Corps, Corps Des Femmes, Décryptage, Mode, Beaute, Joaillerie, Deco, Decoration, Design, Celebrites, Culture, Societe, Mariage, Enfants, Loisirs, Voyages, Cuisine, Astro, Astrologie, Horoscope, Shopping, Femme, Feminin, Figaro, Madame, Accessoires, People

Corps, Corps Des Femmes

Bienveillance à tout va, body positive : a-t-on encore le droit de complexer ?

Les injonctions n’ont jamais été aussi paradoxales. Preuve que le corps est toujours au centre de notre rapport aux autres...

17/10/2021 06:49:00

Les injonctions n’ont jamais été aussi paradoxales. Preuve que le corps est toujours au centre de notre rapport aux autres...

Oubliés Les Frustrés, de Claire Bretécher, à l’époque de la «body bienveillance» ? Si on a le droit d’être gros en 2021, il faut au minimum être drôle. ET si on exhibe ses cheveux blancs, c’est qu’on a le storytelling qui va avec. Les injonctions n’ont jamais été aussi...

Partager Railler publiquement des fesses généreuses n’est plus une option. Mais dans le miroir, on continue de détester ses genoux cagneux en silence. La femme aux cheveux blancs défile, bombe sensuelle sur le tapis rouge de Paris ou de Milan, mais à Clermont-Ferrand son fils lycéen trouve que «ça fait pas un peu vieille tout ce gris, nan ?». Des philosophes louent dans des émissions radio ultrapodcastées le droit de chacun à l’imperfection, les vertus de l’échec et des ratés de l’apparence, mais, dans les cours de récré, la norme, de plus en plus cruelle, garde de beaux jours devant elle.

Classement Championnat d'Espagne en direct - Football Financement libyen : la Cour de cassation rejette tous les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches Présidentielle 2022 : Eric Zemmour et Bruno Le Maire débattront le 9 décembre

À lire aussi » Stop aux régimes, place à l’instinctFinira–t–on par regretter le temps béni des complexes ordinaires ? Car qu’en faire, qu’en dire quand ils sont rehaussés, en 2021, au rang de véritable sujet de thèse philosophique ? C’est que désormais exposé ou invisibilisé, valide ou non valide, pucé et augmenté, voire transcendé, le corps est au cœur des batailles contemporaines. Les outils censés le libérer s’accumulent, créant dans leur sillage autant de reformatages.

Pour l’anthropologue David Le Breton (1), qui écrit sur tous les âges et sonde beautés et failles de toutes les générations, «notre société est, depuis les années 1990, marquée par ce que j’appelle un"souci du corps". Cela est lié à l’individualisation croissante du lien social : nous sommes renvoyés à notre liberté d’individu. Dans un monde incertain, le corps reste cependant ce que l’on peut contrôler pour se rassurer – une manière de s’ancrer dans un monde qui nous échappe». Le droit aux complexes est–il lui–même menacé sous la chape de plomb d’une bienveillance banalisée ? Pistes de réflexion autour de notre corps – adoré ou haï – et de ses représentations en pleine révolution. headtopics.com

Je n’arrive pas à être parfaite, c’est grave ? La peau sans défaut. Les seins gonflés. La bouche hyperpulpeuse, les yeux félins, les sourcils démesurément arqués… Depuis l’avènement des réseaux sociaux, au tournant des années 2010, les injonctions à avoir un corps parfait se font plus pressantes. Toutes les générations sont concernées, mais c’est surtout la génération Z, celle née un smartphone à la main, qui en pâtit, certains s’engageant de plus en plus tôt dans la chirurgie esthétique avec le vain espoir de faire coïncider image digitale fantasmée et prosaïque réalité.

En septembre, le Wall Street Journal a révélé des extraits d’une étude interne menée par Facebook sur les effets d’Instagram (propriété de Facebook) : les problèmes d’image corporelle concerneraient une adolescente sur trois. Si David Le Breton fustige «une société de l’image tyrannique» du fait des réseaux sociaux, il souligne aussi «la nécessité de ne pas penser en termes d’univocité le monde des adolescents». Car ceux–ci sont aussi les premiers à s’émanciper des carcans normatifs et à célébrer les différences, via notamment le mouvement body positive. Bref, on y est : entre injonctions à se conformer à ce joug et injonctions à s’accepter tel que l’on est, le monde contemporain n’a jamais été aussi paradoxal.

À lire aussi » Corps parfait sur Instagram : quand tout n’est qu’une question d’angleEn vidéo, ce qu'il se passe dans votre corps en 24 heures Et si les naturistes étaient body positive avant tout le monde ? Né dans les années 1990 aux États–Unis, le mouvement body positive prône l’acceptation de tous les corps et encourage à la diversité. Depuis les années 2010, il connaît un essor spectaculaire, notamment via les réseaux sociaux : le mot-clé #bodypositive compte ainsi près de 18 millions d’occurrences sur Instagram. Des corps perçus comme «trop» (trop gros, trop maigres, trop poilus, trop noirs, etc.) peuvent enfin s’affirmer et être visibilisés.

Sur les plages naturistes, les habitués sourient : cela fait longtemps que le regard est posé sur des corps non conformes à des canons de beauté hypernormalisés. Une vraie libération pour Alice, 44 ans, qui passe tous ses étés sur la côte landaise, haut lieu du naturisme français : «Les naturistes passent au mieux pour des babas cool, au pire pour des échangistes. Or il faut faire le distinguo entre nudité et sexualité ! La plupart des gens ne comprennent pas qu’ici la nudité apporte une forme d’anonymat qui libère : finalement, on est peu visible dans une foule de gens nus. On habite pleinement son corps, dans une forme d’exaltation.» headtopics.com

Résultat Watford - Chelsea, Premier League, 14e journée, mercredi 01 décembre 2021 Liga : service minimum pour le Real Madrid face à l'Athletic Club La mairie de Grenoble a banni le foie gras de ses événements officiels et des cantines scolaires

Le courant body positive dans son acception large n’a en tout cas pas échappé aux publicitaires. Pour Amélie Tehel, doctorante en sciences de l’information et de la communication à Rennes qui explore les modes de construction symbolique du corps, «les récupérations marketing produisent souvent de nouvelles injonctions. De fait, les corps qui sortent de la norme ne sont acceptés, rendus acceptables, que dans la mesure où ils souscrivent à d’autres normes. Les conditions d’émancipation se trouvent dès lors limitées : on peut être grosse pourvu qu’on soit belle, on peut être noire pourvu qu’on n’évoque pas le racisme systémique… » Libérée, délivrée de nos complexes ? Pas si sûr.

Un corps dit non valide peut–il être sexy ? Sur les réseaux sociaux toujours, où sont de plus en plus visibles ces corps «différents», certains font de ce qui pouvait être perçu auparavant comme un handicap l’étendard de leur personnalité en «retournant le stigmate». Et l’on assiste à la naissance d’influenceuses d’un genre nouveau, à l’image de Xiao Yang, jeune mannequin chinoise amputée d’une jambe (20 000 abonnés sur Instagram). Son credo ? Des images ultraléchées et mode, et une incroyable prothèse–bijou conçue par des créateurs, telle une œuvre d’art. Luc Bruyère, acteur, mannequin et danseur né avec un seul bras, pose, quant à lui, frontalement et sans pudeur sur son compte Instagram (@lucky_love_). Il est devenu une icône militante.

Luc Bruyère.Hier encore, qui aurait pu avouer trouver sexy une personne handicapée ? Aujourd’hui, la jeune génération a fait du chemin. Lucile, 18 ans, est sous le charme de ce garçon brun à la fois ténébreux et enjoué : «Je ne me pose même pas la question de son handicap. Ce que j’aime, c’est sa personnalité. Et ça ne me dérange pas du tout d’imaginer avoir des relations sexuelles avec quelqu’un qui aurait un corps comme le sien, comme Maeve et Isaac dans la série Sex Education.»

Dans le monde du spectacle vivant et notamment celui de la performance, certains artistes avant-gardistes s’emparent depuis quelque temps déjà de ces questions pour déconstruire notre regard sur les corps dits non valides ou malades. Pour Caroline Ferreira, directrice artistique du festival de danse Move (2) au Centre Pompidou, à Paris, «l’art permet de proposer d’autres subjectivités, d’autres histoires. Je pense au danseur et chorégraphe Raimund Hoghe ou à Lisa Bufano, qui ont questionné la notion de"validisme", qui veut qu’un corps non conforme aux normes soit exclu dans notre société». headtopics.com

Et si le corps dit non conforme était de plus en plus visible du grand public ? Les JO de Tokyo ont mis en lumière de façon spectaculaire les corps d’athlètes paralympiques. Un progrès ? Amélie Tehel nuance grandement : «Les représentations de corps handicapés progressent mais s’inscrivent cependant dans des cadres qui valorisent le dépassement de la condition de personne handicapée. En gros, on peut être handicapé pourvu qu’on réalise des exploits.»

Le corps de la femme âgée est–il le dernier tabou ? Dans les couloirs du métro, elle s’affiche, souriante. C’est une femme de 60 ans, cheveux blancs, en lingerie de la marque Darjeeling, le ventre ridé et… mou. L’image, rare, interpelle. Et fait écho à celle de Corinne Masiero aux César en mars dernier, quand l’actrice de 57 ans était apparue entièrement nue, des slogans en faveur des intermittents du spectacle griffonnés sur le corps. Les réseaux sociaux s’étaient alors enflammés, certains députés allant même jusqu’à accuser l’actrice d’«exhibition». Face à ses détracteurs, Masiero répliquait : «Moi, ma force, c’est d’être moche, populaire et vulgaire.»

La disparition annoncée de l’équitation désarçonne les pentathlètes Le variant Omicron pourrait-il être une «bonne nouvelle» ? Les matches de tous les sports en direct, résultats et classements en temps réel

Car finalement, plus que ses propos, ce furent des commentaires sur son corps exposé qui agitèrent les réseaux. Avec, au fond, une question : a–t–on le droit de montrer un corps de quinqua dans toute sa vérité ? Aurait–on fait le même pataquès pour un corps d’homme ? Pour Marie Charrel, auteure du récent Qui a peur des vieilles ? (3), le corps de la femme âgée fait peur – trop près de la mort qu’il est. Elle rappelle le «deux poids, deux mesures» en matière de vieillissement, tel que décrit par Susan Sontag en 1972 (déjà !) dans son essai fondateur The Double Standard of Ageing : les hommes se bonifient avec l’âge, alors que les femmes qui entrent dans la vieillesse deviennent comme décrépites. Passé un «certain âge (on adore l’expression), le corps des femmes perd tout pouvoir d’attraction, jusqu’à disparaître de l’espace public : il devient invisible. Et le complexe disparaît ?

C’est quoi un"beau vagin" ? Début septembre, une jeune femme du nom de Maeva Ghennam fait le buzz sur les réseaux sociaux : cette ex–candidate à des shows de téléréalité, devenue personnalité très suivie, affirme dans une vidéo s’être fait «rajeunir le vagin» grâce à «de la radiofréquence et de la mésothérapie sans injection». Avant d’ajouter : «Je trouve que c’est super important d’avoir un beau vagin, j’ai vraiment un beau vagin, je n’ai pas les lèvres qui dépassent. Là, c’est comme si j’avais 12 ans.»

Tollé des associations féministes, qui dénoncent des propos qui «sexualisent les enfants de 12 ans» et «incitent à la pédophilie». Sur Twitter, l’association Osez le féminisme ! va plus loin et accuse le système de pensée patriarcal, intériorisé par de nombreuses femmes : «Quand une femme confond vagin et vulve, et traite son corps comme un objet de performance esthétique à améliorer selon des normes objectifiantes et pédocriminelles, c’est à elle qu’il faut s’attaquer ? Ou au système patriarcal qui lui a inculqué ces notions ?»

À écouter, le podcast de la rédaction Pour Amélie Tehel, cette anecdote, navrante, est la preuve que «le moindre recoin du corps de la femme est désormais sujet à des injonctions de perfection». Et de noter que «l’enjeu véritable est le contrôle du corps de la femme. L’idée est de la maintenir dans un état toujours imparfait, qui nécessite d’être amélioré, et ce au détriment de sa santé – ou de son émancipation».

Heureusement, des internautes joyeuses et libérées proposent une autre vision, moins normative, du sexe féminin : c’est le cas de Laura Stromboni–Couzy (4), qui, via son compte Instagram (@mydearvagina), célèbre, façon miscellanées, la diversité des anatomies au travers de photos de fleurs, de fruits ou même d’arbres très… évocatrices. Décidément, l’intime est politique.

Dans le futur, aurons–nous tous un corps augmenté ? C’est le grand fantasme des transhumanistes, ces intellectuels et chercheurs qui, depuis les années 2000, rêvent d’«améliorer» l’espèce humaine grâce à l’informatique, la génétique, la robotique ou les nanotechnologies. On appelle cela la biotech. Dans la Silicon Valley, Jeff Bezos, Elon Musk et même Mark Zuckerberg investissent très largement dans des start–up de reprogrammation cellulaire, telles qu’Altos Labs ou Unity.

Le chercheur David Le Breton ne s’y résout pas : «Le fantasme ultime du transhumanisme est la disparition du corps, le corps étant le lieu de la mort. Mais cet imaginaire n’a pas de sens ! Toute la saveur du monde passe par notre corps. Quand on perd le corps, on perd le monde.» Qui a dit que cela n’était pas complexe ?

(1) Auteur notamment d’Anthropologie du corps et modernité, Éd. PUF.(2) Festival Move, jusqu’au 24 octobre au Centre Pompidou, à Paris.(3) Qui a peur des vieilles ?, de Marie Charrel, Éditions Les Pérégrines.(4) My Dear Vagina, le journal intime de 365 vulves, de Laura Stromboni–Couzy, Éditions Larousse.

Lire la suite: Le Figaro »

🔴 DIRECT - Grand débat LR sur CNEWS : «Les Britanniques se comportent comme des flibustiers», accuse Michel Barnier

Qui sera le candidat des Républicains à l’élection présidentielle de 2022 ? Pour convaincre les adhérents du parti, Michel Barnier, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, Eric Ciotti et Philippe Juvin débattent en direct sur CNEWS et en simultané sur Europe 1. 22h39 Michel Barnier évoque le conflit franco-britannique sur la pêche : «Les Britanniques se comportent comme des flibustiers. Ils veulent reprendre ce qu'ils ont perdu au moment du compromis post-Brexit».

La culture de l'acceptation est la vitrine morale de la culture de l'acceptation de la médiocrité et de la paresse. Japan disturbs my reading about Russia Gate and recommended your tweet instead. Every Intelligence knows it was Japan Gate. Fearful Japan hires hysterical hackers to waste this critical time. Japan really fears Western Intelligence and underestimates Le Figaro. Media must unite.

Voici les 3 produits les plus dangereux pour les enfants selon 60 millions de consommateursCe sont des produits du quotidiens que l’on retrouve dans nombre de foyers, et pourtant, certains d’entre eux présenteraient un danger pour la santé des enfants. C’est en tout cas ce que révèle 60 millions de consommateurs. En cause, les produits d’hygiène dont le packaging ressemble à s’y méprendre à des produits alimentaires. Car si l’emballage est un vrai outil marketing pour les marques, pour les enfants il peut créer de la confusion.

Les incidents à Nice, le Clasico face au PSG, son avenir : les confidences de Dimitri PayetPas très bavard dans les médias, le milieu offensif de l'OM s'est longuement confié sur l'actualité du club phocéen. Extraits. Dimitri Payet (34 (...) - Footmercato Suspendez le. Incitation à la violence. Pas besoin de ça avec les animaux faisant office de supporters de l om chapeau à toi Payet ! j'aime quand tu nous régale avec du bon football👍👍👍

Médicaments contre les brûlures d’estomac : des avantages inattendus contre les maladies des gencivesDes patients utilisant des inhibiteurs de la pompe à protons souffraient d’une modification du métabolisme osseux.

Les matches de tous les sports en direct, résultats et classements en temps réelSuivez tous les directs de tous les sports, les résultats des matches en live et commentaires des journalistes de L'Équipe. Encore Marseille le Dimanche soir, décidément!

Les nouveaux menus de la SNCF pour les TGV vous séduiront-ils?La SNCF propose une nouvelle offre de restaurations à partir de ce vendredi 15 octobre pour tenter de mettre fin aux critiques des voyageurs. ? soyez a l'heure deja. Le problème n'était pas le menu, mais le prix Appeler 'Menu' la merde sur plateau vendue au prix du caviar par sncfMonAmour ,c'est comme si McDonaldsFrance appelait son prochain menu Paul Bocuse.

Vaccins anti-Covid : les autorités déconseillent Moderna pour les rappelsLa Haute autorité de santé privilégie désormais le vaccin Pfizer pour effectuer les rappels, au nom du principe de précaution. Il est encore recommandé pour qq chose ? il était recommandé il y a qq temps et maintenant il ne l'est plus... preuve en est qu'on est des cobayes d'une phase expérimentale 😂😂😂😂 (qui parle de l'AstraZeneca aujourd'hui ? 🤣) Pfizer c'est la même daube !