Individualisme, Le Parisien, Le Monde, Cuir, Philippe Serre, Crise Écologique, Piquets De Grève, Lycée, La Rotonde, Libéralisme, Français, Cigarette, Agglomération Parisienne, Sorbonne, Liaison Mécanique, Robe D'avocat, Violence Policière, Cheminot, Angleterre, Crs, Saint-Empire Romain Germanique, Grève, Libéralisme Économique, La Closerie Des Lilas, Dauphiné, Flash Mob, Droit Des Affaires, Physique, Santiago Du Chili, Manifestation, Féministe, Gopro, Syndicat, Service Public, Étudiant, Val-De-Marne, François-Vincent Raspail, Paris-Montparnasse

Individualisme, Le Parisien

Dans le cortège parisien, «vous pensez que c’est un plaisir pour nous, la grève ?»

[REPORTAGE] Dans le cortège parisien, «vous pensez que c’est un plaisir pour nous, la grève ?»

17.1.2020

[REPORTAGE] Dans le cortège parisien, «vous pensez que c’est un plaisir pour nous, la grève

Dans la capitale, où 28 000 personnes défilaient jeudi, les manifestants, lassés de l’attitude de l’exécutif, s’interrogeaient sur la suite du mouvement.

Au carrefour des boulevards Raspail et Montparnasse, un soleil pâle réchauffe la tête de cortège de la manif parisienne. Dans un angle, la Rotonde, où Emmanuel Macron avait fêté en 2017 sa qualification pour le second tour de la présidentielle, est protégée par une cinquantaine de CRS. En attendant le départ, la foule stationne. Il y a beaucoup de militants de partis et de syndicats et, au milieu, un petit groupe de gilets jaunes du Val-de-Marne, emmené par Santiago, agent territorial : «On n’est pas seulement là pour le retrait de la réforme, on veut que Macron dégage. On se bat depuis un an. Il n’est plus légitime.» Au rayon des reproches, le motif «violences policières» revient très vite. Non loin d’eux, un jeune homme détonne dans sa robe d’avocat : à son épaule une mini-caméra GoPro «pour capter des images en cas de problème». Les violences, encore. «Je me place en tête de cortège car je veux mélanger tous les corps de métier, dans une idée de convergence contre Macron et l’idéologie libérale, explique Alexis, 29 ans. On privatise la République, c’est inacceptable.» «Fatigue». Spécialiste du droit des affaires aux revenus «confortables», il n’a pas réussi à convaincre ses collègues de l’accompagner. Mais autour de lui «les gens commencent à douter. Des cadres se rapprochent des revendications populaires. La crise environnementale agit comme un révélateur qu’on ne peut pas continuer avec ce système libéral». Craint-il la démobilisation après le retrait provisoire de l’âge pivot ? «C’est un leurre. Il y a peut-être moins de monde, c’est normal après 43 jours de grève. Mais des secteurs entrent dans le mouvement, comme les avocats. Le mouvement ne s’essouffle pas, il se renouvelle constamment. Il est né avec les gilets jaunes. Il ne s’arrête plus. Nous sommes à un point de bascule.» Tandis que le cortège se met en route, Blanche, enseignante-chercheuse, absorbée par une flashmob féministe anti-Macron, abonde : «La colère monte partout, les mécontentements s’accumulent. Comment ce gouvernement peut-il ne pas voir le nombre de gens qui sont contre cette réforme ?» Derrière, une bande d’étudiants s’égosillent : «Macron t’es foutu, même Dauphine est dans la rue.» Très inquiets de leur future retraite, les enseignants sont encore nombreux à s’être déplacés. Aurélie, prof d’allemand dans un lycée de banlieue parisienne, effectue son treizième jour de grève : «C’est difficile d’être loin des élèves. La conscience professionnelle est mise en question. Mais cela fait aussi partie de cette conscience professionnelle que de vouloir un service public décent.» En milieu d’après-midi, les humeurs varient. Certains rêvent encore de victoire, d’autres parlent déjà de revanche. Sophie pilote des métros depuis dix ans. Elle participe à toutes les manifestations : «C’est une aventure épuisante mais belle. On apprend à connaître nos collègues, on s’entraide, on ne lâche pas.» Elle reste optimiste. Non loin, une poignée de cheminots discutent tranquillement. Le ton change lorsqu’on évoque la situation sociale. Philippe serre les poings. «Je suis en colère», dit-il. Le cheminot est en grève «depuis le premier jour» mais il n’y croit «plus vraiment». C’est «très dur» répète-t-il. Son collègue, un quadra au physique de garde du corps, lui coupe la parole. Il parle de la «fatigue» «tension» à la maison. «Tu te lèves pour te rendre sur un piquet de grève et tu rentres sans un sou… Vous pensez que c’est un plaisir pour nous la grève ?» «Limite». La lassitude gagne parfois. Albert, 34 ans, est administratif à la Sorbonne. Il essaie de monter un «mouvement» dans son université. Mais cela ne fonctionne pas aussi bien qu’il le voudrait. «Beaucoup de collègues sont en déprime, dit-il. Des sentiments se mélangent : la routine, le manque d’espoir d’obtenir quelque chose à la fin, l’individualisme.» En marge du défilé, Gilles, la cinquantaine, blouson de cuir et cigarette roulée, s’accorde une pause. Et s’étonne d’un paradoxe : «Une majorité de Français sont contre le projet selon les sondages. Mais ceux qui se battent ne sont pas très nombreux. On voit bien la limite des manifestations. Face à un Etat organisé et autoritaire, quels moyens d’action nouveaux doit-on utiliser ?» Il n’a pas la réponse. Tout le monde a la même question en tête : comment faire reculer un gouvernement qui n’a presque rien cédé ? Devant la Closerie des Lilas, on croise Jany, retraitée, ex-enseignante d’anglais. «Il y a quand même du monde aujourd’hui. Après tant de semaines de grève, ce n’est pas rien. Les médias semblent avoir déjà enterré le mouvement… Pourquoi les gens viennent-ils alors ? Parce qu’il fait beau ? Obtenir le retrait de la réforme va être compliqué, tout le monde en est conscient, mais ça n’empêche pas de se battre.» Lire la suite: Libération

C'est de la provoc cette question 😁😁 Eh bien ne la faites pas ! De toutes les façons, vous allez perdre et ce sera tant mieux Golshifteh Farahani dans quotidien : 'chaque fois que je viens en France il y a une grève'...la vérité sort de la bouche de ceux qui n'habitent pas en France! Il faut bien croire que oui quand on connaît les avantages faramineux de ces fameuses feignasses privilégiées et rouges de la CGT et Martinez,! Ils ne pensent pas aux smicards qui les nourrissent !

C'est marche et grève ? Bien sûr, le plaisir c'est pour ceux qui veulent se déplacer et qui rament. On espère pas Parceque nous c'est l'inverse C'est déjà carnaval 😂 LOL 28 000. Je suis désolé, je n'ai vu que 49,3 manifestants... les chiffres de la CGT sont plus proches de la réalité quand même 😉 laffont9 Libération est devenu le torchon des grévistes

oh OUI ! C'est aussi leur 'activité professionnelle' pour certains.

Et vous, qu'auriez-vous répondu à ces vingt questions pièges posées en entretien d'embauche ?Les questions sont bien éloignées des traditionnels 'parlez-nous de vous' ou 'quels sont vos points forts et vos points faibles?'. Avez vous envie de bosser dans une entreprise qui vous pose des questions aussi débiles ? Lors de l'un des mes entretiens d'embauche dans la boîte où je bosse, la drh ne me posait que des questions à la con. A la 2ieme je me suis levé en m'excusant parce que je pensais faire un entretien sérieux et pas un test débile enfantin. Visiblement c'était la bonne réponse.

OUI Bien sûr que c'est un plaisir pour ces faignasses ,ce sont même des pros de la grève 💩💩💩💩 Oui ? 🤷‍♂️

Alice Taglioni très amusée par une petite remarque sur Laurent Delahousse dans C à vous (VIDEO)Invitée sur le plateau de C à Vous mercredi soir par l'équipe d'Anne-Élisabeth Lemoine, Alice Taglioni n'a pas échappé à une remarque sur Laurent Delahousse, avec qui elle partage sa vie. Un moment vite évacué par l'actrice.

Dans le privé et soutien à la grève, vous n'avez pas arrêté de travail ?Les salariés du privé ne semblent pas prendre le relais du public dans la grève , alors que les sondages montrent une opposition toujours majoritaire à la réforme des retraites Je soutiens mais non je n’ai pas arrêté le travail. Je ne pouvais pas. Période d’essai oblige. Dans le privé et soutien au travail Pour arrêter le travail il faut être riche ou fonctionnaire , il en existe de plus en plus qui sont les deux . Quant à nous le commun des mortels ,on prendra ce qui restera pour les retraites c'est-à-dire 'TROIS FOIS RIEN' !!!

Paris : les Verts, majoritaires dans les esprits mais pas dans les urnes ?C'est un fait : les candidats à la mairie de Paris veulent tous devenir «le premier maire écolo de la capitale». Une posture qui fait de l'ombre à David Belliard, candidat EELV à la mairie de Paris, à la peine pour se démarquer. Moi je suis écolo dans ma tête mais je ne vote pas pour eux car ils sont là pour faire de l'anti le Pen et hélas pour aider le roi Macron .

La Fashion Week de Paris automne-hiver 2020 comme si vous y étiezGQ vous emmène faire le tour des défilés histoire d’avoir un avant-goût de ce que vous trouverez stylé l’an prochain.

On vous offre vos billets pour le concert ultra cool de PépitePépite, c'est le fruit de la rencontre entre Thomas et Edouard sur une plage en Bretagne il y a quelques années. De ce coup de foudre amical et musical en est ressorti 'Bateaux', un premier EP qui a conquis les cœurs. Aujourd'hui, le duo d'aventuriers monte sur scène avec 'Renaissance', un second EP qui raconte leur quête d'ivresse et de sensations et nous embarque dans leur monde d'aventures. Vendredi 24 janvier, rendez-vous au Trianon où Vogue Lovers vous a réservé deux tickets de leur première date parisienne de l'année 2020. pepite__ J’ai jamais gagné quand je participe au Concours le club Vogue Lovers même que j’abonne le magazine.



Coronavirus: le nombre de cas confirmés en France passe de 18 à 38

Coronavirus : le faible nombre de cas détectés en Afrique suscite des interrogations

EXCLUSIF Agnès Buzyn : « Mon programme pour Paris est résolument tourné vers le défi du changement climatique »

Hong Kong: un chien testé positif au coronavirus placé en quarantaine

Vidéo : violents incendies en marge d'un concert de Fally Ipupa à Paris, la Gare de Lyon évacuée

EN DIRECT - Macron sur le coronavirus: « On a devant nous une épidémie » qu'il va falloir « affronter au mieux »

Cyril Hanouna refuse son invitation aux César: 'J'en ai rien à foutre!'

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

17 janvier 2020, vendredi Nouvelles

Nouvelles précédentes

«Le restaurant de Bocuse n'a pas besoin de promotion culinaire, c’est un lieu de pèlerinage»

Nouvelles suivantes

Silence on joue ! «Planet Zoo», «Pokémon Epée et Bouclier», «Alien : Isolation»
Suivez les César en direct et découvrez le palmarès Canada: tollé autour d'un dessin pornographique de Greta Thunberg attribué à une compagnie pétrolière EN DIRECT - Coronavirus: Véran demande de ne pas « envoyer les enfants à l'école s'ils reviennent d'une zone à risque » Buzyn favorable à une hausse de la taxe sur les nuits dans les palaces Florence Foresti parodie Joker en ouverture des César 2020 Coronarivus: la Poste a suspendu les envois vers la Chine Dario Benedetto après la victoire de l'OM à Nîmes : «Important de marquer pour ma confiance» - Foot - L1 - OM Coronavirus: un conseil de Défense et un Conseil des ministres « exceptionnels » organisés samedi Coronavirus : le ministre de la Santé recommande « d'éviter les poignées de mains » Toutes les punchlines du discours de Florence Foresti aux César L'OM se relance à Nîmes grâce à un triplé de Dario Benedetto - Foot - L1 Ligue 2 : le gardien de Grenoble Brice Maubleu se marque un but incroyable - Foot - WTF
Coronavirus: le nombre de cas confirmés en France passe de 18 à 38 Coronavirus : le faible nombre de cas détectés en Afrique suscite des interrogations EXCLUSIF Agnès Buzyn : « Mon programme pour Paris est résolument tourné vers le défi du changement climatique » Hong Kong: un chien testé positif au coronavirus placé en quarantaine Vidéo : violents incendies en marge d'un concert de Fally Ipupa à Paris, la Gare de Lyon évacuée EN DIRECT - Macron sur le coronavirus: « On a devant nous une épidémie » qu'il va falloir « affronter au mieux » Cyril Hanouna refuse son invitation aux César: 'J'en ai rien à foutre!' EN DIRECT - Coronavirus: le nombre de cas de contamination confirmés en France passe de 18 à 38 Il vole un avion, survole Perpignan et se tue dans le crash Brigitte Bardot apporte son soutien à Roman Polanski Dunkerque: la police lance un avis de recherche pour retrouver une adolescente de 14 ans Emmanuel Macron tente de renouer avec la deuxième gauche