« Des images qui évoquent celles de la crise de 1929 » : les files d’attente envahissent les trottoirs

« Des images qui évoquent celles de la crise de 1929 » : les files d’attente envahissent le trottoir

23/05/2020 09:47:00

« Des images qui évoquent celles de la crise de 1929 » : les files d’attente envahissent le trottoir

Faire la queue s’est imposé comme une activité obligée et chronophage. Une drôle d’ambiance, entre port du masque et distanciation physique. Plus moyen de discuter ni même de râler.

À Bordeaux le 19 mai. Cyril Abad POUR LE MONDEL’espace public en est encombré. Seuls attroupements, ou plutôt alignements humains autorisés, les files d’attente s’étirent sur les trottoirs, parfois guidées de barrières métalliques, serpentent dans les rues commerçantes, sans jamais se croiser, zigzaguent entre les palettes en bois reliées de scotch bariolé devant les grandes surfaces.

Médias : Willy Sagnol quitte RMC Sport - Foot - Médias Isolement, précarité, perte de repères : comment le confinement a fait basculer psychologiquement certains étudiants Médias : nouveau départ de poids chez RMC Sport

Faire la queue s’est imposé comme une activité obligée et chronophage en temps de pandémie. Piétiner en rang d’oignons tandis que les magasins filtrent les entrées, limitant la densité en espace clos…« Le monde d’après, ça ressemble à Eurodisney. La queue partout »

, twittait l’acteur Max Boublil, le 11 mai.Silence pesantDans les futurs livres d’histoire, des photos de files d’attente illustreront, à n’en pas douter, le quotidien des Français sous menace Covid-19. L’affolement du 17 mars, jour de confinement, au point que l’on en vint aux mains dans la queue de l’hypermarché Leclerc de Viry-Châtillon (Essonne) ; le privilège patiemment attendu d’un dépistage chez le professeur Raoult à Marseille ; la soif consumériste du 11 mai, jour de déconfinement partiel, devant les vitrines de Zara, de la Fnac et des magasins de vélos.

Et surtout le dénuement dont témoignent les interminables processions menant à une aide alimentaire, en Seine-Saint-Denis.« Des images qui évoquent celles de la crise de 1929, qui matérialisent l’invisible, les 5 millions de pauvres en France, la faim quand s’arrête l’économie souterraine »

, commente Nathalie Damery, cofondatrice de l’Observatoire société et consommation (Obsoco). Les queues de plus d’une heure pour décrocher son droit d’entrée à l’hypermarché lui semblent tout aussi« politiques » 

:« Les gens ne peuvent pas s’offrir le luxe du commerce de proximité. Ils sont à la recherche des prix les plus bas. Il leur faut donc arbitrer sur place. »Le plus frappant, à observer toutes ces files indiennes que distend l’impératif de distanciation sociale ? Ce pesant silence qui y règne. La discipline, excluant râleries et tentatives de resquillage. Ces visages résignés et masqués, aux regards absents quand ils ne sont plongés dans les portables. Bref, l’exact opposé de l’amas mouvant, générateur de conversations et de conflits, dont les Français sont coutumiers.

« Quarante-cinq minutes, l’autre fois, à l’Intermarché près de L’Haÿ-les-Roses. Ça faisait le tour du parking !  » Loïg informaticienComme lorsqu’il s’agit, agacé par avance, de braver la foule pour retirer une lettre recommandée. Bureau de Poste de Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine), le 12 mai à 11 h 30 : une queue d’une trentaine d’individus placides s’enroule sur une placette de centre-ville. Lorsque deux employés viennent avertir : la fermeture s’annonce, à midi, pour désinfection, tout le monde ne passera pas… Et miracle ! Aucun éclat de voix, ni départ courroucé, pas le moindre commentaire aigri sur la dégradation du service public.

La LFP répond à la proposition des sénateurs La directrice générale de la FFF, Florence Hardouin, recadre Jean-Michel Aulas - Foot - Instances Les égouts, des sentinelles sanitaires contre le coronavirus

Il vous reste 68.83% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.Lecture duen cours sur un autre appareil.Vous pouvez liresur un seul appareil à la foisContinuer à lire iciCe message s’affichera sur l’autre appareil.

Pourquoi voyez-vous ce message ?Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lireLe Mondeavec ce compte sur un autre appareil. Lire la suite: Le Monde »

Oui mais en 1929 il n'y avait pas le TEL portable à la main ! les interminables processions menant à une aide alimentaire, en SeineSaintDenis Ça donne une idée du désastre social que provoquerait la légalisation du canabis Chez nous aussi ça va mal hein? Qu'est-ce qu'on attend pour mettre les journalistes au chômage technique pour qu'ils arrêtent de nous pondre des articles comme celui ci juste pour créer du contenu

La France est le seul pays au monde qui impose ces directives liberticides...et le peuple ne bronche pas...étonnant cette sympathie pour l'oppresseur qu'est l'état républicain... 'Les files d’attente envahissent le trottoir' par ces journalistes qui ont croisé 4 personnes espacées de 2 mètres devant un fleuriste.

et ? Il suffit de traiter cette photo en noir et blanc ou en sépia... et on y est... Mettre dans le même article des queues dues aux restrictions dans les magasins pour aller chez Zara et les queues des gens qui vont chercher des paniers repas, il fallait oser. Comparons le comparable svp ;-) File d'attente dûe au respect des distances de sécurité dans le magasin, qui par ailleurs n'a pas l'air en rupture de stock et ne semble pas vendre de produits particulièrement essentiels. Ça c'est de la comparaison pertinente dites-moi.

moi ca m'evoque aussi ce que j'avais vu en URSS au temps du socialisme triomphant... Sauf que la position de soumission est déjà adoptée : tête inclinée sur le téléphone relié directement aux Maitres. Toujours plus les comparaisons... Oui mais là y’a quelque chose à vendre! Des files d'attente dissuasives...

on obtient la soumission de 90% des individus par la peur la dictature en marche Ce gouvernement reproduit grandeur nature les HLPSDNH ! Pourquoi ? Mais pour quoi ? CriseEconomique CriseFinanciere Effectivement la photo donne à frémir .... Nuancé un peu plus détendu qd même 🤨😷 Comparaison à la con !!!

La photo est tellement dramatique... Merci de montrer des images où les barrières sanitaires sont respectées. Sauf qu'en 29 ils faisaient la queue pour survivre aujourd'hui on fait la queue pour des clopes ou un pack de biere On comprend de plus en plus mal le décalage entre décisions politiques et réalité de l’épidémie. Courbe en cloche devenue si classique...

Moi le plus moche au monde va dire sa pensée : Ah oui quand même.😳😳

Le regrowing, ou comment faire repousser des légumes à partir de restesEcolo, économique et ludique, le regrowing a tout bon ! Venue tout droit des Etats-Unis, cette technique permet de donner une seconde vie à vos restes de légumes et fruits. ...

Des Hauts-de-France à Marseille, l’onde de choc sur l’industrie commence à se faire sentirSoutenues par les dispositifs gouvernementaux, les entreprises résistent en espérant la reprise. Mais toutes n’y parviendront pas, et les craintes pour l’emploi en fin d’année sont fortes. Ouvrier/Ouvrière de fabrication des industries alimentaires (H/F) 29 - CLOHARS CARNOET - Localiser avec Mappy Publié le 22 mai 2020 - offre n° 0434770 CDI cette crise du COVID 19 change les données économiques en profondeur, ce qui révèle la faiblesse de notre économie, font nous nous relèveront avec beaucoup beaucoup de difficulté. Il faut trouver une autre forme d'économie.. et pourquoi pas développer l'économie solitaire? 2020 sera une année de crises. Crise sanitaire, crise économique et crise politique. On en a pas fini.

Vers une saison 2020 des ouragans « au-dessus de la normale » dans l'AtlantiqueCette saison 2020 pourrait être « extrêmement active », selon le responsable de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique, avec plusieurs ouragans de catégorie 3 ou plus. Rien n'est au dessus de la normale en 2020. Toute catastrophe dramatique est parfaitement normale cette année là. De toute façon c'est une année anormale Après la crise sanitaire, les titres anxiogènes reprennent sur les ouragans, la sécheresse en France. Maintenir les populations dans l’effroi et la peur. La technique de la sidération pour mieux contrôler

Vers une saison 2020 des ouragans 'au-dessus de la normale' dans l'AtlantiqueCette saison pourrait être 'extrêmement active', avec six à dix ouragans attendus dans l'Atlantique Continuez à nous faire peur! Après deux mois d’intoxication du virus vous continuez votre machination Plus personne n’est dupe de cette propagande médiatique

Jessica Thivenin regrette : une opération de chirurgie esthétique lui a valu 'des dégâts'Ce 20 mai, Jessica Thivenin a fait le bilan de ses interventions de chirurgies esthétiques. La jeune femme, révélée dans Les Marseillais sur W9, admet en regretter une... bien fait pour elle

Rénovation énergétique: les Français redoutent une baisse des aidesMalgré la prolongation de ces aides d’ici fin 2021, les Français pensent que l’État n’aura pas les moyens de les maintenir. Formateur.trice 'F/H - Formation initiale et continue (H/F) 78 - Yvelines Publié le 22 mai 2020 - offre n° 0434410