İnternational

İnternational

Après trois semaines de contestation, le président bolivien Evo Morales annonce sa démission

Après trois semaines de contestation, le président bolivien Evo Morales annonce sa démission

11.11.2019

Après trois semaines de contestation, le président bolivien Evo Morales annonce sa démission

Plus tôt dans la journée, le dirigeant indigène de 60 ans avait annoncé la convocation de nouvelles élections pour « pacifier le pays », sans parvenir à apaiser les tensions.

Copier le lien « Je renonce à mon poste de président. » Le président bolivien Evo Morales aura fini par céder, dimanche 10 novembre, en annoncant à la télévision sa démission dans le sillage de plusieurs ministres et députés après trois semaines de contestation . Un peu plus tôt dans la journée, le dirigeant indigène de 60 ans, au pouvoir depuis 2006, avait annoncé la tenue d’un nouveau scrutin présidentiel – une option qu’il rejetait jusque-là – afin de « pacifier la Bolivie » . Cela n’aura cependant pas suffit à ramener le calme, et les affrontements entre protestataires et forces de l’ordre se sont poursuivis. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le commandant en chef des armées, le général Williams Kaliman, avait demandé à Evo Morales de démissionner, dimanche soir, afin « de permettre la pacification et le maintien de la stabilité, pour le bien de notre Bolivie ». L’armée avait également ordonné « des opérations militaires aériennes et terrestres pour neutraliser les groupes armés qui agissent en dehors de la loi » , toujours selon le commandant en chef. Incendie de la maison d’un ministre Visé par des manifestants qui ont incendié sa maison à Potosi (sud-ouest), le président de l’Assemblée nationale, Victor Borda, a démissionné dans l’après-midi, imité selon la télévision bolivienne par une dizaine de députés. « Pourvu que cela aide à préserver l’intégrité physique de mon frère, qui a été pris en otage » lors de l’attaque, a-t-il déclaré. Peu après, le ministre des Mines, César Navarro, a également renoncé à son poste, disant vouloir « préserver [sa] famille » après l’incendie de sa maison et l’agression de son neveu. « Le cours des événements va à l’encontre de mes principes personnels, ainsi que de mes valeurs spirituelles et démocratiques » , a écrit quant à lui le ministre des Hydrocarbures, Luis Alberto Sanchez, dans sa lettre de démission envoyée au président et publiée sur Twitter . Plus tôt dans la journée, le secrétariat général de l’Organisation des Etats américains (OEA) avait demandé l’annulation du scrutin du 20 octobre, sur la base d’un audit de l’élection qui montrait des « manipulations du système informatique d’une telle ampleur qu’elles doivent faire l’objet d’une enquête approfondie de la part de l’Etat bolivien » : « Le premier tour des élections du 20 octobre doit être annulé et le processus électoral doit redémarrer de nouveau, avec un premier tour organisé dès que sont mises en place les conditions donnant des garanties de son déroulement, au premier rang desquelles la composition d’un nouvel organe électoral. » Le tribunal électoral suprême renouvelé Face à ces vives critiques, Evo Morales a annoncé dimanche sa décision de « renouveler l’ensemble des membres du Tribunal électoral suprême [TSE] » , accusés par les manifestants de complaisance à son égard. Les nouvelles élections, dont la date n’a toutefois pas été précisée, « permettront au peuple bolivien d’élire démocratiquement de nouvelles autorités » , a-t-il promis. Evo Morales n’a pas précisé s’il serait lui-même candidat ou non lors du nouveau scrutin. Le chef de l’opposition bolivienne, Carlos Mesa, a appelé le président à la démission peu après la publication du rapport de l’OEA. « Nous croyons que le président Morales doit prendre cette décision, s’il lui reste une once de patriotisme il devrait se retirer » , a déclaré M. Mesa, candidat malheureux du scrutin du 20 octobre. De vastes manifestations avaient débuté le soir du premier tour, à La Paz, lorsque le Tribunal électoral suprême avait interrompu la publication des projections, et ce alors qu’un second tour entre Evo Morales et Carlos Mesa, son plus proche adversaire, semblait se profiler. Le chef de l’Etat sortant avait finalement été proclamé vainqueur avec un peu plus de 10 % d’avance sur Carlos Mesa, le propulsant pour un nouveau mandat jusqu’en 2025. Aussitôt, la résultat du scrutin avait été qualifié de frauduleux par l’opposition, et la foule en colère était sortie dans les rues du pays. La vague de contestation qui secoue le pays depuis trois semaines a fait trois morts et 200 blessés. L’administration avait bien tenté d’apaiser la situation, en acceptant notammet que l’OEA enquête sur le scrutin , mais les signes d’aggravation de la situation se multipliaient ces dernières heures, avec des mutineries d’unités policières et l’occupation de médias d’Etat par des manifestants. Des évolutions qui avaient conduit Evo Morales a mettre la population en garde contre le risque de putsch. « Notre démocratie est en danger à cause du coup d’Etat en cours que des groupes violents ont lancé contre l’ordre constitutionnel » , avait écrit M. Morales sur Twitter vendredi soir. Lire la suite: Le Monde

Coup 13 ans au pouvoir, il s'est pris pour Poutine? Rdv dans un an pour constater les dégâts. 🙄 encore un pays d'Amérique du Sud qui se voit bousculé par les services secrets américains de Trump pour assoir son pouvoir sur le jardin que les américains considèrent le leur Quand on refuse le résultat du référendum, voila le résultat 👎🤷‍♂️

Le pistolet sur la nuque, sa famille menacé, les familles d'élus pris en otage par les gentils démocrates militaires qui ont supprimé les élections... Ces défenseurs du peuple d’extrême gauche ou d’extrême droite, une main sur le coeur et l’autre dans la caisse. Vous voulez sans doute parler du coup d'état policier et militaire ?

Cela a un nom: 'Coup d’État'... comme le dit la candidate, soutient de Bernie Sanders, ainsi que nombre d'observateurs. Il n'est pas parti 'comme cela'... CharteDeMunich Pessoas sendo presas por homens e mulheres encapuzados na Bolívia sem polícia, sem juiz e sem julgamento, o Brasil é o próximo país a sofrer golpe militar, General Heleno apóia um novo AI-5, tempos de escuridão na américa latina.

EmmanuelMacron Bonjour ! Au revoir !

Evo Morales convoque de nouvelles élections en BolivieLe président Evo Morales a annoncé dimanche qu'il convoquerait de nouvelles élections en Bolivie, où la contestation du scrutin du 20 octobre, qui a abouti à sa réélection pour un quatrième mandat, n'a cessé de prendre de l'ampleur depuis trois semaines. Face à la tension extrême que traverse désormais le pays, Evo Morales, 60 ans, a préféré accepter ce qu'il refusait d'envisager jusqu'ici.

Il paraît qu'il va ouvrir une usine pour fabriquer des flûtes de Pan pour les joueurs de Pipo... Encore un coup d'État em Amérique Latine. Cette fois, lá classique 'quartelada'. M2bliquis Faux : coup d'Etat c l'Armée qui le vire comme pour Allende. Faut arrêter de jouer avec les mots. Tout le monde saitque la CIA est derrière. Pourquoi notre armée et notre Police ne virent pas Macron après un an de contestation ? Les journalistes arrêtez la langue de bois !

Il n' y a un coup d'état militaire. Les armées des pays d'Amérique latines sont au service des impérialistes et d'une bourgeoisie répugnante. Il est clair que Morales a servi l'intérêt des classes défavorisées. Il était dans la ligne de mire de Washington. Evo Morales renunciou sob pressão militar na Bolívia. A democracia sofre um abalo forte. Colocaram fogo na casa da irmã de Evo Morales.

Si , y para ellos una especie d Idiotismo 😬 Nous vivons une époque difficile à laquelle il est souvent rare d'avoir de bonnes nouvelles en ce qui concerne la paix et la sécurité. Il y a enfin de bonnes nouvelles... J’espère que tout continuera de s’améliorer au niveau international ! 🙏👏 enfin ! Bolivia libre !

Le dictateur evoespueblo hss gone ! We are free. Aucun coup d'état !! Il a demisioné 'seulement' après avoir envoyé des personnes à tuer dans la route de potosí à la paz à plusieurs personnes qui se rendaient à la paz !! Avant de parler de la Bolivie, renseignez vous bien !!

Bolivie : Evo Morales dénonce un coup d'Etat « en cours »Dix-sept jours après le début des manifestations contre la réélection d'Evo Morales, au moins trois unités de police ont rejoint les manifestants. Le président dénonce un coup d'Etat « en cours ». Le sien ? gerardfiloche Les preuves de la fraude ? Quand on triche en démocratie, le peuple se rebelle 🤷‍♂️

Enfin! J'espère que le governor de l'etat americain Kentucky ferait la même chose. Il a perdu! Quand est-il de JovenelMoïse il attend quoi de plus pour qu’il soit remis sa démission ? On en ai marre avec lui Nous sommes un petit pays mais travailleur et sincère. Nous ne tolérons pas la fraude, la corruption et les abus de nos droits. Voici maintenant notre histoire de résistance, Butch Casidy, Sundance Kid, Che Guevara, Klaus Altman (boucher de Lyon) García Mesa, Evo Morales ...

3 semaines ? Pfoua notre Macron va tenir 3ans ! GG_RMC J'aime son chapeau. Superbe ! Maintenant Nicolas Maduro (venezuela) 🇻🇪 attende quoi ? Meluche vient de perdre son dentier.... Oli2569 EVOFUERADEUROPACORRUPTO Chorem!!!!! Nous serons toujours attentifs en Bolivie. Morales doit aller en prison pour ses crimes.

Evo Morales lance un appel au dialogue dans une Bolivie toujours en criseLes principales figures de l’opposition ont pour le moment refusé l’offre du président URGENT BOLIVIE 'La mission d’audit ne peut pas valider les résultats de cette élection, de sorte qu’un autre processus électoral est recommandé. Tout processus à venir doit disposer de nouvelles autorités électorales afin de mener des élections fiables.'

C'est pas vraie. La verité c'est que sa démission a eté annoncé par les militaires. On dit 'coup d'État' Ils l'ont truqué

Pour tenter d’apaiser la contestation en Bolivie, le président Evo Morales lance un appel au dialogueLa tension ne cesse de monter : après que des mutineries ont eu lieu la veille, des manifestants ont occupé samedi les sièges de deux médias d’Etat. Et au chilie, il leur tire dessus les peuples des pays se lèvent il est venu le temps du changement dans le monde une putain de tentative de coup d'état oui. La 'contestation'. Tas de cons !

La maison de la sœur du président bolivien Evo Morales incendiéeMutineries d'unités policières, occupation de médias d'Etat par des manifestants... la Bolivie est au bord du chaos. People no longer want an imposed leader by trickery. Why the 24 hour hold. The people did not choose g m & he knows it too. In the age of Trump, we are fully awake. No more literary word but the ugly truth.

Evo Morales annonce convoquer de nouvelles élections pour calmer la révolteLe président bolivien est acculé depuis qu'il revendique une victoire controversée. He lost everyone's confidence. Let it go Evo. kuku27 Bolivian opposition leader calls Evo Morales to resign



Un afro-américain kidnappe une femme blanche et la force à regarder une série sur l'esclavage pendant neuf heures

Le directeur de la communication de Villani gère un compte parodique anti-Griveaux

Crédité de 12% des voix, Philippe Poutou ferait mieux que LREM à Bordeaux

Tollé à LCI : «Si nous avons blessé maître Bouzrou, nous en sommes désolés»

L’intox de Sibeth Ndiaye sur la « complexité » d’un référendum sur les retraites

Avoir plus de 10 partenaires sexuels dans sa vie augmenterait le risque de cancer

Coronavirus: plus de 2.100 morts, l'épidémie semble ralentir en Chine

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

11 novembre 2019, lundi Nouvelles

Nouvelles précédentes

VIDEO Clémentine Célarié : l'étonnant surnom que lui avait donné Robin Williams - Voici

Nouvelles suivantes

La gauche presque au complet à la manifestation contre l’islamophobie
'Je veux mourir': Une mère montre en direct les effets du harcèlement sur son fils Ligue Europa : Alexandre Lacazette offre la victoire à Arsenal contre l'Olympiakos - Foot - C3 Allemagne : à Hanau, «l’une des plus grandes attaques d’extrême droite» En Allemagne, la longue prise de conscience du terrorisme xénophobe 2019-nCoV : un virus peu contagieux et dont la létalité est plutôt faible Jean Daniel : de l’amour de la littérature engagée au journalisme de plume Le gouvernement annonce la fin définitive des forages en mer en France Ligue Europa : Alexandre Lacazette offre la victoire à Arsenal contre l’Olympiakos, l’AS Roma remercie Carles Pérez LdC : les favoris de Lionel Messi pour le sacre final Le Brésil dévoile une statue de Pelé pour le 50e anniversaire du triomphe de 1970 - Foot - BRE La fille de Spielberg, Mikaela, veut produire ses propres vidéos porno Emmanuel Macron ne tolérera «aucune violence» à l'encontre des agriculteurs
Un afro-américain kidnappe une femme blanche et la force à regarder une série sur l'esclavage pendant neuf heures Le directeur de la communication de Villani gère un compte parodique anti-Griveaux Crédité de 12% des voix, Philippe Poutou ferait mieux que LREM à Bordeaux Tollé à LCI : «Si nous avons blessé maître Bouzrou, nous en sommes désolés» L’intox de Sibeth Ndiaye sur la « complexité » d’un référendum sur les retraites Avoir plus de 10 partenaires sexuels dans sa vie augmenterait le risque de cancer Coronavirus: plus de 2.100 morts, l'épidémie semble ralentir en Chine Mort d'Elisa Pilarski : l'analyse des prélèvements ADN est jugée trop coûteuse Piotr Pavlenski, l'artiste russe controversé tombeur de Griveaux Montréal bannit les trottinettes, en raison du manque de respect des utilisateurs Roger Federer opéré du genou et forfait pour Roland-Garros La menace terroriste d'ultra droite existe-t-elle en France ?