France

France

Massacre de manifestants algériens à Paris en 1961: où en est la reconnaissance par l’État français de ses responsabilités ?

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens et d’Algériennes manifestaient dans les rues de Paris contre...

16-10-21 11:24:00

Massacre de manifestants algériens à Paris en 1961: où en est la reconnaissance par l’État français de ses responsabilités ?

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens et d’Algériennes manifestaient dans les rues de Paris contre...

Il y a soixante ans, le 17 octobre 1961, en pleine guerre d’Algérie, les rues de Paris ont connu la plus sanglante répression policière d’une manifestation pacifique dans l’histoire moderne de la République française. La manifestation parisienne organisée par le Front de Libération National (FLN) en faveur de l’indépendance de l’Algérie a été réprimée dans le sang. La police a massacré des travailleurs et travailleuses algériens, bravant le couvre-feu qui leur était imposé par le préfet de police de l’époque, Maurine Papon.

Les manifestants furent tués à coups de crosse, pendus ou étranglés. Plusieurs ont été arrêtés, torturés aux cris de "sales bicots", emprisonnés dans des conditions inhumaines ou éconduits en Algérie. Des cadavres seront repêchés dans la Seine ou dans le Canal Saint-Martin les jours suivants. Le bilan officiel laisse alors perplexe, puisqu’il annonce seulement trois morts et 64 blessés.

En 1991, Constantin Melnik, conseiller Sécurité auprès du Premier ministre 1959-1961, estimera que cette nuit-là, il y a eu un "pogrom" : des attaques, accompagnées de pillages et de massacres.Aujourd'hui, les historiens estiment que plus de 200 personnes ont été tuées. headtopics.com

Un"black-out" de l’État français La mémoire du 17 octobre 1961 a malheureusement été enfouie sous l’effet d’un black-out organisé. Ce n’est que dans les années 1980 et 1990 que la parole s’est libérée grâce à la détermination d’enfants de manifestants du 17-Octobre et à des personnalités d’extrême gauche.

C’est seulement en 2012 que pour la première fois, un président français – François Hollande – rend hommage à la mémoire des victimes du 17 octobre 1961 et reconnaît officiellement "une sanglante répression". Une reconnaissance à nuancer car elle attribue "une responsabilité individuelle de ce massacre au préfet Maurice Papon, il faut qu'elle soit collective", selon Franck, militant anti-raciste, à l'origine du compte Instagram @decolonisonsnous.

Le président Emmanuel Macron avait été sollicité par le Collectif du 17 octobre 1961 pour faire connaître sa position"précise" cet événement. Dans une lettre, le collectif s’adresse au chef d’État : "Nous sollicitons de votre bienveillance une audience pour connaître votre position précise à ce sujet (massacres du 17 octobre 1961), afin de pouvoir en rendre compte lors du rassemblement prévu le 17 octobre 2017 au Pont Saint-Michel à Paris."

Mais ce n’est qu’en 2018, qu’Emmanuel Macron admet à son tour "une répression violente" (voir ci-dessous).Ce samedi, il devrait reconnaître"une vérité incontestable" lors de la cérémonie officielle, allant plus loin, selon l'Elysée, que François Hollande en 2012. headtopics.com

Le 17 octobre 1961 fut le jour d’une répression violente de manifestants algériens. La République doit regarder en face ce passé récent et encore brûlant. C’est la condition d’un avenir apaisé avec l’Algérie et avec nos compatriotes d’origine algérienne.

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) October 17, 2018 "Nous voulons que justice soit faite"Les familles de victimes demandent que soit reconnu ce massacre comme crime d’État pour que soient jugés l’État français Pour Franck et bien d'autres militants anti-racistes, la reconnaissance devient urgente. "Nous demandons que puissent être possibles les réparations autant mémorielles, immatérielles que matérielles. Qu’enfin Justice soit faite dans la mesure du possible, puisque rien ne ramènera les pertes, et rien ne fera oublier les douleurs", s'indigne-t-il.

Du côté des associations, il reste un peu d'espoir."Le président Emmanuel Macron a un point de vu très incohérent sur la guerre d'Algérie, qui laisse perplexe. Cependant, si le crime d'État est reconnu, ça sera une avancée utile", témoigne François-Xavier Richard, président de l'association 4 ACG,"Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre".

Aujourd'hui encore et soixante ans après les faits, la tragique répression du 17 octobre 1961 n'est pas considéré comme un crime d'État par le gouvernement français. Cette soirée d'octobre reste "la répression la plus meurtrière en Europe de l’Ouest après la Seconde Guerre mondiale", selon l’historien Emmanuel Blanchard. headtopics.com

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Hé la RTBF on en parle de ces connards de Belges qui ont mutilé des enfants congolais ? Parce qu'en comparaison avec la France, en terme de filsdeputerie les belges sont 1ers 👌🤣 La rtb-f service publique grand manipulateur des masses . La rtbf, un article sur le massacre de milliers d'européens à ORAN le lendemain de l'indépendance, ca vous tente ? Pas assez woke pour vous ou alors des victimes blanches, pas porteur pour vos gauchistes de journalistes ?

Quel 'massacre' ? à l'époque la France était en guerre contre le FLN qui était considéré comme un mouvement terroriste... (ce qui n'excuse pas ces crimes ).

Pêche française et Brexit : Paris veut une solution avec Jersey d’ici au 1er novembreLa ministre française de la Mer, Annick Girardin, a déclaré qu’elle voulait une solution d’ici au 1er novembre sur...

In Makoto We Trust, la calligraphie pour faire sortir des casesDans la série In… We Trust (en français : 'Nous croyons en'), Les Grenades vont à la rencontre de femmes arrivées là...

Pénurie de puces : le marché automobile européen s’écroule et revient à ses niveaux de 1995Le marché automobile européen est revenu à ses niveaux de 1995 en septembre avec 718.598 voitures neuves vendues, soit... Oulà, je connais un parti politique qui va sabrer le Champagne à la lecture de ces chiffres 😏 C'est génial 🎉🎉🎊🎊🎊😹, vous allez me dire qu'il y a pas de voiture d'occasion ?

Les facilités linguistiques menacées à Renaix : un collectif bilingue veut attaquer la ville en justiceLa ville de Renaix enfreint-elle la loi linguistique ? Certains des habitants de la commune à facilités située en...

Cinq métisses assignent l’Etat belge en justice pour crimes contre l’humanité : 'Elles sont la preuve vivante d’un crime d’État non avoué''L’État belge n’a pas eu le courage d’aller jusqu’au bout, de nommer le crime, car sa responsabilité encourait des... Si l’État belge doit s'excuser, c'est de les avoir engraissé à ce point car il est vrai que le surpoids n'est pas bon pour leur santé ! Je n'ai certes pas la capacité d'imaginer les dégâts de cette enfance malmenée, bafouée, mais est-il vraiment utile de remuer le passé pour faire avancer l'avenir? Bon nombre de non parents et grands parents ont aussi souffert le martyre et ont dû se 'contenter' du pardon. Des fois, il faut arrêter les conneries ! On attaque (grâce à des avocats gratuits ?) un État dont les dirigeants n’étaient pas nés au moments des faits. On se demande la motivation de la plainte… 🤮

Attaque à l'arc en Norvège: la police privilégie la thèse de la 'maladie'L'enquête ouverte après l'attaque meurtrière à l'arc dans le sud-est de la Norvège a jusqu'à présent renforcé la thèse d'un acte ...