Auschwitz, Auschwitz-Birkenau

Auschwitz, Auschwitz-Birkenau

Simone Susskind (PS), sur les 75 ans de la libération d'Auschwitz : 'La haine de l'autre doit être combattue plus que jamais'

Simone Susskind (PS), sur les 75 ans de la libération d'Auschwitz : 'La haine de l'autre doit être combattue plus que jamais'

27-01-20 11:50:00

Simone Susskind (PS), sur les 75 ans de la libération d' Auschwitz : 'La haine de l'autre doit être combattue plus que jamais'

Ce 27 janvier marque le 75e anniversaire de la libération du camp d’ Auschwitz , en Pologne. Environ 1,1 million de personnes ont péri dans ce camp. Sur les 25.000 juifs de Belgique envoyés à Auschwitz , seuls 2000 sont revenus, rappelle l’ancienne...

Simone Susskind est aussi la veuve de David Susskind, l’une des grandes figures de la communauté juive de Belgique et fondateur du Centre communautaire et laïc juif. Sioniste de gauche, juive laïque, Simone Susskind est une militante pour la paix au Proche-Orient, et a consacré une grande partie de son action au dialogue entre communautés. Son combat ? La lutte contre les négationnismes.

Bruxelles : le tunnel Léopold II devient le tunnel Annie Cordy 'Histoire belge', 'ridicule', pas assez néerlandophone : les premières critiques sur le futur tunnel Annie Cordy et les réponses Bruxelles : des patrouilles de police contre le sexisme et du harcèlement de rue

Face à l’extrême droite, se souvenir Pour Simone Susskind, nous entrons dans une période cruciale, celle d’un "défi périlleux". "Toutes les personnes rescapées ont quasiment disparu. On dit qu’il en reste à peu près 200. On passe de la période de mémoire à la période de l’histoire. Comment ferons-nous quand ces personnes ne seront plus là", s’interroge l’ancienne députée et sénatrice.

►►► Lire aussi : Auschwitz : le témoignage bouleversant d’Henri Kichka, un des derniers survivants D’autant que la montée des populistes et des extrêmes ne laisse rien présager de bon, "les populistes utilisent la haine de l’autre". Et pour cette figure de la communauté des juifs de Belgique, "la haine de l’autre doit être combattue surtout dans cette période de doute, de transition, où les gens ne semblent pas voir un avenir heureux et s’inquiètent pour leurs enfants. Nous sommes dans cette une période délicate. C’est ce qui permet la remontée de la haine de l’autre". N’oublions pas, indique Simone Susskind, que " le fascisme et le nazisme sont montés en quelques années et ont mené à ce dont nous parlons aujourd’hui. Ce type de danger peut nous menacer". headtopics.com

Se méfier de l’instrumentalisation de l’histoire "Dans la mesure où les victimes ne sont plus là, les historiens ont un rôle fondamental à jouer. Surtout les jeunes historiens qui ont eu accès aux documents soviétiques après la chute du communisme, par exemple. Les enseignants, dans les écoles, également, ont un rôle essentiel. Un travail important a été fait pour donner les outils aux enseignants mais ça n’est pas encore suffisant", souligne Simone Susskind.

Le rôle clé de l’enseignement en veut pour preuve, cette centaine de jeunes belges qui, à l’occasion des 75 ans de la libération d’Auschwitz, s’est rendue en Pologne. De quoi provoquer des prises de conscience, qui font écho à la période actuelle. "On n’est jamais à l’abri de la haine en fait. Ce qui s’est produit ici, ça pourrait se reproduire aujourd’hui puisqu’il y a encore de la haine raciale et tout", avance Ermina, élève en 7e commune à l’école des Filles de Marie à Saint-Gilles.

Au-delà du devoir de mémoire, l’ancienne élue rappelle l’importance de lutter contre les instrumentalisations de l’histoire. Elle souligne, par exemple, la tentative du président Poutine, à Jérusalem," de transformer l’histoire, en faisant croire que l’accord ribbentrop molotov qui a déclenché, en quelque sorte, la seconde guerre mondiale, n’a pas existé, en pointant, à l’inverse, la responsabilité des Polonais". Sans pour autant dénier la responsabilité des Polonais dans la Shoah, elle insiste, "on ne peut pas oublier l’histoire".

L’antisémitisme aujourd’hui La montée des populismes est aussi en cause dans la montée de l’antisémitisme, estime Simone Susskind, justement par cette utilisation " de la haine de l’autre". Pour elle tout s’imbrique et est interconnecté. " Quand il y a une guerre au Moyen-Orient cela a un impact immédiat chez nous et il y a de nombreuses réactions virulentes. Et on fait la confusion entre Israéliens et juifs. Il y a d’un côté la haine du juif qui est instrumentalisée, mais il y a aussi, d’un autre côté, l’antisémitisme de l’extrême droite." headtopics.com

France : le député et hommes d'affaires Olivier Dassault meurt dans le crash de son hélicoptère A Middelkerke, le bourgmestre a appelé à 'l'incivisme politique' et autorise la réouverture des terrasses de l'Horeca Bruno Humbeeck, psychopédagogue : 'Il faut inviter les jeunes à la table des négociations' du déconfinement

C’est le cas, par exemple, au Etat-Unis, explique Simone Susskind, où l’antisémitisme est lié à l’extrême-droite. "Il y a eu plusieurs massacres aux Etats-Unis, d’un côté de juifs dans des synagogues, de l’autre de musulmans. Je pense que la haine de l’autre est un phénomène qui doit être combattu plus que jamais. C’est un phénomène qui remonte. Nous sommes dans une période de doutes. Les gens ne semblent pas voir l’avenir. Dans toute cette période délicate et difficile, ça permet la remontée de ce que l’on appelle la haine de l’autre", met en garde Simone Susskind.

►►► Lire aussi: sommes-nous face à un nouvel antisémitisme ?Elle souligne également l’impact de la politique israélienne sur antisémitisme. Pour elle, il faut travailler en profondeur avec les jeunes, démontrer "la complexité", expliquer"qu’il y a, en Israël, une partie de l’opinion publique qui se bat contre son propre gouvernement, contre l’occupation. Pour que les choses changent dans la relation avec les Palestiniens. C’est important, de permettre à des jeunes de nos différentes communautés, de se rencontrer, de travailler ensemble sur cette question, et aussi sur la question de la Shoah".

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Cool, le PSofficiel va former une majorité avec de_NVA du coup... c'est ça aussi combattre la haine de l'autre non? 🤔

Les survivants d'Auschwitz lancent un avertissement, 75 ans après la libération75 ans après la libération d’ Auschwitz , des survivants de l’Holocauste, toujours moins nombreux, se réunissent lundi sur ce site pour honorer ses plus de 1,1 million de victimes, principalement des Juifs, au milieu de nouvelles inquiétudes face à... Et ils ont raison 75 ans, c’est bon maintenant, 😬

Comment la Pologne gère l’héritage d’AuschwitzDes survivants de l’Holocauste et dirigeants mondiaux se rassemblent ce lundi pour les 75 ans de la libération d’ Auschwitz . Un héritage lourd à porter...

Charleroi rejoint Anvers en finale de la coupe de Belgique de basketMalgré sa défaite sur le fil face à Alost dimanche soir lors de la manche retour de la demi-finale de la Coupe de Belgique de basket (74-75), le Spirou de...

Le blocage des sites pétroliers en Libye a fait chuter de 75% la productionLa production de pétrole a chuté de 75% en Libye en raison du blocage des terminaux pétroliers depuis le 18 janvier, passant de plus de 1,2 million à un...

Thierry Neuville: 'On va tout donner jusqu'à Monaco. Tout reste possible'Le Belge croit encore en ses chances de succès sur ce Monte-Carlo plus palpitant que jamais Trois pilotes et deux marques en 6.4 à quatre spéciales de...

Un virus qui se transmet par la toux et les éternuementsUn animal semble être 'la source primaire la plus vraisemblable' de l’épidémie.