Jean Castex, Ordinateur, Fai, Économie, Université, Système Éducatif Français, Pdf, Académie Française, Réseaux Sociaux, Saint-Quentin, Frédérique Vidal, Fracture Numérique, Brest, Licence, Crous, Poitiers, Dépression, École De Commerce, Unef, Versailles, Gouvernement, Les Profs, Droit Public, Médecine

Jean Castex, Ordinateur

Aides et jobs : le gouvernement fait un geste vers les étudiants et universités

Le gouvernement fait un geste vers les étudiants et universités Avec des aides pour permettre aux étudiants de tenir encore deux mois de cours à distance ⤵️

26/11/2020 23:44:00

Le gouvernement fait un geste vers les étudiants et université s Avec des aides pour permettre aux étudiants de tenir encore deux mois de cours à distance ⤵️

Les université s vont encore devoir rester fermées plusieurs semaines. Jean Castex annonce des aides pour permettre aux étudiants de tenir encore deux mois de cours à distance.

«doublement»du budget alloué au Crous est prévu pour verser des aides d’urgence aux boursierset «20 000 jobs étudiants»pour accompagner les décrocheurs. L’annonce a été faite par Jean Castex, la ministre de l’Enseignement supérieure, Frédérique Vidal, n’étant pas présente lors de la conférence de presse du gouvernement sur l’évolution de la situation sanitaire.

Joe Biden veut reconstruire l’Amérique en achetant américain José Mourinho est « triste » et « désolé » après le limogeage de Frank Lampard à Chelsea Les 1 600 discothèques de France prêtes à se transformer en « centres de vaccination d’urgence »

Une annonce qui veut calmer un secteur maltraité. En effet, selon le plan gouvernemental, les universités ne pourront rouvrir leurs portes que le 20 janvier, si tout va bien. Une amélioration par rapport auqui parlait de début février.

Les étudiants ne vont pas bien. Ils«sont particulièrement exposés au risque de trouble dépressif»,. Confinés, suivant leurs cours en ligne et souvent sans possibilité de poursuivre leur boulot d’appoint, les étudiants sont particulièrement touchés par la crise. headtopics.com

Adaptation et solidaritéA quoi ressemble le quotidien d’un étudiant en 2020 ? Pour Léo (1), en première année d’économie-gestion à Brest, c’est«entre six et huit heures de cours devant l’ordinateur». Il a de la chance, le sien est neuf et sa connexion est bonne, mais ce n’est pas le cas de tout le monde.

Solène, à Poitiers, venait d’emménager juste avant le confinement. Son budget ne lui permet pas de se payer une connexion internet.«De toute manière, mon ordinateur ne sortait plus de son au début. J’ai pu faire une demande à l’université et j’en ai récupéré un au bout de dix jours.»

A lire aussiAu-delà de la fracture numérique, il y a aussi l’adaptation pour les profs comme pour leurs étudiants au fameux distanciel, le cours à distance.«Certains cours sont raccourcis pour être plus digestes donc certains chapitres ne sont pas étudiés»

, témoigne Grégory, étudiant en master de droit public à l’université Versailles-Saint-Quentin.Si les enseignants sont souvent de bonne volonté selon les étudiants interrogés parLibération, ils font tous des choix différents auxquels les étudiants doivent donc s’adapter. Entre le prof qui préfère les cours en live mais oublie de les enregistrer, celui qui envoie tout son cours en PDF, celui qui n’enregistre que le son, celui qui respecte l’emploi du temps initial, celui qui ne répond pas aux mails, il faut suivre. Heureusement la solidarité s’organise via les réseaux sociaux. headtopics.com

« J'ai dû m'inscrire à Pôle emploi » raconte Rémi Walter (Kansas City), qui a passé sept mois sans jouer La pique de Nadal à Djokovic Contre l'inégalité dans les jeux de cartes, elle en crée un non genré

«Pression»L’annonce gouvernementale d’une réouverture en janvier seulement signifie donc que les partiels devraient être à distance.«L’Unef milite pour que les partiels soient repoussés à janvier, pour avoir le temps de les organiser dans de bonnes conditions en présentiel»

, explique Maryam Pougetoux, vice-présidente du syndicat.Cela arrangerait bien Grégory, qui a expérimenté le partiel à distance pendant le premier confinement.«Je ne sais pas pourquoi, je n’ai jamais reçu le sujet que le professeur devait envoyer via une plateforme. Un camarade m’a dépanné mais j’ai perdu dix minutes sur une heure.»

Le fait de continuer encore deux mois à ce rythme «angoisse» également Béatrice, en L2 de sciences politique à Paris.«On subit des accumulations de charge de travail et de pression incroyables» Lire la suite: Libération »

« J'ai grandi avec lui »... Ils souhaitent un «Bon vent» à Georges Pernoud

Georges Pernoud, légendaire présentateur de « Thalassa », s’est éteint à l’âge de 73 ans, nos internautes lui rendent hommage

'Un geste' ? Ça doit être assez jouissif de se sentir maître du monde en promettant des enveloppes ici ou là à ceux qui se plaignent de leur situation, alors qu’on les a mis dans le caca sans discernement