Angèle, un deuxième album en terrain conquis

Angèle, un deuxième album en terrain conquis

04/12/2021 03:47:00

Angèle, un deuxième album en terrain conquis

Autocentré et aérien, le « Nonante-Cinq » de la chanteuse belge s’inscrit dans la continuité de son précédent opus.

Bruxelles je t’aime,single lancé en appât dès le 21 octobre. Soit la chanson la plus ambitieuse de cet album, puisqu’elle traite d’un sujet éminemment politique, la question de la partition. Pour les paroles, la chanteuse, qui doit connaître ses classiques, a visiblement pris modèle sur le

Coronavirus : le passe sanitaire a permis de sauver 4.000 vies depuis juillet

Göttingen« On n’a pas Beaubourg, ni la Seine », déplore-t-elle (en écho à« Bien sûr nous, nous avons la Seine/Et puis notre bois de Vincennes »de son aînée), avant d’envisager à son tour la désunion et le pire, la poésie en moins :

« Et si un jour elle se sépare/Et qu’on ait à choisir un camp/Ce serait le pire des cauchemars/Tout ça pour une histoire de langue ».Une génération narcissique et peu sûre d’elleCette déclaration d’amour à la ville est aussi une réponse au headtopics.com

Bruxelles(1974) de Dick Annegarn, la chanson de référence sur le sujet avec celle de Brel. Angèle l’avait d’ailleurs reprise en 2016, à sa notoriété naissante. Là encore, on relèvera l’analogie entre« Paris m’appelle quand je veux rentrer chez moi/Quand le ciel gris et la pluie me manquent » et « Bruxelles ma belle/Je te rejoins bientôt aussitôt que Paris me trahit »

Un appel au don de moelle osseuse lancé pour sauver Joseph, âgé de 3 ans

, que chantait le folk singer néerlandais. Mais l’ambiance n’est pas la même, dramatique et houblonnée chez l’un, solaire et dansante chez l’autre.Lire l’entretien avec Angèle (en 2019) :Article réservé à nos abonnés

A cette chanson près, le numéro deux de mam’selle Angèle s’inscrit dans la continuité de son premier album,Brol(2018), écoulé dans sa première année en France à plus de 600 000 exemplaires et récompensé d’une Victoire de la musique dans la catégorie révélation. Avec les mêmes atouts, une voix séduisante, suave ou évanescente, traitée comme un instrument avec des effets et des filtres. Et des textes salués pour ce qu’ils raconteraient d’une génération, à la fois narcissique (grâce aux réseaux sociaux) et peu sûre d’elle-même quand elle se confronte à la vie réelle.

Il vous reste 39.27% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.Lecture duen cours sur un autre appareil.Vous pouvez liresur un seul appareil à la fois

Lire la suite: Le Monde »

La conférence de presse du Paris FC en direct

Suivez, en direct sur notre site, la conférence de presse de Pierre Ferracci, le président du Paris FC.