Ukraine : la Russie et les Occidentaux restent sur des positions 'totalement divergentes', selon le Kremlin

Ukraine : la Russie et les Occidentaux restent sur des positions 'totalement divergentes', selon le Kremlin

Diplomatie, Otan

16-01-22 20:46:00

Ukraine : la Russie et les Occidentaux restent sur des positions 'totalement divergentes', selon le Kremlin

Les Russes et les Occidentaux restent sur des positions 'totalement divergentes' malgré une semaine d'intense diplomatie,...

"Nous ne savons pas quel sera le résultat. Nous avons eu ces trois sessions de pourparlers. Il y a certains points d’entente entre nous. Mais en général, sur les questions de principes, nous pouvons désormais dire que nous restons sur des positions divergentes, sur des positions totalement divergentes. Et ce n’est pas bien, c’est dérangeant", a-t-il dit.

►►► À lire aussi : Cyberattaque : l’Ukraine dit avoir des"preuves" de l’implication de la RussieEuropéens et Américains accusent les Russes d’avoir déployé près de 100.000 soldats à la frontière ukrainienne en vue d’une potentielle invasion du pays voisin. Le renseignement américain affirme même que Moscou a déjà déployé des agents dans l’est de l'Ukraine pour mener des opérations de"sabotage" visant à créer un"prétexte" pour une offensive.

Lire la suite: RTBF info »

On se fout de l’Ukraine l’OTAN ni l’Union européenne n’ont intérêt à s’occuper de l’Ukraine

Ukraine: la crise persiste après les pourparlers entre Occidentaux et RussesMalgré une semaine d’intense diplomatie, les Russes et les Occidentaux restent sur des positions 'totalement divergentes', ce qui est 'dérangeant', a selon...

Ukraine : la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux selon MicrosoftMicrosoft avertit : la cyberattaque massive subie par les ministères et sites gouvernementaux ukrainiens vendredi, dans... Made in Russie. Gazprom pour nous asphyxier financièrement. UE sont où ?

Premier League: Jack Harrison (Leeds) fait tomber West Ham grâce à un triplé magnifique (vidéo)Les joueurs de Marcelo Bielsa se sont imposés (2-3) sur la pelouse des Hammers.

Tentative de meurtre à la station Rogier: une femme poussée sur les voiesUn jeune homme a délibérément poussé une femme sur les rails du métro vendredi vers 19h45 dans la station Rogier à Bruxelles, selon des informations parven...

Dennis Praet marque et offre la victoire au Torino face à son ancienne équipeLe Torino et Dennis Praet se sont imposés 1-2 sur la pelouse de la Sampdoria samedi après-midi pour le compte de la 22e...

Seraing – Union arrêté à la mi-temps à cause du brouillard: l’arbitre ne «voyait plus ses assistants»Le match entre Seraing et l’Union a été arrêtée après la fin de la première mi-temps en raison du brouillard qui réduisait fortement la visibilité sur le terrain.

Les Russes et les Occidentaux restent sur des positions"totalement divergentes" malgré une semaine d’intense diplomatie, ce qui est"dérangeant", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov dans un entretien diffusé dimanche par la chaîne américaine CNN. "Nous ne savons pas quel sera le résultat. Nous avons eu ces trois sessions de pourparlers. Il y a certains points d’entente entre nous. Mais en général, sur les questions de principes, nous pouvons désormais dire que nous restons sur des positions divergentes, sur des positions totalement divergentes. Et ce n’est pas bien, c’est dérangeant", a-t-il dit. ►►► À lire aussi : Cyberattaque : l’Ukraine dit avoir des"preuves" de l’implication de la Russie Européens et Américains accusent les Russes d’avoir déployé près de 100.000 soldats à la frontière ukrainienne en vue d’une potentielle invasion du pays voisin. Le renseignement américain affirme même que Moscou a déjà déployé des agents dans l’est de l'Ukraine pour mener des opérations de"sabotage" visant à créer un"prétexte" pour une offensive. Le Kremlin a rejeté ces accusations et assure vouloir se défendre de la posture jugée menaçante de l’Otan à ses portes. La Russie exige notamment la garantie que l’Alliance atlantique n’acceptera pas l’adhésion de l’Ukraine, une concession de principe que refusent les Occidentaux. "Personne ne menace personne de mener une action militaire","ce serait une folie", a assuré Dmitri Peskov sur CNN, interrogé sur une possible offensive russe en cas d’échec de la diplomatie."Mais nous serons prêts à mener des représailles" si l’Otan ne satisfait pas les exigences russes, a-t-il prévenu, sans plus de précisions sur la nature de cette riposte. Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. OK Ne plus afficher ×