Epidémie, Virus, Covid, Vaccin, Variant, Variant Delta

Epidémie, Virus

Pourquoi ne pourrait-on pas laisser circuler le virus ?

Pourquoi ne pourrait-on pas laisser circuler le virus ?

25-10-21 23:44:00

Pourquoi ne pourrait-on pas laisser circuler le virus ?

C’est une question que beaucoup se posent : comme une grande partie de la population est vaccinée et donc largement...

Pour ce faire, nous avons consulté 3 experts : Jean-Christophe Goffard (immunologue et directeur du service de médecine interne à Erasme), Marius Gilbert et Simon Dellicour (épidémiologistes FNRS et ULB). Tous trois estiment que laisser circuler le virus aujourd’hui, chez nous, serait une stratégie extrêmement risquée. Voici pourquoi :

Des enfants non-masqués refoulés à l'entrée d'une école à Olne: les parents appellent... la police Baisse des contaminations au Covid en Belgique, plus marquée chez les plus de 65 ans : un effet du booster ? Dix pneus crevés après une partie de chasse: 'Un acte de malveillance'

1. Des centaines de milliers de personnes toujours à risque Malgré un taux de vaccination parmi les plus élevés d’Europe, toute la population belge n’est pas protégée face au COVID. Il reste grosso-modo une dizaine de % des + de 65 ans qui a choisi de ne pas se faire vacciner et qui ne bénéficie donc pas de la très bonne protection du vaccin (jusqu’à 90%) contre les formes graves.

" Ensuite il y a tous ceux qui ne répondent pas bien ou répondent mal à la vaccination " explique Jean-Christophe Goffard, " ces 10 % de la population qui ont bien reçu le vaccin mais sans qu’il réussisse à les protéger contre les formes sévères ". Si l’on additionne ces deux cas de figures, ça fait beaucoup de monde. Suffisamment malheureusement pour remplir à moyen terme les hôpitaux et les lits en soins intensifs. headtopics.com

2. L’ampleur encore méconnue du risque des COVID longs C’est une autre caractéristique de cette maladie, elle provoque, chez nombre de patients, des pathologies encore méconnue que sont les COVID longs. " 15% à 20% des personnes qui ont été infectées font état de troubles de la concentration, de fatigue chronique, de douleurs qui les handicapent dans la vie de tous les jours " précise Jean-Christophe Goffard. " Ce problème existe ! Il faut qu’on le comprenne, qu’on comprenne ce qui se passe dans le cerveau de ces personnes, pour le moment on n’a pas encore d’explication suffisamment claires sur le sujet ". De l’avis de plusieurs spécialiste consulté, laisser courir ce virus largement, sans connaître davantage ces implications neurologiques serait prendre un grand risque également.

3. Le risque de favoriser les mutations Il faut se souvenir de comment ce virus se reproduit. Si l'on veut utiliser une métaphore, disons qu'il se sert de nos organismes comme d’une photocopieuse pour se répliquer des millions de fois. Mais de temps en temps, très rarement, la photocopieuse fait une petite erreur qui peut concourir à faire naitre un variant différent du virus de départ. C’est ce qui s’est produit avec le variant Delta, souche beaucoup plus contagieuse du virus qui a fini par prendre le pas, en quelques semaines seulement, sur les autres souches.

Plus le virus circule, plus le risque – pourtant infime au départ – de mutation augmente. En outre, dans une population comme la nôtre qui est largement immunisée contre les formes sévères (naturellement et par le vaccin), on prend le risque, si on laisse proliférer cette réplication, de favoriser l’émergence de variants résistants aux vaccins.

"En soi, es 11 millions de belges ne représentent pas grand-chose par rapport aux milliards d’individus aujourd’hui exposés aux virus dans le monde " tempère Simon Dellicour (ULB). Il n’empêche, au global, la large circulation du virus – même dans les populations vaccinées – augmente la probabilité de l’émergence de ces variants dont l’histoire récente a prouvé qu’ils pouvaient solidement nous compliquer la vie. headtopics.com

Le variant Omicron va-t-il venir tout changer ? Vaccination obligatoire du personnel soignant, le gouvernement doit-il s’entêter ? Obligation vaccinale des soignants: comment fonctionneront les hôpitaux? '100 équivalents temps plein ne seront pas au travail'

Un principe de précaution... Au vu de tout cela, les 3 spécialistes que nous avons consultés trouvent très imprudente l’idée de" laisser circuler le virus ". Dans l’état actuel de la protection de la population et face à l’étendue de ce que nous ignorons encore sur ce virus, ils prônent une approche équilibrée et prudente qui limite au maximum la transmission du virus sans pour autant revenir aux mesures aveugles et massives que nous avons dû appliquer dans les phases précédentes de cette épidémie.

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Les 10% de vaccinés qui réagissent mal au vaccin va perdurer dans le temps. Il est donc grand temps de changer de stratégie, d'augmenter la capacité des hopitaux et le personnel soignant afin de ne pas brider ad vitam 100% de la population. Toujours le même scénario ;le gens vivent mal mais pour les vacances on lâche les vannes ,on accepte des touristes & on brasse En dehors de cette considération je suis étonnée que presque au même instant il mute dans le monde entier Un peu comme si son ADN captait des infos

Parce qu'il tue, mute et devient plus fort au fil des contaminations. Lol...🤔 Je ne savais pas qu'on empêchait le virus de circuler...

Sortie du nucléaire : 'Le risque d’un accident nucléaire grave ne peut être exclu', estime le CSSL'énergie nucléaire, telle qu'actuellement déployée, ne répond pas, sur le plan environnemental, éthique et sanitaire,... « pour un coût relativement limité ». Ah c’est pour ça que le prix de l’électricité augmente C’est parce qu’on a encore du nucléaire ? Ça sera moins cher et plus propre avec des centrale au gaz ? Pour le gaz, l accident c est deja produit a Ghislenghien faisant plus de victimes que fukushima. Il y a eu Oufa en Urss par exemple, avec plus de 500 morts dans des trains, pris par l explosion. Le CSS est, comme la RTBFinfo et Ecolo, il essaie de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. La certitude du danger de pollution des centrales au gaz, des 30ml/h, du choix du diesel est moins dangereuse que l'éventuelle explosion nucléaire.

L’énergie nucléaire en Belgique 'ne satisfait pas aux principes de développement durable', conclut le CSSL’énergie nucléaire, telle qu’actuellement déployée, ne répond pas, sur le plan environnemental, éthique et... Je nesavzis pas que le CSS était compétent en matière d'environnement et de sécurité d'approvisionnement énergétique ! et ils expliquent que le risque d'accident ne peut être exclu et que l'impact de l'arrêt sur le CO2 peut être limité ... De quoi ils se mêlent? On croirait lire un slogan écolo ... Ils vont perdre toute crédibilité en se mêlant de sujets hors de leur autorité et expertise

Les jeunes considèrent que l'enseignement ne les prépare pas assez au marché du travailPlus de la moitié (52%) des élèves du secondaire estiment que l'enseignement ne les prépare pas suffisamment au marché... Exemple: dans le secteur des arts graphiques. La maîtrise des logiciels est considérée inutile dans les écoles comme St Luc à Bruxelles. Résultat: c’est du beau graphisme mais les fichiers ne sont pas conçus pour de la productivité et les imprimeurs ne peuvent rien en faire. Exemple: dans le secteur des arts graphiques. La maîtrise des logiciels est considérée inutile dans les écoles comme St-Luc à Bruxelles. Résultat: c’est du beau graphisme mais les fichiers ne sont pas conçus pour de la productivité et les imprimeurs ne peuvent rien en faire. Ce n'est malheureusement pas nouveau. Mais comme le marché du travail est plus 'exigent' c'est peut-être plus flagrant maintenant.

Les conditions de vie à la prison de Tournai ne respectent pas la dignité humaineDes bâtiments humides, des cellules parfois sans WC, un cachot indigne et de la drogue omniprésente. La commission de... Tant pis pour eux C'est pas un centre de vacances

Le Conseil supérieur de la Santé se prononce pour l'arrêt des centrales nucléaires: voici pourquoiL'énergie nucléaire, telle qu'actuellement déployée, ne répond pas, sur le plan environnemental, éthique et sanitaire, aux principes du développement durable, estime dans un avis le Conseil supérieur de la Santé (CSS). L'organe y juge également que l'arrêt des centrales nucléaires est possible en Belgique pour un coût relativement limité, y compris en termes d'impact CO2. Le charbon est tellement meilleur..... Et le gaz..... RTL et ses fake news propagandistes C l une des plus tristes nouvelles que j ai lu aujourd'hui

La planification anticipée des soins et les choix de fin de vie ne doivent pas être tabousLa planification anticipée des soins (ACP) et les choix de fin de vie sont au coeur de la nouvelle campagne 'Advance Care...