Syrie, Turquie, Ypg

Syrie, Turquie

'Nous ne pourrons probablement jamais rentrer en Syrie'

REPORTAGE - 'Nous ne pourrons probablement jamais rentrer en #Syrie ' | #Turquie #YPG

21.10.2019

REPORTAGE - 'Nous ne pourrons probablement jamais rentrer en Syrie ' | Turquie YPG

Des milliers de réfugiés kurdes de Syrie sont arrivés en Irak, fuyant l’offensive turque ou le redéploiement du régime syrien. La plupart est pourtant empêchée de quitter le pays par les forces de sécurité, qui tentent d’éviter un exode massif. Les organisations humanitaires ont, elles aussi, été contraintes d’évacuer leur personnel vers le Kurdistan irakien. Le nombre de civils déplacés par le conflit explose. Ces organisations craignent à présent une catastrophe humanitaire.

Vue en plein écran L’endroit, entouré de collines couleur sable, avait été fermé en 2017. Il accueillait alors des habitants de Mossoul ayant fui les combats contre l’EI, à la suite d’une offensive lancée il y a trois ans exactement, le 17 octobre 2016. "Je me doutais bien que nous devrions rouvrir cet endroit un jour. Après tout, nous sommes au Moyen-Orient…", ironise Salar Aziz, qui dirige le camp. "Laissez-moi vous dire, en tant que Kurde et non en tant que directeur de Bardarash, que j’ai le cœur brisé", ajoute-t-il, l’air plus grave.

Lire aussi | Les acteurs et enjeux de l'offensive turque en Syrie en dix questions

Les humanitaires d’abord Ce sont les organisations internationales, présentes dans le nord de la Syrie qui avaient ouvert le bal de l’exode dès les premiers jours de l’offensive turque. Samedi matin, une dizaine d’humanitaires faisaient déjà la file sous les néons d’un bureau au poste-frontière irako-syrien de Fishkhabur-Semalka. "C’est une première petite évacuation, par prévention. On allège le staff, comme ça, si ça dégénère encore plus, on pourra évacuer le reste de l’équipe rapidement, prophétisait alors l’un de ces travailleurs humanitaires. Mais je crois que c’est une mauvaise idée: en partant, on laisse le champ libre aux Turcs pour avancer."

Présentes"illégalement" sur le territoire aux yeux du régime, c’est donc l’arrivée de celui-ci dans la zone qui a contraint les ONG à suspendre leurs opérations. Certains humanitaires disent craindre l’hostilité supposée de Damas, citant notamment les bombardements, en zones rebelles, d’hôpitaux soutenus par des organisations internationales. Toutefois, de nombreuses agences, notamment celles des Nations unies, travaillent déjà depuis plusieurs années dans les zones sous contrôle de Bachar al-Assad.

Une perspective qui n’enchante pas certains acteurs de l’aide internationale, qui craignent qu’une collaboration avec le régime ne renforce ce dernier, à la fois politiquement (en le positionnant comme seul partenaire légitime), financièrement (en faisant transiter les fonds par des agents corrompus proches du pouvoir) et militairement (car Damas a la fâcheuse tendance de bloquer l’accès de l’aide aux zones qui lui résistent).

Lire la suite: L'Echo

Belgique, nous t'accusons d'infanticide sur tes enfants en SyrieFaut pas non plus pousser le bouchon de un nous ne sommes pas les parents belges qui avons choisi d'aller nous battre là bas., et de deux on ne choisi pas d'aller dans des pays en guerre et y faire des enfants faut quand même réfléchir un peu. Pendant que certains fricotaient avec l’envahisseur, d’autres ont été assassinés par ces mêmes envahisseurs pour avoir défendu la liberté. Pour rappel ! Ces enfants n’y peuvent rien, mais quelle infrastructure peut les accueillir et s’en occuper sans risque pour la société ? Ce sont des enfants !!! Ils ne sont pas responsables des actes de leurs parents. De plus, plus longtemps ils resteront là bas, plus ils deviendront dangereux

Offensive turque en Syrie: Erdogan accuse l’Occident de «s’être rangé aux côtés des terroristes»Le président turc accuse les pays de l’Otan et les pays de l’Union européenne. erdogan dictateur dictator terroriste liberticide erdoganterroriste Ben tiens! Du côté des traitres ça oui!? Que font les USA en Syrie ?

Offensive turque en Syrie : Erdogan accuse l'Occident de 's'être rangé aux côtés des terroristes'

Des F-16 belges seront de retour en Syrie au second semestre 2020Les F-16 belges devraient être de retour en Irak et en Syrie au second semestre 2020. Le ministre des Affaires étrangères et de la Défense Didier Reynders (MR) a fait savoir vendredi en commission parlementaire que la Belgique comptait renvoyer ses chasseurs bombardiers en Irak et en Syrie . Peut-être devront-ils revenir d'urgence si tous les djihadistes reviennent en Belgique... thinkaboutit

Des F-16 belges à nouveau en SyrieLe ministre des Affaires étrangères et de la Défense Didier Reynders (MR) a fait savoir vendredi en commission parlementaire que la Belgique comptait renvoyer ses chasseurs bombardiers en Irak et en Syrie . Ouais... Mais sur la photo, ce sont des F-18, hein. Et ils ne sont certainement pas belges. 🧐 Très belle image d'avion qui ne sont pas des F16 (donc pas belge) et sur un porte avion (que la Belgique n'a pas). Sérieux? vous avez pas une base d'image ? Mais ça... c'est des F-18

Des F-16 belges de retour en Syrie au second semestre 2020C’est ce qu’a annoncé le ministre Reynders vendredi. Le projet apparaît dans le plan des opérations militaires.

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

21 octobre 2019, lundi Nouvelles

Nouvelles précédentes

Brugel complète son CA in extremis

Nouvelles suivantes

Deux candidats wallons à la présidence de DéFI