Liliane Trévisan, Basket, Qualifications Euro, France, Grande-Bretagne, Entretien (Cat)

Liliane Trévisan, Basket

Andrew Albicy, capitaine des Bleus : « On a vraiment fermé toutes les issues » face à la Grande-Bretagne

Andrew Albicy, capitaine des Bleus : « On a vraiment fermé toutes les issues » face à la Grande-Bretagne

28/11/2020 01:15:00

Andrew Albicy, capitaine des Bleus : « On a vraiment fermé toutes les issues » face à la Grande-Bretagne

Pour son capitaine Andrew Albicy, c'est surtout grâce à sa dureté en défense que l'équipe de France a fait la différence, au point de ne laisser aucune chance à la Grande-Bretagne , balayée 79-56 vendredi à Pau, en qualifications pour l'Euro 2022.

partagervictorieuse face à la Grande-Bretagne (79-56):« Notre défense ? C'est surtout qu'on a très peu de temps de travail, et la défense, j'ai envie de dire que c'est la chose la plus facile à mettre en place. On a été agressif tout de suite, on a vraiment fermé toutes les issues, et c'est pour ça qu'on a eu cet écart dès le début très facilement. Après, on a maintenu le score. C'est vrai qu'il y a eu de petits relâchements, mais c'est normal. On est quand même resté assidus, on a continué à tourner et c'est ce qui est important. Parce que je pense que le match de dimanche (contre l'Allemagne) sera plus compliqué. »

Résultat et résumé Portugal - France. HAND_CM - Salle Dr Hassan Moustafa. 24 janvier 2021 Keira Knightley ne tournera plus de scènes de sexe filmées par un homme Face aux variants, Delfraissy recommande aux personnes âgées et fragile un 'auto-isolement' de deux mois

lire aussiRésultats et classement du groupe des BleusIsaïa Cordinier, arrière/ailier de l'équipe de France :« Oui, c'était notre mentalité ce soir de commencer fort en défense. Ça a été le thème de travail dès le début de la semaine. On a appuyé sur ce point, on a été sérieux. En deuxième mi-temps, on aurait pu peut-être faire un peu mieux. Mais au moins, on n'a pas lâché, on est restés ensemble, ça nous a permis après de dérouler en attaque. »

« La pression que l'on a mise dans les premières minutes a changé le match »Vincent Collet, sélectionneur des BleusVincent Collet, sélectionneur des Bleus :« On a commencé le match très sérieusement. Quand le temps de préparation manque comme sur cette fenêtre, notre meilleure chance de gagner est la défense. La pression que l'on a mise dans les premières minutes a changé le match, car la Grande-Bretagne a joué sous pression, et commis beaucoup d'erreurs. On partageait bien la balle en première mi-temps, on trouvait les shooteurs comme Axel Bouteille (15 points) et Amath M'Baye (24 points), et beaucoup de shoots ouverts, car ils (les Britanniques) voulaient fermer la raquette. Le fait de rentrer nos shoots nous a rendu le match plus facile. headtopics.com

lire aussiVincent Collet, plus serein et 100 % concentré sur les BleusEn début de deuxième mi-temps, ils sont revenus plus agressifs, courageux, intenses, et on est descendus un peu. Mais on était au-delà de ce qu'on avait espéré à la pause, donc il était dur de maintenir le même niveau. Mais on prend la victoire, avec un gros écart, et c'est le plus important en vue de la qualification pour l'Euro 2022. Contre l'Allemagne, on devra avoir le même état d'esprit et proposer la même chose dès le début. Mais ce sera plus difficile.

lire aussiPodcast : la France a d'incroyables talentsDepuis 2017, le format des fenêtres nous permet de conserver des joueurs, on a une ossature qui a l'habitude de travailler ensemble. Ça renseigne sur la qualité du réservoir français, et on a quelques leaders, ce qui est indispensable pour fonctionner. Andrew Albicy n'a pas marqué beaucoup de points mais l'intensité qu'il mettait sur la montée de balle adverse a été essentielle, ça les a empêchés de jouer. Amath M'Baye est en cannes, et fait partie des anciens maintenant. Mais il y a aussi ceux qu'on voit grandir d'une fenêtre à l'autre, comme Axel Bouteille, plus performant ce soir qu'en février. Et c'est quelque chose de très positif. »

Lire la suite: L'ÉQUIPE »

«Tous les jours on perd un peu plus»: révoltée contre les fermetures, une cafetière belge dort dans son bar

Afin de juguler l’épidémie de Covid-19 et ses variants, les cafés et restaurants sont fermés depuis près de trois mois en Belgique. En signe de protestation, une gérante a décidé de passer nuits et jours dans son établissement afin d’alerter sur la situation économique.

Le « Fraxit » Pourquoi vous avez menti sur Anelka ?