Comment elles abordent la 3e dose face au risque de troubles menstruels

Comment elles abordent la 3e dose face au risque de troubles menstruels

Vaccin, Femme

02/12/2021 22:12:00

Comment elles abordent la 3e dose face au risque de troubles menstruels

Ces derniers mois, les témoignages de femmes ayant déclaré des troubles du cycle menstruel après avoir reçu une dose de vaccin anti-Covid se sont multipliés

, mais aussi le stress – que peut causer le vaccin, ou encore la fatigue », expose-t-elle.Selon les premières hypothèses, « le vaccin induit une réaction immunitaire et inflammatoire qui pourrait perturber le cycle menstruel, explique le Pr Olivier Picone, gynécologue obstétricien à l’hôpital Louis-Mourier de Colombes, et membre du 

Collège national des gynécologues et obstétriciens français(CNGOF). Or, l’arrivée des règles est un mécanisme inflammatoire pour évacuer l’endomètre, donc la possibilité que le vaccin influe sur le cycle est probable. On l’avait déjà observé avec le vaccin HPV contre le papillomavirus ».

Lire la suite: 20 Minutes »

'Macron va essayer de nous refourguer Damien Abad façon Télé-achat'

Philippe Caverivi\u00e8re face \u00e0 Christian Jacob, pr\u00e9sident des R\u00e9publicains.\nEcoutez L'oeil de Philippe Caverivi\u00e8re avec Philippe Caverivi\u00e8re du 26 mai 2022 Lire la suite >>

Sans déc ! Figurez-vous que sans vaccin de nombreux femmes ont souffert de ça (et souffrent encore) toute leur vie. Ce sera l'occasion pour que la science s'y penche enfin pour traiter l'origine de ces maux. Je ne mets pas en doute les témoignages, et j'en suis désolé pour elles. Cependant, peut-on, face à cette poignée de soucis, avoir également les dizaines millions de témoignages où il n'y a eu aucun problème afin d'éviter d'affoler encore plus les lecteurs ?!? 🤔

Si on devait s'inquiéter de tout ce qui peut créer des troubles du cycle menstruel on ne ferait plus grand chose. En revanche peut-être qu'on teou était enfin des traitements contre le SOPK qui touche quand même une femme sur dix... Bizarre, des 'études' ont 'affirmé' que le 'vaccin' n'avait aucun impact sur le cycle menstruel, pas lieu de s'inquiéter, si?

Ben ne pas faire la 3 ème.

3e dose Covid : quand la faire ? pour qui ? quel vaccin ?[3e DOSE VACCIN COVID] Pour limiter le pic de la 5e vague, le ministère de la Santé a décidé d'élargir la vaccination de rappel aux plus de 18...

3e dose Covid : quand la faire ? pour qui ? quel vaccin ?[3e DOSE VACCIN COVID] Pour limiter le pic de la 5e vague, le ministère de la Santé a décidé d'élargir la vaccination de rappel aux plus de 18...

Galtier (Nice) après le nul face au PSG : « C'est une réelle performance »Christophe Galtier, l'entraîneur de Nice, se félicite de la prestation de son équipe et de sa solidité retrouvée face au PSG au Parc des Princes (0-0). C’était une belle merde oui…. Performance , 4 tirs , ils ont mis le bus devant , second du championnat….. Ils ont l équipe et la qualité pour jouer mince , là ça a été attaque défense , heureusement que les parisiens ont été maladroits sinon c est 4-1 minimum . Performance il est sérieux lui t es venue chercher le nul point avec une équipe comme ça fallait jouer surtout le psg n était pas bon couillon à mettre tout le monde derrière et c est ça 2ème du championat quel honte

INFO RTL - Coronavirus : la CPAM lance un simulateur pour savoir quand faire sa dose de rappelL'Assurance maladie a dévoilé son nouveau simulateur permettant de définir sa date d'éligibilité au rappel vaccinal et la date d'expiration du passe sanitaire. Fallait demander à Pfizer, ils ont déjà fait le simulateur. C'est juste que ça sort une date en € La puissance de l’outil !! Qui va faire date 2eme injection + 5 mois 😂j espère que ça ne va pas nous coûter trop cher Jamais

'Je savais qu'il draguait tout ce qui bougeait” : Audrey Pulvar révèle avoir subi 'une phase de drague lourde' de la part de Nicolas HulotAudrey Pulvar, ancienne journaliste et présidente de la Fondation Nicolas Hulot, dévoile avoir, elle aussi, été victime de 'drague lourde' de la part de l'ancien ministre. AudreyPulvar Drague lourde ? C’est quoi une drague lourde? T’as de belles lunettes tu sais! C’est une drague lourde pour Audrey

Des règles (encore) plus strictes au marché de Noël de StrasbourgMardi soir la préfecture et la ville de Strasbourg ont décidé de durcir les règles sur le marché de Noël au vu de la situation sanitaire qui continue de se dégrader Payes ton marché de Noël, de base tu vas la bas pour passer un bon moment, te détendre, pour au final quoi ? Avoir la sensation d’être à l’école a toujours être dicté sur toujours quoi faire

le vaccin anti-Covid , mais aussi le stress – que peut causer le vaccin, ou encore la fatigue », expose-t-elle. Selon les premières hypothèses, « le vaccin induit une réaction immunitaire et inflammatoire qui pourrait perturber le cycle menstruel, explique le Pr Olivier Picone, gynécologue obstétricien à l’hôpital Louis-Mourier de Colombes, et membre du  Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Or, l’arrivée des règles est un mécanisme inflammatoire pour évacuer l’endomètre, donc la possibilité que le vaccin influe sur le cycle est probable. On l’avait déjà observé avec le vaccin HPV contre le papillomavirus ». Selon des chercheurs américains, « la réponse immunitaire après la vaccination pourrait amener des cellules immunitaires dans l’endomètre (au niveau de l’utérus) », de nature à entraîner ces irrégularités. Et « les troubles décrits ne durent généralement qu’un cycle », rassure le Dr Bagot. « J’hésite à recevoir la troisième dose » Pour les premières concernées, ces troubles font vaciller les convictions sur la vaccination. A l’instar de Laurie, dont les règles sont « extrêmement douloureuses depuis la deuxième dose. Donc je ne compte pas recevoir la troisième ». Pour Sasha, indépendante en télétravail et « semi-confinée depuis deux ans », ses « cycles de l’enfer signifient une perte de productivité, donc de chiffre d’affaires. Je suis une farouche partisane des vaccins, mais aujourd’hui, je ne sais pas si le jeu en vaut la chandelle ». Gwladys « hésite aussi, quitte à perdre le pass sanitaire  ». Malgré l’hésitation, Carole se dit qu’elle n’aura « pas le choix : je veux le garder, mon pass sanitaire ». Amandine, elle, n’a « pas hésité une seule seconde malgré les troubles. Tout a fini par rentrer dans l’ordre avec le temps, il suffit d’être patiente. J’ai mes trois doses, je suis un peu plus protégée et mes proches également ». « Pas d’effets sur la fertilité » Pour celles qui ont des envies de maternité, sauter le pas est aussi compliqué. « Je suis en projet bébé depuis huit mois », confie Chloé, qui a eu un retard de règles après sa deuxième dose. « Alors je songe à retarder la troisième au maximum ». Ces doutes, Esther les partage. La jeune femme, qui tente de concevoir un enfant, a depuis son vaccin « des règles irrégulières, ce qui rend l’ovulation difficile à cibler. Le vaccin, je préfère encore attendre d’être enceinte pour le refaire ». Mais «  mieux vaut ne pas attendre , conseille le Pr Picone. L’ensemble de la littérature scientifique atteste que la vaccination n’a pas d’effets délétères sur la fertilité. Nous avons des dizaines de patientes qui ont démarré une grossesse après avoir été vaccinées, rassure-t-il. En revanche, on a vu trop de patientes enceintes en réanimation, d’où l’importance de recevoir sa dose de rappel pour se protéger soi et son enfant à naître, surtout dans ce contexte de forte reprise épidémique ». Ce qu’il y a, c’est que « tout ça ajoute de l’angoisse au parcours de PMA, déplore Laureen. On a besoin de réponses, et on a l’impression que puisque cette problématique ne touche pas les hommes, rien n’est étudié ! » Alors, « même si je compte me faire revacciner, j’aimerais que la recherche s’y intéresse pour être sereine », renchérit Delphine. « Il faut écouter », et « s’il y a un lien, savoir comment cela se produit » Face à la multiplication des témoignages, des travaux sont en cours. « Il faut les écouter et faire la lumière », insiste le Pr Picone. Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires ont sélectionné cinq centres de recherche, parmi lesquels la prestigieuse Université Johns Hopkins , pour mener une étude observationnelle. « S’il y a un lien entre les vaccins et les changements menstruels, nous devons savoir comment cela se produit, a expliqué le Pr Mostafa Borahay, professeur agrégé de gynécologie et d’obstétrique à l’Ecole de Médecine de l’Université Johns Hopkins. Nous prévoyons donc d’examiner au niveau biologique la réponse de l’endomètre à la vaccination anti-Covid ». « Cette recherche nous aidera à mieux comprendre s’il existe un lien réel (avec) les vaccins ou s’il s’agit d’autre chose, comme des changements de mode de vie ou le stress lié à la pandémie » a ajouté le chercheur. En tout état de cause, souligne le Pr Picone, « ce dont il faut avoir peur, c’est du virus, pas du vaccin ».