Depuis Davos, Trump qualifie son procès en destitution de 'chasse aux sorcières'

Depuis Davos, Trump qualifie son procès en destitution de 'chasse aux sorcières'

21.1.2020

Depuis Davos, Trump qualifie son procès en destitution de 'chasse aux sorcières'

Alors que le procès en destitution de Trump entre dans une phase cruciale au Sénat, le président américain a tancé depuis Davos ce qu'il estime être une honteuse 'chasse aux sorcières'.

, sur le point d’entrer dans le vif du sujet à Washington, de “farce” et de “chasse aux sorcières”. Aux journalistes qui lui ont demandé, à son arrivée au Forum économique mondial , pourquoi il ne se trouvait pas dans la capitale américaine, il a dit: “Nous venons rencontrer des leaders mondiaux, les gens les plus importants du monde, et nous rapportons (aux États-Unis) de formidables affaires économiques.” “Le reste c’est juste une farce”, a-t-il ajouté. “C’est la même chasse aux sorcières qui dure depuis des années et franchement c’est honteux.” Ce mardi le procès en destitution de Donald Trump entre dans une phase cruciale au Sénat. Quatre mois après le début de l’affaire ukrainienne qui empoisonne la fin du premier mandat du milliardaire, et à moins de dix mois de l’élection présidentielle lors de laquelle il compte en briguer un second, les cent sénateurs se retrouvent à 13H00 (18H00 GMT) au Capitole de Washington, sous la présidence du chef de la Cour suprême, John Roberts. Trump absent des audiences Les sénateurs, qui ont prêté serment jeudi en tant que jurés lors de l’ouverture formelle du procès, devront déterminer si le président est bien coupable d’abus de pouvoir et d’entrave à la bonne marche du Congrès, comme le décrit l’acte d’accusation adopté en décembre par la Chambre des représentants. Le rendez-vous s’annonce d’autant plus grave et solennel qu’il s’agit seulement du troisième procès en destitution d’un président américain, après Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1999. Absent des audiences en raison de sa participation au Forum de Davos, Donald Trump y sera représenté par une équipe d’avocats. Au coeur du scandale: un coup de téléphone en juillet au cours duquel le président américain demandait à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky d’enquêter sur Joe Biden, son adversaire démocrate potentiel à la présidentielle de novembre. Les démocrates, majoritaires à la Chambre des représentants, qui a mené l’enquête en destitution, accusent l’ex-magnat de l’immobilier d’avoir exercé un chantage sur Kiev: vous lancez l’enquête ou nous bloquons une aide militaire cruciale. “Le président n’a rien fait de mal”, répondent ses avocats dans leur argumentaire de 110 pages soumis lundi au Sénat. C’est la ligne de défense de l’ex-homme d’affaires new-yorkais âgé de 73 ans, qui enchaîne les provocations et aime casser les codes politiques. Depuis des mois, il fustige une “chasse aux sorcières” et affirme que son coup de fil était “parfait”. Vers un aquittement Dénonçant un “processus truqué”, l’équipe juridique de la Maison Blanche, dans laquelle figure quelques vedettes des prétoires, comme l’ex-procureur Kenneth Starr, qui tenta de faire tomber Bill Clinton dans l’affaire Lewinsky, a d’ailleurs appelé le Sénat à “acquitter immédiatement” le 45e président des Etats-Unis. Celui qui assumera le rôle de procureur général lors du procès, l’élu démocrate Adam Schiff, entend prouver que le locataire de la Maison Blanche “s’est livré à un tiercé de fautes constitutionnelles méritant une destitution”: “il a sollicité une ingérence étrangère, a mis en danger notre sécurité nationale et tenté de tricher en vue de la prochaine élection”. “Il est le pire cauchemar des pères de la Constitution”, a-t-il martelé lundi. En réalité, l’acquittement semble pratiquement assuré pour Donald Trump, grâce à la majorité républicaine du Sénat, qui fait bloc derrière lui. La durée des débats reste en revanche une question en suspens. A quelques heures de l’ouverture des débats, le plus grand flou planait encore sur le déroulement du procès, qui devrait d’ailleurs démarrer par des votes pour fixer la procédure. Selon des membres du camp présidentiel, l’influent Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine au Sénat, souhaite imposer des débats à marche forcée, bien décidé à offrir à Donald Trump l’acquittement rapide qu’il espère, idéalement dans un délai de deux semaines. Au programme, selon des règles proposées lundi soir: deux journées de 12 heures pour l’accusation et autant pour la défense afin qu’elles exposent leurs arguments, puis 16 heures de questions des sénateurs. Beaucoup trop court, selon l’opposition démocrate au Sénat. Leur chef, Chuck Schumer, a dénoncé une “honte nationale”. Ce n’est qu’après cette première phase que Mitch McConnell entend mettre aux voix la question cruciale des témoins. Les démocrates réclament que quatre acteurs-clés de l’affaire ukrainienne soient convoqués à la barre, dont le chef de cabinet de la Maison Blanche Mick Mulvaney et l’ex-conseiller à la sécurité nationale John Bolton. Mais, pour cela, ils doivent remporter à chaque fois un vote, ce qui s’annonce difficile au regard du rapport de forces au Sénat, où les républicains disposent de 53 élus sur 100. À voir également sur Le HuffPost: Voici l’acte d’accusation qui marque le début du procès en destitution contre Donald Trump LIRE AUSSI Lire la suite: Le HuffPost

Climat : Donald Trump et Greta Thunberg, le face à face à DavosLe forum de Davos, qui s'est ouvert le 20 janvier, aura pour thème le climat. Greta Thunberg y sera, ainsi que Donald Trump. Si une des deux personnes est un danger pour notre planète et l'humanité on sait au moins qui c'est .. Vous parlez d'un face a face ........Un champion décérébré du déni du cataclysme écologique , face à une gamine sincère , qui fait ce qu'elle peut pour ouvrir les yeux du monde. En plus , les médias soyez plus cool avec elle , merci. L'un ou l'autre ne fera rien changer . Le blabla n'aboutit a rien sauf de brûler du kérosène . Tout le monde sait mais ne veut rien faire le fric le fric le fric . Quand la planète aura crevée la on s'en preoccupera . Moi aussi je peux faire pareil qu'elle sauf que j'agis

En attendant Trump à Davos, Greta Thunberg estime que « rien n’a été fait » pour le climatLe président des Etats-Unis, qui n’a pour l’heure fait part d’aucune préoccupation en la matière, croisera-t-il la jeune militante du climat ? Cette dernière s’exprimera une nouvelle fois après Trump. good. Cette mioche pourrait elle retourner à l'école ? GretaThunberg

À Davos, devant Greta Thunberg, Donald Trump fustige 'les prophètes de malheurs'Le président américain et l'adolescente suédoise sont les deux personnalités les plus attendues du Forum économique mondial. TrumpWar Et contre ceux qui les provoquent 🙄 ? Entre un gars qui ne sais pas trop ce qui raconte et une gamine déscolarisée qui ne fait que dire 'la planète va mal - les adultes sont mechants' sans rien proposer de concret, ça va donner ! Il n'y a pas encore un tribunal mondial pour enfances et adolescences maltraitées ?

A Davos, Donald Trump répond sèchement aux critiques de Greta ThunbergLe président américain a fustigé les « prophètes de malheurs » et les « prédictions d'apocalypse », lors d'un discours auquel assistait la jeune militante. Quelques minutes auparavant, celle-ci avait affirmé que « rien n'avait été fait » contre le changement climatique. Vas-y rentres lui dedans ! Elle ne se gêne pas, elle ! Le monde de Trump au loin, des maisons maintenant inhabitables qui vont tomber ds l'eau. davos trump GretaThunberg

Klaus Schwab, le marathonien de DavosToujours aux manettes à presque 82 ans, le fondateur du Forum économique mondial fête cette semaine les 50 ans de l'oeuvre de sa vie.

Greta Thunberg à Davos, le meilleur endroit pour prôner le 'désinvestissement'Ce mouvement, qui vise à empêcher le financement de l'industrie des énergies fossiles, a vu son efficacité multipliée par plus de 300 en six ans. Foutage de gueule mise en scène débile



Coronavirus: le nombre de cas confirmés en France passe de 18 à 38

Vidéo : violents incendies en marge d'un concert de Fally Ipupa à Paris, la Gare de Lyon évacuée

EXCLUSIF Agnès Buzyn : « Mon programme pour Paris est résolument tourné vers le défi du changement climatique »

Suivez les César en direct et découvrez le palmarès

Emmanuel Macron tente de renouer avec la deuxième gauche

Sun Yang suspendu huit ans par le TAS - Natation - Dopage

Coronavirus : une équipe chinoise invitée au « Clasico » à Madrid - Foot - Coronavirus

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

21 janvier 2020, mardi Nouvelles

Nouvelles précédentes

Ashley Graham maman : le mannequin grande taille a accouché d’un garçon une semaine après son terme !

Nouvelles suivantes

Comment Sébastien Demorand a inventé le terme 'bistronomie'
Ladj Ly et Roman Polanski gagnants des César sous tension, tout le palmarès Un supporter de Nîmes est mort pendant le match contre l'OM - Foot - L1 - Nîmes «On est une famille, on se dit tout non ?» : le discours d'Aïssa Maïga aux Césars sur la diversité divise les internautes Adèle Haenel et Céline Sciamma quittent la salle après le César de Polanski Stats : Dario Benedetto fait déjà aussi bien que Jean-Pierre Papin à l'OM - Foot - L1 - OM Dario Benedetto après la victoire de l'OM à Nîmes : «Important de marquer pour ma confiance» - Foot - L1 - OM César 2020 : Roman Polanski renonce à se rendre à la cérémonie pour éviter un «lynchage public» L'OM se relance à Nîmes grâce à un triplé de Dario Benedetto - Foot - L1 'Pas assez grand pour faire de l’ombre au cinéma français' : Florence Foresti épingle Roman Polanski aux César Florence Foresti 'écœurée' par le César remis à Polanski 'La bataille continue plus que jamais' : le discours féministe de Sandrine Kiberlain sur la scène des César OM : André Villas-Boas ravi pour Dario Benedetto
Coronavirus: le nombre de cas confirmés en France passe de 18 à 38 Vidéo : violents incendies en marge d'un concert de Fally Ipupa à Paris, la Gare de Lyon évacuée EXCLUSIF Agnès Buzyn : « Mon programme pour Paris est résolument tourné vers le défi du changement climatique » Suivez les César en direct et découvrez le palmarès Emmanuel Macron tente de renouer avec la deuxième gauche Sun Yang suspendu huit ans par le TAS - Natation - Dopage Coronavirus : une équipe chinoise invitée au « Clasico » à Madrid - Foot - Coronavirus Coronavirus : le nombre de cas confirmés en France passe de 18 à 38 Vidéo : violents incendies en marge d'un concert de Fally Ipupa à Paris, la Gare de Lyon en cours d'évacuation Interdire le LBD ? Des syndicats d’avocats, de magistrats et la CGT saisissent la Cour européenne des droits de l’homme Cyril Hanouna refuse son invitation aux César: 'J'en ai rien à foutre!' Israël a approuvé la construction de 1 800 logements pour colons en Cisjordanie