Ps, Liège, Cdh, Mr, Verviers, Ecolo

Ps, Liège

Verviers : les partis politiques peuvent-ils sortir de la crise ? Ce samedi le Cartel et Ecolo revoient le socialiste Aydin

Verviers : les partis politiques peuvent-ils sortir de la crise ? Ce samedi le Cartel et Ecolo revoient le socialiste Aydin

27-02-21 00:04:00

Verviers : les partis politiques peuvent-ils sortir de la crise ? Ce samedi le Cartel et Ecolo revoient le socialiste Aydin

Le Cartel, Ecolo et le PS vont-ils arriver à conclure un accord pour gouverner Verviers ? Et s’ils y arrivent, qui sera bourgmestre ? Hasan Aydin ou Malik Ben Achour ? Des deux socialistes, lequel convaincra les autres partis de se ranger sous sa...

Ce samedi matin, le Cartel (MR + Nouveau Verviers + CDH) et Ecolo rencontrent Hasan Aydin. Auront-ils accepté l’une de ses quatre formules de majorité ? Ecolo définit sa position ce vendredi soir. Les partis membres du Cartel ont discuté plus tôt dans la semaine. La proposition Aydin n’a pas emporté de réel enthousiasme chez les libéraux, nouveaux verviétois et centristes. Est-ce à dire que le Cartel viendra ce samedi apporter à Hasan Aydin un non net et franc ?

Alerte enlèvement déclenchée en France: Mia, 8 ans, a été enlevée par trois hommes Et si on écoutait un peu de musique flamande ? Réouverture de l'Horeca dès le 1er mai à Liège : 'Nous n'avons pas assez de forces policières pour mettre fin à ces actions'

Deux documents La quadruple proposition d’Hasan Aydin, la voici : La veille, le Cartel avait émis ses propres propositions : Mathématiques et vieilles rancœurs On le voit, Hasan Aydin tente de convaincre tout le monde de l’accepter comme bourgmestre. Le Cartel, dans les chiffres, semble privilégier l’option Malik Ben Achour. Dans l’option Aydin bourgmestre, le Cartel accorde trois sièges au PS, alors que dans une alliance Ben Achour, il lui en en concède quatre. Pour les libéraux comme pour les Nouveaux Verviétois, il est compliqué d’accepter Hasan Aydin comme bourgmestre. Il y a un passif. C’est contre lui qu’ils avaient voté la motion au départ de la crise, motion motivée par l’attitude jugée trop dure d’Hasan Aydin envers les autres membres du collège. Notez qu’au sein du Cartel les positions ne sont pas unanimes. Hasan Aydin conserve une bonne image auprès de conseillers CDH. Le libéral Breuwer n’apprécie pas que Malik Ben Achour souhaite le priver de l’aménagement du territoire.

Selon les confidences recueillies par la RTBF, aucune des propositions d’Hasan Aydin ne va être acceptée telle quelle par le Cartel. Les coalisés semblent plutôt les considérer comme des positions de négociation, donc"améliorables". Ceci risque d’exacerber les tensions au sein du PS. C’est une partie de poker menteur qui se joue. En prétendant retirer l’aménagement du territoire à Freddy Breuwer, Malik Ben Achour divise les libéraux. En accordant quatre sièges au PS si Ben Achour est bourgmestre, mais seulement trois si c’est Aydin, le Cartel monte les socialistes les uns contre les autres, au point, pour continuer la métaphore des jeux de cartes, de leur refiler le valet noir de la responsabilité d’une crise continuée. headtopics.com

A l’issue de la réunion de ce samedi, Hasan Aydin devra faire rapport au président de l’Union Socialiste Communale. Cette rencontre est prévue dimanche. C’est là que le jeu pourrait encore se corser. Que se passera-t-il si le négociateur revient avec un constat d’échec ? Sa mission risque de s’arrêter net au profit de Malik Ben Achour. Le sort du PS verviétois dépendra alors de l’attitude d’Hasan Aydin. S’il se sent désavoué, il pourrait décider de siéger comme indépendant. S’il le fait, d’autres risquent-ils de le suivre ? Saïd Naji ? Anass Galass ? Chimène Nangui ? Antoine Lukoki ? Les socialistes ne sont plus que dix au conseil communal depuis le départ du groupe Targnion. Or ils doivent être sept pour conclure un nouveau pacte de majorité. Si un Hasan Aydin fâché arrivait à emmener trois conseillers avec lui, il pourrait bloquer le jeu.

L’impression est qu’en huit mois de crise à Verviers, on n’a pas avancé d’un cran. Il n’y a toujours pas de budget pour l’année. Le chantier du centre-ville pourrait en subir les conséquences. Les divisions au sein des partis et les clivages entre personnalités sont tels que renverser une bourgmestre qui ne garde que deux partisans et conclure un nouveau pacte de majorité semble devenu aussi compliqué que constituer un gouvernement fédéral.

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

J'ai envie de vous dire ce que veulent les vervietois c est vivre