Pauvreté

Pauvreté

Pauvreté : un Belge sur quatre ne peut pas faire face à une dépense imprévue

15-01-21 17:23:00

Pauvreté : un Belge sur quatre ne peut pas faire face à une dépense imprévue

La crise sanitaire actuelle a plongé de nombreuses personnes dans d’énormes difficultés financières. Ceux et celles qui avaient déjà du mal à joindre les deux bouts, ont parfois carrément basculé dans la pauvreté.

Des milliers de jeunes rassemblés à la Boverie à Liège : 'Ici, c'est même plus que le nouveau carré, il y a encore plus de monde' Sortie du nucléaire : les producteurs d'électricité redoutent une construction insuffisante de centrales au gaz Le gouverneur du Texas abandonne plusieurs mesures anti Covid dont le port du masque obligatoire

En 2020, plus d’un Belge sur dix était confronté à une situation de privation matérielle et sociale. Les personnes qui subissent une"privation matérielle et sociale", ne sont par exemple pas capables de payer à temps leurs factures, de faire face une dépense imprévue, ne pas pouvoir chauffer convenablement son logement, ou encore ne pas pouvoir partir en vacances une semaine par an.

►►► À lire aussi: 1 enfant sur 4 sous le seuil de pauvreté en Wallonie :"La pandémie de coronavirus rajoute du malheur à la misère" Lorsque l’on compare les statistiques par région, les disparités sont importantes : 21,7% des Bruxellois se trouvent en situation précaire, contre 15,5% de la population wallonne et 6,3% de la population flamande. headtopics.com

13 types de privations Un Belge sur quatre n’était pas financièrement en mesure de faire face à une dépense imprévue. Et la situation varie à nouveau grandement en fonction des régions. Dans la Région de Bruxelles-Capitale, 44,2% des personnes ne pouvaient faire face à une dépense imprévue contre 36% en Région wallonne et 12,7% en Région flamande.

Statbel a établi treize catégories de privation matérielle et sociale : ne pas pouvoir payer ses factures à temps, ne pas participer régulièrement à une activité de loisir…Les trois privations les plus courantes sont, dans l’ordre :

23,4% des Belges estiment qu’ils ne peuvent pas faire preuve à une dépense imprévue. 21% disent qu’ils ne peuvent pas se permettre une semaine de vacances par an 14,6% ne sont pas dans la capacité financière de remplacer des meubles endommagés ou usés.

Les familles monoparentales les plus touchées Cette étude montre aussi sans surprise que la privation matérielle et sociale touche davantage les familles monoparentales. 27,4% d’entre elles se trouvaient en situation de privation matérielle et sociale. headtopics.com

Nicolas Sarkozy s'exprime après sa condamnation: 'J'ai ressenti l'injustice profonde, choquante' Trop de déchets abandonnés à la Boverie, la Ville compte réagir Suède : huit blessés à l'arme blanche dans une attaque 'possiblement terroriste' selon la police

Enfin, 10% de la population estimait avoir vu son revenu global diminuer en 2020 par rapport à 12 mois plus tôt, et 6% s’attendaient à voir son revenu global diminuer dans les 12 prochains mois.Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Lire la suite: RTBF info »

La solution ? Prévoir les dépenses 😂😂😂 fierdetreliberal Pouvez-vous donner cette Stat par Région ? PCQ comme ça , cette Stat ne vaut même pas l'electricité utilisée pour la lire ! Et on parle de ffp2 obligatoire ? Vous étes fous . défendez le peuple bon dieu.