Soldes, Crise Économique, İnondations En Belgique

Soldes, Crise Économique

'On est complètement dans le flou pour le moment' : les commerçants fragilisés entre la crise sanitaire, des soldes mitigées et les inondations

Les soldes d’été s’achèvent ce samedi. Pour la deuxième année consécutive, elles se sont déroulées dans une...

30-07-21 10:43:00

'On est complètement dans le flou pour le moment' : les commerçants fragilisés entre la crise sanitaire, des soldes mitigées et les inondations

Les soldes d’été s’achèvent ce samedi. Pour la deuxième année consécutive, elles se sont déroulées dans une...

Il faut dire que pour les commerçants, les jours passent et les situations inextricables se multiplient. Après les fermetures liées à la pandémie, la réouverture n’a pas sonné le retour du"fun shopping". Et à cela s’ajoutent les inondations historiques qui ont parfois complètement détruit leurs biens.

Le Covid safe ticket en Wallonie : obligatoire dès la mi-octobre pour l’HoReCa, les discothèques, les spectacles, les hôpitaux, les centres sportifs, les maisons de repos et les événements festifs La directrice des centres culturels s'oppose au Covid Safe Ticket en Wallonie: 'C'est discriminatoire' Pourquoi la FGTB organise-t-elle une manifestation nationale à Bruxelles ce vendredi ?

Le bilan mitigé des soldes "Le cœur n’est pas à l’achat", lance Isabelle Morgante qui dresse le"bilan mitigé" des soldes d’été qui s’achèveront ce samedi en Belgique. "Il y a eu la pluie, il y a eu tout le contexte de la crise sanitaire et à cela se sont ajoutées les inondations dans plusieurs parties du pays. En plus, on peut dire, avant les inondations, que la notion de shopping plaisir comme on la connaissait, c’est-à-dire aller en famille un samedi après-midi dans un centre-ville ou dans ses magasins préférés et acheter, ou même avoir un coup de cœur, ce shopping plaisir n’est pas encore revenu dans les habitudes et dans le comportement des clients", ajoute-t-elle.

A cela s’ajoutent, les changements de comportements et d’habitude de consommation. Si c’était déjà le cas avant la pandémie, le boom de l’e-commerce a complètement explosé. "C’est qu’il y a une clientèle spécifique des soldes qui profite de ce moment-là pour refaire sa garde-robe. Ces gens ont disparu. Achètent-ils en ligne plutôt que de se déplacer dans les magasins ? C’est compliqué à dire, mais en tout cas, cette catégorie d’acheteurs n’existe plus", indique Isabelle Morgante. headtopics.com

Pourtant, les soldes restent un moment important pour les commerçants. Comme l’explique la représentante de l’UCM, "c’est le moment où il va renflouer sa trésorerie et le moment où il liquide ses stocks. Et c’est aussi un moment légal durant lequel on peut vendre à perte, comme durant les braderies et les liquidations". C’est la raison pour laquelle, ils souhaitent les maintenir.

Mais avec ce bilan mitigé, quelles sont les autres options dont disposent les commerçants pour pouvoir renflouer leur trésorerie et liquider les stocks restants ? A cela, Isabelle Morgante répond que la période des soldes qui reste un moment légal en janvier et en juillet, on peut réserver un endroit, un coin de son magasin aux vêtements qu’on veut encore voir partir. On peut appeler ça les prix d’ami, les prix ronds ou le coin des bonnes affaires. Ça peut s’appeler de n’importe quelle manière, entre guillemets, sauf soldes, qui restent un terme vraiment légal et encadré. On peut aussi faire d’autres choses. Dans le Hainaut, j’ai eu connaissance d’une commerçante qui s’est retrouvée avec un stock très important et qui a décidé de le donner à la Croix-Rouge pour aider les sinistrés".

Malchance et résilience Il faut dire qu’en dehors de la situation sanitaire, la météo pourrie de cet été n’a pas poussé non plus à la consommation. Et comme si cela ne suffisait pas, nombreux sont les commerçants qui doivent aujourd’hui faire face aux conséquences des inondations qui ont touché le pays. Face à cette désolation, chaque cas est différent.

►►► A lire aussi : Jeter l’éponge ou recommencer : le dilemme des commerçants en province de Liège"Nous sommes allés hier voir les commerçants à Trooz, en région liégeoise, une des communes les plus touchées. Il faut savoir que le seuil de pauvreté touche une personne sur cinq dans cette commune de la vallée et, forcément, le spectacle n’est que désolation, et en même temps, certains commerçants que j’ai eu l’occasion de rencontrer pensent déjà à l’avenir", indique Isabelle Morgante."Un monsieur qui fait de l’usinage de précision, qui s’appelle Najim et dont l’entreprise fonctionnait très bien, en a à peu près pour 800.000 euros de dégâts, parce que ce sont des machines très spécifiques à haute valeur ajoutée qui coûtent très cher. Il a attendu plusieurs heures au-dessus d’une de ses machines pour qu’on vienne le chercher parce que son entrepôt était complètement inondé. On est venu le chercher en canoë de sauvetage et c’est un policier flamand qui est venu. Et il vous raconte tout ça, ce sont vraiment des petits morceaux de la dentelle d’une vie de personnes". headtopics.com

Le Covid safe ticket en Wallonie: obligatoire dès la mi-octobre pour l'HoReCa, les discothèques, les spectacles, les maisons de repos et les événements festifs 'Les partis politiques n’en font pas assez !' lance Greta Thunberg à Berlin, devant des milliers de jeunes manifestants pour le climat Intempéries : les plantations intensives d’épicéas en Wallonie ont aggravé les inondations, selon le WWF

Et pourtant aujourd’hui, Najim regarde vers l’avenir. Mais entre aujourd’hui et demain, les temps de l’action se confondent. Si la volonté de reconstruire, de recommencer est là pour certains, la question reste de savoir quand cela sera possible. "La commande de ses machines, c’est bien beau, mais il les aura en février ou en mars. Qu’est-ce qu’il fait pendant ce temps-là pour ses clients ?", souligne Isabelle Morgante. A côté, il y a aussi celles et ceux qui ont leur commerce dans des zones sinistrées. Faut-il tout recommencer ici ? Est-ce que la clientèle sera au rendez-vous ?

Des aides qui ne suffiront pas Face à ces tranches de vie, si différentes les unes des autres mais également si semblables face à l’adversité, de nombreuses aides ont été débloquées par les autorités. Un coup de pouce oui. Mais cela ne sera pas suffisant à sauver tout le monde. Isabelle Morgante le répète, "certains ne vont pas s’en relever, clairement. D’autres vont se relever et continuer. D’autres vont arrêter. C’est vraiment du cas par cas".

Deux milliards d’euros ont été débloqués par le gouvernement wallon, dont 800.000 euros proviennent du plan de relance. On parle de dispenses ou de reports de cotisations sociales, le droit passerelle qui est applicable, le chômage temporaire, et il y a même des prêts d’urgence jusqu’à 50.000 euros et "à côté de cela, effectivement, il y a le prêt urgence inondations de la Sowalfin et le prêt Sogepa pour les structures plus grandes". Et pourtant comme l’explique la chargée de communication, "j’étais à Verviers avec le ministre Borsus, qui parlait effectivement du dégagement de ces deux milliards, dont 800 millions viennent du plan de relance. Et à la fin de son intervention, il disait clairement que ça ne suffirait pas".

Le fait est que pour l’heure, le temps est celui de l’urgence, du déblayage, de la nécessité. Mais pour ce qui est de la reconstruction c’est le temps d’après. Or, "franchement, je ne pense pas que ce soit suffisant parce qu’il y a tellement de choses à faire. Tellement !". headtopics.com

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Etats-Unis: pourquoi les personnes vaccinées doivent remettre le masque dans les zones à risque ?Les Etats-Unis réinstaurent le port du masque dans les zones à risque même pour les personnes vaccinées et n'écartent... Il ne faut pas perdre de vue que les USA, c'est 50 états avec potentiellement 50 législations différentes en la matière. La maison blanche n'a vraiment la main que pour ce qui relève du fédéral, comme justement les employés fédéraux. Anthony Fauci lui-même le reconnaît. Vous aller taire cette information aussi ? 'La charge virale chez les vaccinés et les non-vaccinés est exactement la même'

Chine : 99 morts dans les inondations, les médias étrangers critiquésLa Chine a fait état ce jeudi d'un nouveau bilan de 99 morts lors des inondations de la semaine dernière dans le centre du... Le régime chinois n'aime pas les médias critiques... Tiens tiens les chinois n'aiment pas la presse libre... Etonnant non ? CE pays n'est qu'une vaste fumisterie. On y a posé un beau vernis, mais en dessous, c'est pourri, sale, pauvre.

Inondations: 4 mesures fiscales fédérales pour soutenir les victimes, annonce le ministre des FinancesLe ministre des Finances Vincent Van Peteghem a détaillé mardi soir quatre mesures fiscales décidées par le Fédéral pour soutenir les victimes des ...

Toujours une quarantaine pour les arrivées de France en Angleterre: 'Excessif et incompréhensible'Le maintien d'une quarantaine en Angleterre pour les voyageurs arrivant de France est 'incompréhensible' et... Et aussi pour les belges !!!!!! :-/

RDC : les confessions religieuses ont jusqu’à vendredi pour choisir le président de la CéniLes confessions religieuses congolaises ont obtenu un répit de 48 heures, qui expire vendredi à minuit, pour désigner le...

Amende en Russie pour Google, qui n’a pas respecté la loi sur les données personnellesLa justice russe a condamné ce jeudi Google à 34.500 euros d'amende pour n'avoir pas stocké en Russie les données de ses... Par ailleurs, les autorités russes ont accès à toutes les données personnelles des citoyens russes. Cherchez l'erreur.