Commerce, Economie, Tournai, Commerçant, Coronavirus, Confinement, Covid-19

Commerce, Economie

Réouverture des magasins en France ce samedi : 'Une catastrophe pour le commerce frontalier'

25-11-20 10:46:00

Réouverture des magasins en France ce samedi : 'Une catastrophe pour le commerce frontalier'

La Belgique va-t-elle s’aligner sur ses voisins ? Peut-on parler de concurrence malsaine ? Pour répondre à ces questions, Robert Delvigne, président de l’association des commerçants de Tournai, était l’invité de Matin Première ce mercredi.

Arrestation de l'opposant Alexeï Navalny, Charles Michel et d'autres personnalités appellent les autorités russes à sa libération immédiate Arrestation de l'opposant Alexeï Navalny, Charles Michel appelle les autorités russes à sa libération immédiate Georges Gilkinet à propos des voyages à l'étranger : 'Il n'est plus temps de se déplacer pour des raisons de loisirs'

"Tournai est à un jet de pierre de Lille, de son centre commercial et de la périphérie lilloise avec des grands centres commerciaux, donc la tentation est là, observe-t-il. La clientèle potentielle aura vite fait de traverser la frontière et d’avoir une offre commerciale très importante, qui va donc nous passer sous le nez, surtout dans cette période de fêtes de fin d’année où la période est très intéressante commercialement. C’est effectivement une catastrophe pour le commerce frontalier, et notamment pour le commerce tournaisien."

Difficile de comprendre que la situation soit différente à cinq kilomètres Pour Robert Delvigne,"on est dans une situation de commerce déloyal, de par les décisions qui sont prises et de par les décisions qui ne sont pas prises en Belgique ou qui sont prises trop tard par rapport à nos amis français". headtopics.com

Le président de l’association des commerçants de Tournai trouve"difficile de comprendre que la situation soit différente à cinq kilomètres". Et d’ajouter : "Le problème, c’est que si on autorise le ressortissant belge à se déplacer sur le territoire français, je ne vois pas très bien où est l’argument de la situation sanitaire. À ce moment-là, il n’y a plus de barrières puisque l’un va amener le problème de l’autre côté et ramener le problème chez soi. Donc, ça ne va pas, ce n’est pas un argument, ça ne tient pas la route au niveau commercial."

Un comité de concertation aura lieu ce vendredi 27 novembre en Belgique pour faire le point sur les mesures en vigueur chez nous. Robert Delvigne espère que notre pays s’alignera sur le voisin français."La Belgique devient vraiment un no man’s land commercial au milieu de l’Europe. Donc, au moins l’ouverture de tous les commerces, et également, quand je vois les indemnités qui sont données pour les commerces qui sont obligés de rester fermés, là on peut réellement parler d’aides et d’indemnités qui sont à la hauteur des mesures."

Le commerçant va se retrouver avec un problème de trésorerie Le Tournaisien s’inquiète de l’avenir pour les commerçants belges."On a fait notre petit sondage et je suis passé auprès des commerçants, certains sont à moins de 10% de leur chiffre d’affaires. Ils ne se sont pas encore relevés du premier confinement, on leur met un deuxième confinement sur la tête et il y a maintenant cette concurrence qui va exister avec la France."

Quelles que soient les décisions prises ce vendredi en Belgique, le retard sera difficile à combler."Même si on ouvre dans une semaine ou dans 15 jours, ce qui est vendu à l’extérieur est une perte commerciale. Il n’y a rien à faire, on ne la récupérera jamais. Le commerçant va se retrouver avec un problème de trésorerie. Il devra à un moment donné faire face à toutes les échéances qui ont été reportées et s’il n’a pas la trésorerie pour payer, il n’y a rien à faire, il devra abandonner et malheureusement mettre la clé sous le paillasson. C’est très dur pour le commerce." headtopics.com

Joao Klauss, le nouvel attaquant du Standard, grand fan de Lukaku Le Blue Monday, ce lundi considéré comme jour le 'plus déprimant de l'année': comment garder le moral malgré la crise? L'opposant Alexeï Navalny en route vers la Russie en dépit des risques : 'On va m'arrêter ? Impossible, je suis innocent'

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Et surtout pour les citoyens qui vont devoir recevoir de plus en plus d'indesirables contagieux dans leurs commerces , qui de la sécurité, ils n'en ont rien à faire. La Belgique doit suivre aux mêmes dates ! Décider au plus vite il faut occuper la France et fermer les magasins 😂 Le chaos Européens à la Trump.

Les magasins belges non essentiels sont fermés. Zéro vente. Donc aucun impact de l’ouverture en France sciensano covid belgique à changé ses courbes et plus rien à jour depuis le 17 novembre, on se fout de notre gueule. Évidemment que la Belgique va recouvrir vu qu'ils copient toujours Macron. Et surtout ils vont pas laisser filer les clients, ce serait massacrer au fusil à pompe les commerçants. Mais c'est clair ça doit les emmerder

Je n'ose pas croire que nos magasins vont rester fermés alors que le pays voisin organise la réouverture des siens. Mais bon, quand une ministre propose de faire le réveillon dans le jardin, tout est possible... 😂 Ça n'a plus trop de sens de laisser nos commerces fermés sauf si on ferme nos frontières ...

quelles frontières ?