Eglise Catholique, Laïcité

51 % des Français disent ne pas croire en Dieu: «La foi est devenue le grand tabou de la société française»

Selon un récent sondage @IfopOpinion, 51 % des Français disent ne pas croire en Dieu. Pour Jean-Pierre Denis, ces chiffres s'expliquent par le manque de dialogue au sein de la population française.

27/09/2021 21:44:00

Selon un récent sondage IfopOpinion, 51 % des Français disent ne pas croire en Dieu. Pour Jean-Pierre Denis, ces chiffres s'expliquent par le manque de dialogue au sein de la population française.

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Selon un récent sondage Ifop mené pour l'Association des journalistes d'information sur les religions, les Français sont de moins en moins nombreux à croire en Dieu. Pour Jean-Pierre Denis, ces chiffres s'expliquent par le manque de dialogue au sein de la population française.

Jean-Pierre Denis est poète, journaliste et directeur de Bayard Culture et Religion.Bruno LevyFIGAROVOX/ENTRETIEN -Selon un récent sondage Ifop mené pour l'Association des journalistes d'information sur les religions, les Français sont de moins en moins nombreux à croire en Dieu. Pour Jean-Pierre Denis, ces chiffres s'expliquent par le manque de dialogue au sein de la population française.

Menacée d'extinction, l'huître plate pourrait revenir dans les assiettes Les notes d'OM-PSG : Guendouzi actif, Neymar au ralenti OM-PSG: des incidents devant le Vélodrome, un commissaire blessé par un projectile

Jean-Pierre Denis est poète et journaliste. Directeur de Bayard Culture et Religion. Derniers ouvrages :Les catholiques, c'est pas automatique(Cerf) et(Ad Solem).FIGAROVOX. -Selon un récent sondage Ifop mené pour l'Association des journalistes d'information sur les religions (Ajir), les Français sont de moins en moins nombreux à croire en Dieu. Ils seraient 49 % aujourd'hui, contre 56 % en 2011, toute religion confondue, soit 17 points de moins par rapport à 1947. Comment expliquez-vous ce recul ?

Jean-Pierre DENIS.-Ils sont formidables, ces résultats ! J'espère d'ailleurs qu'un Français sur deux croit dans la République, la France, la politique, l'égalité des chances ou le grand amour. Mais je crains que, dans une société rabattue à la fois sur l'individu et sur le présent, l'expérience même du croire s'étiole. D'après les baromètres du Cevipof, « méfiance », « lassitude » et « morosité » sont les trois qualificatifs dans lesquels les Français se reconnaissent le plus. Dans ce contexte anomique et anémique, je regrette que la religion ne soit pas une valeur refuge, mais je ne suis pas surpris qu'au passage elle en prenne un coup. headtopics.com

Croire, en amour comme en religion, c'est accepter de recevoir. C'est attendre avec confiance quelque chose qui n'est pas là, mais dont on espère, dont on sait intimement que cela peut nous être donné par quelqu'un d'autre. Étymologiquement, d'ailleurs, crédit et

credoont la même origine : c'est un à-venir. Toute croyance est un pari de Pascal. Alors, si un Français sur deux croit encore Dieu, cela ouvre un immense champ à l'évangélisation. Car aujourd'hui, le nombre de personnes qui vont régulièrement à la messe oscille entre 2 et 4 %. En somme, il y a du potentiel.

Ce sont donc les mots qui posent problème, pas les chiffres. Et le premier, évidemment c'est le mot « Dieu ». De qui, de quoi parle-t-on ? Le bruit de fond dans notre société, quand on parle de religion, ce n'est pas ces milliers de gens modestes que je rencontre à Lourdes lors du pèlerinage national de l'Assomption ou du Rosaire, ces petites sœurs qui sont les dernières à vivre dans des quartiers difficiles, ces bénévoles qui accompagnent les familles en deuil, ou ces jeunes qui font du scoutisme. C'est plutôt l'islamisme et les abus sexuels ou de pouvoir dans l'Église. Deux problèmes hélas considérables et dont on est loin d'être sorti. Comment croire en ces religions-là ? De même, si Dieu est une idéologie ou simplement un élément d'identité, un concept, un décor, un vieillard barbu posé sur un nuage bien français, je confesse que je n'en ai pas grand-chose à faire. Catholique pratiquant, je me range sans hésiter parmi les 51 % des Français qui ont le bon sens de ne pas y croire.

Le vrai partage est sans doute là, non pas entre croyants et incroyants, mais au sein de l'agnosticisme qui est la condition de notre époque. D'un côté, il y a ceux qui espèrent croire. Et de l'autre, ceux qui ne croient plus pouvoir espérer. Et parfois on oscille entre les deux. headtopics.com

OM-PSG : une ambiance électrique à l'Orange Vélodrome Le Prix international de la photographie de Sienne décerné à «l’Epreuve de la vie», instantané de la guerre en Syrie Newcastle tiendrait son premier renfort en défense pour cet hiver

Jean-Pierre DenisMais il y a autre chose. Moins je conduirai, plus la conduite me fera peur. Moins je parlerai une langue, moins j'oserai la parler. La religion est à la fois une langue pour dire autre chose et un véhicule pour aller plus loin. Moins on fait l'expérience vivante d'une présence, d'un silence, d'une relation - ou alors de rites riches de sens, capables d'imprégner le quotidien, comme dans le judaïsme - plus le mot « croire » et le mot « Dieu » semblent abstraits, vides ou desséchés. Ce n'est pas pour rien que le « fidèle », de même famille que le mot « foi », s'emploie en sociologie pour décrire les personnes qui pratiquent, mais aussi en morale pour évoquer celui qui reste dans la durée. C'est vrai d'un mari, d'une femme, d'un militant politique ou d'une grenouille de bénitier.

Lorsque l'expérience intime disparaît, le sens de Dieu s'atrophie. Parfois il s'éteint, et c'est comme si la religion n'avait jamais existé, on n'arrive même pas à comprendre de quoi il s'agit. Mais parfois il demeure. Pas mal de gens rentrent dans des églises et apprécient le silence. Ils confient leurs espérances ou leurs douleurs à un petit cahier, allument un cierge mais seraient en peine de prier. Certains croient. Certains voudraient croire, mais ne savent pas par quel bout commencer. Ils ne se disent pas croyants, mais ils éprouvent un certain manque, une certaine intuition, une certaine frustration. Ils croient encore dans la possibilité de croire. Ils cherchent un cœur qui écoute. C'est ce que j'appellerais « la foi déléguée » : « toi qui as la chance d'être chrétien, écoute-moi, prie pour moi ! ». Il y a vingt-cinq ans, le philosophe italien Gianni Vattimo évoquait cela d'une formule : «

Lire la suite: Le Figaro »

Alain Chabat s'est mis au vert pour les 20 ans de Shrek

Au Festival Lumière à Lyon, le comédien réalisateur a rendu hommage à l’ogre vert Shrek auquel il prête sa voix depuis vingt ans

IfopOpinion Un Taboo? Toutes les minutes y a du dieu par ci dieu par là. C est juste qu enfin les gens réfléchissent et se réveillent.

Les Français croient de moins en moins en DieuÀ la question «Vous, personnellement croyez-vous en Dieu?», 51 % des sondés répondent «non» (contre 44% en 2011 et 2004). Les Français étaient 66% à croire en Dieu en 1947, selon un sondage Ifop de l'époque. En même temps, s'il y avait un dieu, on serait pas dans une merde pareille 🤣🤣🤣 Comment en 2021 certains peuvent-ils croire en un magicien de l'espace qui a des pouvoirs magiques ! Normal. Il y a de plus en plus de musulmans

'On est en direct' : Anne Hidalgo appelle au calme face aux sondagesInvitée de l'émission 'On est en direct', la maire de Paris estime que les sondages actuels ne reflèteront pas les résultats du mois d'avril 2022. Madame, savez-vous à combien d'équivalent repas pour les nécessiteux correspond le budget de votre campagne présidentielle qui n'aboutira qu'a satisfaire votre égo Discours de perdante dès le début .Pas de conviction, pas de projet...Passons à autre chose Ce qu'elle ne fait pas évidemment 🤓

Va-t-on vers une baisse généralisée de la vitesse en France en ville, sur routes et autoroutes ?'Le réseau autoroutier français est très sécurisé', rappelle la déléguée générale de la prévention routière Le tout est de rentabiliser les radars qui ont l’avantage de rapporter beaucoup quelques mois après les baisses de limitation. Aucun rapport avec la sécurité routière. A 0 km/heure on sera au top. Supprimer les voitures pour éviter les accidents.

Traversée de l’Atlantique à la rame : Guirec Soudée est entré en contact avec la Marine NationaleLe survol d’un avion de la Marine Nationale a permis d’entrer en contact avec le marin, qui s'approche des côtes françaises et pense arriver en fin de semaine prochaine à Brest. C'est Dupont de Ligonnes

Les Français croient de moins en moins en DieuÀ la question «Vous, personnellement croyez-vous en Dieu?», 51 % des sondés répondent «non» (contre 44% en 2011 et 2004). Les Français étaient 66% à croire en Dieu en 1947, selon un sondage Ifop de l'époque. En même temps, s'il y avait un dieu, on serait pas dans une merde pareille 🤣🤣🤣 Comment en 2021 certains peuvent-ils croire en un magicien de l'espace qui a des pouvoirs magiques ! Normal. Il y a de plus en plus de musulmans

SOS Médecins s’arrête pour dénoncer la rémunération des visites à domicileLa revalorisation des visites à domicile négociée par l’Assurance maladie ne concerne pas les membres de la fédération d’associations