Alice Ripoll, l’amour bâche

Redirecting to full article in 0 second(s)...

Dans l’aquatique et charnel «Lavagem», la chorégraphe brésilienne poursuit son travail avec des danseurs issus des favelas de Rio, qui jouent ici avec les notions de propre et de sale.