Comment l’arrivée du son au cinéma a nourri le sexisme

Comment l’arrivée du son au cinéma a nourri le sexisme

19/02/2020 12:00:00

Comment l’arrivée du son au cinéma a nourri le sexisme

Si le cinéma muet a mis les femmes cinéastes au premier plan dans les années 30, l’arrivée du son a plus que jamais renforcé les stéréotypes sexistes.

, Reese Witherspoon, Sandra Oh, Shonda Rhimes ou encore Geena Davis, également productrice du film. C’est au travers de différents récits révélant les “aberrations et discriminations” perpétuées à Hollywood que Tom Donahue a choisi de retracer l’itinéraire dramatique qu’ont subi les femmes dans l’histoire du cinéma. Si les différents témoignages évoquent les scandales les plus récents dont l’affaire Weinstein et le mouvement #MeToo qui en découla avec des données chiffrées probantes, le documentaire “Tout peut changer” remonte également aux prémisses du sexisme sur grand écran et plus précisément lorsque le son y a fait son entrée en 1927. 

PSG - RB Leipzig en direct, Ligue des champions, 3e journée Gr. A, mardi 19 octobre 2021 L’épée d’un croisé vieille de 900 ans découverte par un plongeur en Israël PSG - RB Leipzig : les notes du match

“L’arrivée du son a stoppé la progression des femmes”À l’aide des données récoltées par son propre institut, leGeena Davis Institute on Gender Media,l’actrice de “Thelma et Louise” soulève aussi et surtout l’importance du contenu des textes attribués aux femmes dans le cinéma depuis sa création. Un élément central qui a fortement contribué au sexisme cultivé à Hollywood. 

Ellen Tejle, directrice d’un cinéma en Suède, a fait de cette différence de traitement sonore un véritable point d’honneur. “L’arrivée du son a stoppé la progression des femmes et a renforcé le sexisme au cinéma de façon considérable”, explique-t-elle. Un sujet cher à la Suédoise puisqu’en 2018, elle crée le premier label à utiliser le test de Bechdel-Wallace, décrit comme un indicateur de sexisme au cinéma, afin de passer au crible plus de 4.000 films soupçonnés de mettre les rôles féminins au second plan.  headtopics.com

 Pourtant, l’époque du cinéma muet au début du XXe siècle relevait d’un véritable âge d’or pour les femmes. Présentes à la production, à l’acting ou à la réalisation, les cinéastes féminines étaient omniprésentes face à des hommes que très peu intéressés par ce nouveau style de divertissement, leur laissant libre champ de diffuser leurs messages. 

En 1927, le premier film sonore, ”Le chanteur de jazz”, voit le jour. Lui et ses successeurs ouvrent la voie aux personnages féminins tels qu’on les connaît aujourd’hui. “Les femmes se sont mises à beaucoup parler d’hommes ou d’histoires d’amour, à être des personnages sensibles et naïfs”, relève Geena Davis, face caméra, sourire en coin dans ce documentaire.

Un point de vue partagé par Fritzi Kramer, experte américaine en cinéma muet, spécialisée dans la représentation des femmes et créatrice du site: “Les femmes ont été doucement chassées de la réalisation, de l’écriture et des autres métiers derrière la caméra. Elles ont été effacées de l’histoire après le muet.”

“Les scream queens” de l’horreurInterrogée par, Mélanie Boissonneau, docteure en cinéma audiovisuel et autrice de l’ouvragePin-up, au temps du pré code (1930-1934), est revenue sur le rôle important qu’a joué le cinéma d’horreur dans la représentation des femmes.  headtopics.com

Une épée des Croisades retrouvée par un plongeur au large d'Israël Karim Benzema (Real Madrid) : « Si je peux aider avec mes buts et mes passes... » Les notes de PSG-Leipzig : Mbappé, l'homme providentiel

Alors que le film sonore s’apprêtait à anéantir la profondeur des rôles féminins sur grand écran, la “scream queen” a ouvert une porte inespérée: “L’explosion de l’horreur au cinéma est liée au son, en l’occurrence grâce au son féminin et à ces fameuses ‘

scream queens’qui hurlaient de façon stridente dans des films comme ‘La Fiancée de Frankenstein’, ‘Dracula’... où quelques secondes de cris ont suffi à rendre ces films cultes...”, nous explique-t-elle, ajoutant que pour l’époque, il valait mieux voir “le verre à moitié plein, plutôt que l’inverse”. 

En effet, si le cinéma d’horreur doit (presque) tout à ses personnages féminins emblématiques, il ne leur a pas forcément rendu la pareille. “On ne peut ignorer que dans le cinéma d’horreur, la plupart des rôles féminins sont des rôles de victimes, condamnés à mourir dans les cris et la souffrance, contrairement aux hommes qui ne mourraient pas ou bien mourraient en silence de façon brutale en quelques secondes.”

De plus, la “scream queen” subissait tout autant l’objectivation de la femme qu’une comédienne présente dans un film romantique: “C’était, pour la plupart, des femmes très jolies, considérées comme des ‘it girls’, qui se faisaient bien souvent déshabiller par un singe ou une branche qui traînait par là!”, nous raconte-t-elle. headtopics.com

Et de conclure: “Mais les femmes du cinéma d’horreur n’étaient pas des éléments accessoires, elles ont été indispensables et ont marqué l’histoire en ce sens. On ne peut imaginer des rôles féministes à cette époque, mais elles ont été longtemps adulées, admirées et collectionnées par les plus grands. Leur présence même est synonyme de victoire à ce moment-là.”

À voir également surLe HuffPost: Sur cette plaque de rue à Paris, une femme illustre a retrouvé son prénom Lire la suite: Le HuffPost »

Les Conquérants : le podcast des campagnes présidentielles

Au travers d’archives Alain Duhamel et Maxime Switek vous dévoilent les coulisses inédites, des victoires des campagnes présidentielles de la 5e république.

Pas toujours non ! Mais comment peut-on avoir l'idée d'aller chercher des conneries pareilles alors que chacun sait que dans l'histoire, les femmes ont eu le second rôle dans tous les domaines et pas seulement le cinéma ... et que, malgré notre 'évolution', il y'a encore quelques progrès à faire.

Et si on redevenait des piliers de bistrot ?Cette semaine, le Concierge Masqué reprend le chemin des bons vieux bistrots parisiens, restés dans le jus, parfois en famille, parfois pimpants, et résistant aux poussées perverses de la bobobistroterie en toc qui sévit en ville. OUI, ! mais avec nos futures retraites c'est compromis. bistrot Ce serait chouette , nostalgie quand tu nous tiens

Ole Gunnar Solskjaer ne sait pas si Paul Pogba rejouera pour Manchester UnitedIl est trop bizarre lui... pourquoi il est pas parti cet hiver ? Comment il est heureux Paul Parce que Manchester a les moyens de le sanctionner de son comportement!

La vérité sur le pacte entre Trump et Nétanyahou – Un si Proche OrientOn dirait du Macron IL YA TOUT DE MÊME UNE VÉRITÉ :LE PEUPLE PALESTINIEN SOUFFRE ET ABBAS ET SA BANDE MÈNENT LA BELLE VIE :ILS VEULENT QUE LE STATUT TU QUO PERDURE

Géographies en mouvement - Amazonie (5). Et si la région s’effondrait ? - Libération.frAppartenant à neuf pays (Brésil, Bolivie, Colombie, Equateur, Guyane, Pérou, Surinam, France avec la Guyane), l’Amazonie appartient à toute l’humanité. Ne serait-ce que parce qu’elle absorbait en 2017 pas moins de 430 millions de tonnes de carbone chaque année (1). Ce qui lui vaut cette image galvaudée de « poumon… - Libération

Un si grand soleil : les héros du feuilleton en danger dans l'incendie d'un escape game! (VIDEO)L'inauguration de l'escape game prévu vendredi 21 février dans Un si grand soleil pourrait virer au drame. C'est ce que laisse penser la bande-annonce mise en ligne par France 2 ce week-end. Mais que va-t-il donc se passer ?

Municipales à Paris : Hidalgo prête à s'allier à Belliard (EE-LV) même si elle est derrière au premier tourEmmanuel Grégoire, bras droit de la maire sortante, assure publiquement vouloir s'allier aux Verts, y compris si ces derniers les devancent. Le candidat écolo ne lui a pas répondu. Un forcing ridicule Qui est le bras gauche?