Au Maroc, la fuite des cerveaux inquiète

Afrique

Au Maroc, la fuite des cerveaux inquiète

Afrique

18.2.2020

Au Maroc, la fuite des cerveaux inquiète

Alors que 600 ingénieurs quittent le royaume chaque année, les gouvernements français et marocain ont entamé un dialogue pour trouver des solutions.

depuis ce lien . Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du Monde Afrique. Casablanca, capitale économique du royaume marocain. CREATIVE COMMONS Un visa et Zakaria, 28 ans, a dit au revoir au . En juillet 2018, cet ingénieur informatique, qui travaillait à Capgemini à Casablanca, est parti pour Paris et une banque française. « Salarié au Maroc, je payais 40 % d’impôt pour toucher 7 000 dirhams net mensuels [665 euros] . En France, je suis payé 44 000 euros par an, mon pouvoir d’achat a nettement augmenté pour assurer le même travail » , détaille-t-il. Depuis son arrivée en France, il a déjà été augmenté deux fois, a bénéficié de formations internes payées par son entreprise afin de devenir référent sur un logiciel spécifique. « Je n’aurai jamais eu accès à tout cela au Maroc », résume le jeune homme, dont les deux tiers de ses anciens collaborateurs sont aussi arrivés en France. Lire aussi Au Maroc, un plan d’aide pour les petites entreprises et la jeunesse Missions plus qualifiées, meilleur management, accès à un meilleur service public en matière de santé et d’éducation ont été aussi des facteurs de départ de Zakaria comme pour bien d’autres. « Le contexte actuel, avec les peines d’emprisonnement pour avoir exprimé son opinion sur les réseaux sociaux, ne donne pas envie de revenir. Tout comme la corruption ou le fait qu’au Maroc, il faut venir du bon milieu pour avoir des postes intéressants. L’ascension sociale n’existe pas », estime le jeune ingénieur. Lors d’une visite à Rabat, le vendredi 31 janvier, le ministre français de l’économie, Bruno Le Maire, a annoncé une nouvelle coopération franco-marocaine dans les nouvelles technologies pour « éviter la fuite des cerveaux » . L’annonce a été faite avec ses homologues marocains, alors que 600 ingénieurs quittent le royaume chaque année pour travailler à l’étranger. Beaucoup sont développeurs mobile, architectes système ou consultant en big data et partent principalement vers la France. « Je veux booster ma carrière » « Notre voix a enfin été entendue », se réjouit Saloua Karkri-Belkeziz, présidente de la Fédération marocaine des technologies de l’information et des télécommunications (Apebi), qui lutte depuis 2017 pour garder les talents au Maroc. Pourtant, elle reste inquiète que « la fuite continue » et rappelle que « plusieurs entreprises ont annoncé un taux de rotation salariale de 30 % en 2019. Un chiffre qui a doublé en cinq ou six ans ». En fait, les ingénieurs marocains sont directement recrutés à Casablanca lors de campagnes organisées dans les salles de conférence des grands hôtels de la capitale économique. Ce samedi, assis sur des chaises molletonnées, une vingtaine de jeunes femmes et hommes sont concentrés sur un test de français. La première épreuve d’une longue journée d’examens et d’entretiens. A la clé, un potentiel CDI dans une société de services et d’ingénierie en informatique en France. Lire aussi Comme d’autres, la société Sintegra organise ces recrutements presque toutes les semaines au Maroc, mais aussi en Tunisie. Sa promesse : « Permettre à tous les ingénieurs maghrébins talentueux de pouvoir acquérir une expérience professionnelle solide en France. » Abdelilah, ingénieur, s’est présenté à l’une de ces sessions de recrutement car il ne se sent pas assez valorisé au Maroc. « Je veux booster ma carrière avec des missions plus qualifiées », ambitionne le jeune Marocain, qui se voit déjà déménager de l’autre côté de la Méditerranée. En fait, les sociétés françaises sont intéressées par les jeunes talents marocains qui ont une bonne connaissance de la langue et de la culture françaises. « Nos étudiants sont rapidement opérationnels en entreprise », se targue Amine Zniber, directeur de l’école Supinfo de Casablanca, dont plus de 60 % des lauréats travaillent à l’étranger, et surtout en France. « Nos programmes sont en permanence réajustés en fonction des avancées technologiques », précise-t-il. Développer de grands projets Des profils qui attirent face au manque de compétences dans l’Hexagone. « Beaucoup de projets se développent avec la politique d’Emmanuel Macron dont le numérique est le cheval de bataille. Ces recrutements se sont aussi accélérés avec le visa French Tech qui permet d’avoir des papiers en très peu de temps », analyse Saloua Karkri-Belkeziz, de l’Apebi. Pénurie de personnel qualifié en informatique, turnover important, perte de temps à recruter, à former… Au Maroc, les dommages collatéraux sont nombreux. Pourtant, les besoins des entreprises marocaines augmentent avec la volonté de numérisation de l’administration. « Des efforts doivent être faits. Il ne suffit pas de recruter les ingénieurs informaticiens. Il faut les garder, en étant plus attractif et en améliorant la gestion du capital humain », estime Amine Zniber, selon qui une prise de conscience est en marche. Lire aussi Pour Saloua Karkri-Belkeziz, la solution réside dans la formation. « Nous travaillons sur un projet de reconversion des jeunes diplômés scientifique avec l’Anapec [Pôle emploi marocain], pour former 500 étudiants par région, soit 6 000 par an. Je pense que cela va déstresser le marché du travail, explique-t-elle, optimiste. Au niveau des universités, nous discutons avec le ministère pour former davantage, augmenter les filières dans le digital et orienter les jeunes dès le bac. » « L’Etat doit aussi retenir les jeunes talents avec le développement de grands projets comme l’intelligence artificielle », continue Saloua Karkri-Belkeziz. A voir si des projets seront concrétisés lors de la visite d’Etat d’Emmanuel Macron prévue au printemps. Lire la suite: Le Monde

Pour Saloua Karkri-Belkeziz, la solution réside dans la formation......c'est le salaire....qui fait fouir les gents....quand tu es sous payé Ça vole haut les commentaires... Can you get Le Monde tweets in English Au moins la bas ça inquiète Si on ce fie à une certaine carte c'est très inquiétant en effet.

On devraient récupérer ceux là plutôt Chakirtalal Rachid_Achachi Oh quelle surprise ? C’est tout à fait normal cc. FrDesouche Fuite des cerveaux et Maroc... ça ne va pas dans la même phrase!

Au Cameroun, la mort au bout de la pisteEn 2015, des soldats camerounais exécutent deux femmes et leurs jeunes enfants, qu’ils soupçonnent d’aider les djihadistes de Boko Haram. Leur procès se tient à Yaoundé. « Le Monde » a pu consulter le dossier judiciaire sur ce drame révélateur du chaos régnant dans la région. Elles sont où les pseudo féministes noustoutes, Marlène schiappa, Ségolène royal, Caroline de ass ? etc... horrible......... Décidément le monde aime bien abordé les sujet sur le Cameroun 🇨🇲 DoriMoneyy

Ce n’est pas seulement au Maroc c’est tout le continent africain c’est un problème de salaire et niveau de vie entre les deux continent sans oublier la sécurité. Putin c'est des cerveaux ceux qui arrivent 😂 J'ose pas imaginer le reste 😂 On peut leur prêter Branco branco Mais enfin à qui voulez-vous faire croire ça ?

🔻🔥🔻 LES COMBATTANTS DE L'ÉTAT ISLAMIQUE ONT DÉJOUÉ UNE CAMPAGNE MILITAIRE DE L'ARMÉE ÉGYPTIENNE DANS LE SINAÏ, LUI CAUSANT DE LOURDES PERTES. LُMAٌC) Kisًhimَoto( .....٠ 🚨Wilâyah D Irak - Diyâlâ 🔻🔹🔻 Photo: des soldats du Califat ciblent un véhicule Hummer de l armée rafidite apostate dans la zone d Al Waqf en déclenchant un EEI. RَTXًOn‘ duًga» ..٠٠٠...

Je travaille dans l'informatique dans un banque. Il y a plein de jeunes ingénieurs marocains et tunisiens. Éduqués uper compétents super pro les filles sont habillées normalement. Pas de soucis Un produit de Zara qui est fabriqué au maroc et ce vend au Maroc aussi plus cher qu'en Europe comment rester dans un pays comme celui la? Salaire médiocre et pouvoir d'achat élevé cest l'enfer cest l'esclavage du siècle

Nous on a les sans cerveaux Tant que les salaires resteront aussi médiocres ..7000 dh pour un ingénieur c’est plus possible serieux

Les notes de Nîmes-Angers : Sarr au four et au moulin - Foot - L1Très présent défensivement et proche de marquer, le Nîmois Sidy Sarr a offert le but de la victoire à Moussa Koné, tout juste entré en jeu (1-0). Les Angevins, eux, continuent de plonger.

Puisqu'on vous dit que les cerveaux marocains inondent le territoire français, mais oui ! La fuite des cerveaux au Maroc ? 😂 😂 😂 😂 On a pas les mêmes en France alors ? 😂 😂 😂 😂

Dans le sud du Maroc, des oasis ancestrales menacées d’extinctionDans le sud du Maroc, des oasis ancestrales menacées d’extinction. Au cours du XXe siècle, le pays a perdu les deux tiers de ses 14 millions de palmiers, notamment à cause de cycles de sécheresse de plus en plus fréquents. Peut être il faut être moins nombreux à venir y boire... Le tourisme! Avec le coro il va en prendre un pet Tant mieux pour l'économie locale. Tu vas à l'oasis, tu amènes ton eau et tu chies pas Confirmation par mon.voisin qui en revient

Ligue 1 : le PSG et Amiens se neutralisent au terme d'un incroyable match4 à 4 pour la rencontre entre le PSG et Amiens, ce samedi 15 février. Le club parisien a pu rattraper un match mal parti. L Tttuu

Coronavirus : Washington évacue ses leurs ressortissants du paquebot coincé au JaponLe gouvernement japonais ne parvient pas à contenir l'épidémie à bord du Diamond Princess. Plus de 355 personnes ont déjà été contaminées et les deux tiers des passagers et membres d'équipage n'ont pas encore été testés. Plusieurs pays viennent « à la rescousse » de leurs ressortissants. et les français peuvent crever merci buzyn & macron !!

Vidéo : un gardien ramasse un téléphone portable lors du chaud derby de Santiago au ChiliC’est morpheus Lolll 😂



Les cotes de popularité de Macron et Philippe en forte hausse

Coronavirus : d'après Bayrou, Macron voulait reporter les municipales

Bayrou affirme que Macron voulait reporter le 1er tour des municipales

Des marchés d'animaux sauvages auraient déjà rouvert en Chine

Coronavirus : Darmanin lance un appel aux dons pour aider les entreprises

EN DIRECT - Macron en visite dans une usine de masques mardi

Déconfinement : pour Mélenchon, la question doit se poser 'dès maintenant'

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

18 février 2020, mardi Nouvelles

Nouvelles précédentes

Avec Sibil, le ministère de la culture compte obtenir une radiographie du spectacle vivant

Nouvelles suivantes

Les débats sur la réforme des retraites commencent dans un climat électrique
Disparition : victime du coronavirus, Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, est mort à l'âge de 68 ans - Foot - Disparition Les cotes d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe en forte hausse Coronavirus: un garçon de 13 ans est mort au Royaume-Uni Coronavirus : le personnel hospitalier menacé d'être licencié s'il parle à la presse Bayern Munich : accident de la route pour Jérôme Boateng La CGT porte plainte contre Carrefour et Pénicaud pour leur gestion du coronavirus L’émouvant hommage de Samir Nasri à Pape Diouf Le coronavirus pourrait se transmettre par postillons jusqu’à 8 mètres Vidéo : un agriculteur remercie les soignants depuis ses champs L’hommage d’Habib Beye à Pape Diouf L'ex-président de l'OM Pape Diouf est décédé des suites du Covid-19 Coronavirus : 33 hôpitaux français lancent une étude sur la chloroquine
Les cotes de popularité de Macron et Philippe en forte hausse Coronavirus : d'après Bayrou, Macron voulait reporter les municipales Bayrou affirme que Macron voulait reporter le 1er tour des municipales Des marchés d'animaux sauvages auraient déjà rouvert en Chine Coronavirus : Darmanin lance un appel aux dons pour aider les entreprises EN DIRECT - Macron en visite dans une usine de masques mardi Déconfinement : pour Mélenchon, la question doit se poser 'dès maintenant' 'On ne confond pas la F1 et le karting' : Benzema tacle Giroud sur Instragram 'Si la chloroquine était un poison, on le saurait', dit Douste-Blazy sur RTL Coronavirus : Emmanuel Macron et l'exécutif face à la menace du bilan C'est quoi le délire avec le pain maison ? Coronavirus en Russie : 2.237 cas, frontières fermées... Le point sur la situation