Trump

Trump

Samuel Cogolati (ECOLO) : 'L'ONU doit mettre en place un couloir humanitaire vers la Turquie de toute urgence'

Samuel Cogolati (ECOLO) : 'L'ONU doit mettre en place un couloir humanitaire vers la Turquie de toute urgence'

10-10-19 10:03:00

Samuel Cogolati (ECOLO) : 'L'ONU doit mettre en place un couloir humanitaire vers la Turquie de toute urgence'

Printemps de la paix, c’est le nom de l’opération turque qui a commencé dans le nord-est de la Syrie. L’armée turque mène une offensive aérienne et terrestre contre les Kurdes, une opération qui a suscité de nombreuses réactions. Le Conseil de...

►►► À lire aussi : CQFD : Va-t-on vers un nettoyage ethnique pour les Kurdes du nord de la Syrie ? Le député estime également que l’Union européenne doit aussi aujourd’hui faire preuve de leadership et rappeler absolument la Turquie à l’ordre :"Hier, en commission des Relations extérieures, j’ai demandé que des sanctions économiques élargies soient mises en place pour vraiment mettre toute la pression économique sur la Turquie pour stopper cette offensive qui pourrait vraiment se transformer en bain de sang dans les populations civiles kurdes au nord-est de la Syrie. Vous savez qu’aujourd’hui l’Union européenne ne parle pas encore de sanctions économiques. J’ai remarqué hier que le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, n’en parlait pas non plus alors que l’Union européenne a déjà sanctionné cet été la Turquie pour tout à fait autre chose, les activités gazières au large de Chypre. Ici, on parle de bain de sang, on parle de populations civiles victimes d’une offensive militaire illégale sur le plan international, et donc je voudrais qu’on soit beaucoup plus clair avec la Turquie et que notre rédaction soit aussi beaucoup plus forte".

Le Barça écarte facilement Naples et Mertens (3-1), le Bayern renverse Chelsea (4-1) Bagarre générale à Blankenberge: la commune INTERDIT les touristes d'un jour ce dimanche Pas de touristes d'un jour dimanche à Blankenberge, les arrivées en train interdites entre 9h et 16h

Les Kurdes ont été les alliés des Occidentaux dans la lutte contre les terroristes de l’État islamique : comme d’autres, Samuel Cogolati estime qu’affaiblir les Kurdes c’est ouvrir la voie à une réorganisation de l’État islamique :"C’est faire face à une résurgence de Daesh, mais c’est aussi perdre le contrôle sur des milliers de combattants de l’État islamique. Vous savez, les derniers chiffres parlent de 11 000 "tourist fighters" qui seraient emprisonnés dans des prisons kurdes au nord-est de la Syrie, et on parle notamment d’une cinquantaine de Belges parmi ces djihadistes enfermés sur place. Je pense que c’est effectivement important que ces djihadistes soient jugés et restent enfermés puisqu’ils représentent évidemment un danger potentiel pour notre sécurité nationale notamment".

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

si ECOLO le dit.., amen... je suppose le seul à parler, est ECOLO ? Avec un tel soutien, les gauchistes du PKK seront sauvés.

Le FBI confirme que Samuel Little est le pire tueur en série de l’histoire des Etats-UnisL’homme de 79 ans a avoué avoir tué plus de 90 personnes sur une période de 30 ans.

Un proche de Trump prévient la Turquie: pas de 'feu vert' pour entrer en SyrieLe sénateur républicain Lindsey Graham, proche du président Donald Trump , a prévenu mardi la Turquie qu'elle n'avait 'PAS de feu vert' pour pénétrer dans le nord de la Syrie, à la suite de messages contradictoires émis ces derniers jours par les...

Un proche de Trump prévient la Turquie: pas de 'feu vert' pour entrer en SyrieLe sénateur républicain Lindsey Graham, proche du président Donald Trump , a prévenu mardi la Turquie qu'elle n'avait 'PAS de feu...

Syrie: l’opération turque contre une milice kurde a commencéUne explosion a été entendue dans la région de Ras al-Ain, frontalière de la Turquie.

Conflit en Syrie: Reynders «préoccupé» par l’attitude «déstabilisatrice» de la Turquie et des Etats-UnisInterpellé en séance plénière de la Chambre par plusieurs députés, le chef de la diplomatie belge a déploré l’attitude « déstabilisatrice » tant de la Turquie, que des États-Unis.