Réduction du temps de travail : les propositions qui font débat

  • 📰 LeVif
  • ⏱ Reading Time:
  • 28 sec. here
  • 6 min. at publisher
  • 📊 Quality Score:
  • News: 29%
  • Publisher: 67%

Politique Nouvelles

Réduction Du Temps De Travail,Proposition,Débat

Les surenchères politiques de la quinzaine écoulée semblent confirmer cette humble prédiction. C’est Paul Magnette qui a dégainé le premier. Le 18 février, à l’occasion du congrès duréduire le temps de travail à 32 heures par semaine , à salaire inchangé. Une proposition aux accents rouge vif qui, sans surprise, a fait bondir les employeurs.

Les surenchères politiques de la quinzaine écoulée semblent confirmer cette humble prédiction. C’est Paul Magnette qui a dégainé le premier. Le 18 février, à l’occasion du congrès duréduire le temps de travail à 32 heures par semaine , à salaire inchangé. Une proposition aux accents rouge vif qui, sans surprise, a fait bondir les employeurs. La réplique de l’, fidèle défenseur des patrons flamands, ne s’est pas faite attendre.

Mercredi, par la voix de leur députéConcrètement, le projet de loi porté par l’ex-ministre de la Justice entend, actuellement fixé à 100 par an. Et d’ainsi faire de la directive européenne limitant le nombre d’heures prestées à, la nouvelle norme belge. « Une personne qui travaille actuellement 38 heures par semaine peut faire 10 semaines d’heures supplémentaires. Ensuite, c’est terminé pour l’année, ce qui est étrange compte tenu de la», regrette le libéral. Ces heures supplémentaires – effectuées sur base volontaire – seraient totalemen

Réduction Du Temps De Travail Proposition Débat Politique

 

Merci pour votre commentaire. Votre commentaire sera publié après examen.
Nous avons résumé cette actualité afin que vous puissiez la lire rapidement. Si l'actualité vous intéresse, vous pouvez lire le texte intégral ici. Lire la suite:

 /  🏆 6. in BE

Belgique Dernières Nouvelles, Belgique Actualités

Similar News:Vous pouvez également lire des articles d'actualité similaires à celui-ci que nous avons collectés auprès d'autres sources d'information.

Les résultats du sondage sur les élections en BelgiqueLes résultats du sondage dévoilés par Le Vif le confirment: le Vlaams Belang devrait être le premier parti à la Chambre. Quelles coalitions seraient possibles au lendemain des élections du 9 juin? Voici nos projections.
La source: LeVif - 🏆 6. / 67 Lire la suite »

Sondage Le Vif : les bonnes et les mauvaises notes des électeurs au gouvernement De CrooPlus d’un Belge sur quatre est satisfait de la politique du gouvernement De Croo, mais presqu’un Belge sur quatre se dit insatisfait.
La source: LeVif - 🏆 6. / 67 Lire la suite »

Pourquoi les chômeurs ne remplissent pas les métiers en pénurie ?La RTBF éclaire les électeurs sur la thématique de l’emploi dans le cadre des prochaines élections fédérales, régionales et européennes du 9 juin prochain. Le chômage est-il en hausse ou en baisse ? Y a-t-il un manque d’emplois ou un manque de candidats au travail ? Quels profils se retrouvent davantage parmi les chômeurs et pourquoi ? Pourquoi avons-nous autant de métiers en pénurie ? Réduire les pièges à l’emploi, la durée du chômage ou obliger les chômeurs à accepter certains métiers sont-ils des solutions ? La rédaction Décrypte de la RTBF a consulté les statistiques officielles ainsi que quatre acteurs et experts de l’emploi en Wallonie pour mettre en commun les connaissances et analyses. Voici le troisième des quatre épisodes : pourquoi les chômeurs ne remplissent pas les métiers en pénurie ? La Wallonie compte 220.000 chômeurs en moyenne dont une grosse moitié est indemnisée par l’État, révélait l’épisode 1 de cette série sur l’emploi
La source: RTBFinfo - 🏆 2. / 71 Lire la suite »

Nieuwsblad : les clés de la course dans les musettes de la Visma de Wout van AertPour la première course cycliste belge de la saison, le Circuit Het Nieuwsblad propose un plateau très séduisant. Hormis...
La source: RTBFsport - 🏆 16. / 53 Lire la suite »

Pourquoi les politiques se sentent déclassés et pourquoi les maires en souffrentDidier Demazière et Rémi Lefebvre expliquent pourquoi les politiques se sentent déclassés et pourquoi les maires, en particulier, en souffrent. Dans le palmarès des professions qui suscitent de plus en plus de défiance de la part du public, les politiques figurent en bonne place. Cette dépréciation s’est conjuguée ces dernières années avec une montée des violences à leur encontre. En France, selon l’Observatoire de la démocratie de proximité, 2 265 plaintes et signalements de violence contre des élus ont été enregistrés en 2022, soit un tiers de plus que l’année précédente. Ce constat justifie queSous la coordination de Didier Demazière, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique, et Rémi Lefebvre, professeur de science politique à l’université de Lille, des experts se penchent sur les causes de cette évolution dansLe point d’interrogation du titre a évidemment son importance et vise à nuancer un sentiment, selon les auteurs, indûment généralisé. «Les mandats sont toujours convoités tant au niveau local que national», assurent-ils
La source: LeVif - 🏆 6. / 67 Lire la suite »

Les bons d'État français à un an sont les plus plébiscitésLes bons d'État français à un an ont été les plus plébiscités avec 92 millions d'euros souscrits par les établissements placeurs et 131 millions par l'intermédiaire du service des Grands-Livres. Les bons à trois ans ont également été populaires, avec 6 millions d'euros souscrits par les établissements placeurs et 4 millions supplémentaires par les Grands-Livres.
La source: sportfootmag - 🏆 4. / 68 Lire la suite »