Marchés publics, notes de frais, comptabilité : enquête anti-corruption au sein de l'école bruxelloise de police et de Brusafe

Marchés publics, notes de frais, comptabilité : enquête anti-corruption au sein de l'école bruxelloise de police et de Brusafe

10-02-21 08:04:00

Marchés publics, notes de frais, comptabilité : enquête anti-corruption au sein de l'école bruxelloise de police et de Brusafe

Que recherche l’OCRC au sein de l’ERIP, l’Ecole régionale et intercommunale de police ? L’Office central pour la répression de la corruption (Police fédérale) mène depuis plusieurs semaines une série d’investigations. A bonnes sources, la...

En ligne de mire, des dépenses conclues pour le compte de Brusafe. Brusafe, c’est l’école régionale des métiers de la sécurité et de la prévention. Elle a été créée dans le but de regrouper en une seule entité l’ERIP mais aussi l’Institut de Formation en Aide Médicale Urgente (IFAMU), le Centre de Formation des Pompiers de Bruxelles (CFPB) et l’École Régionale d’Administration Publique (ERAP). Une super-école et un grand projet salué unanimement. Une future référence pour le pays.

Ostende : les phoques accusés par les pêcheurs de manger tous les poissons Coronavirus en Belgique: Frank Vandenbroucke compte mettre de l’ordre dans la campagne de vaccination ce mercredi Cinq jours avant le Comité de concertation, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke est inquiet

Installée à Haren (dans le bâtiment Blue Star de Citydev. brussels), Brusafe n’avait jusqu’à la fin de l’année dernière aucune existence juridique. Brusafe s’appuyait sur l’ERIP pour engager et payer son personnel, effectuer ses achats de matériel et passer des marchés publics. Concrètement, la Région verse en plusieurs tranches 25 millions de subsides sur le compte de l’ERIP à destination de Brusafe. Et c’est l’ERIP qui doit signer les factures et les contrats passés par Brusafe, sans possibilité de contrôler les dépenses, ni de les refuser. De quoi entretenir le flou.

Une directrice, un directeur : deux démissions L’ERIP vient de vivre deux années particulièrement troublées. Fin 2018, Nicole Van Noten, la directrice, décide de prendre sa pension anticipée. L’intégration de Brusafe passe mal. Après six petits mois, son remplaçant, le commissaire Saad Amrani décide lui aussi de claquer la porte, comme le révélait la RTBF. Il y a à nouveau de la tension entre la direction de l’ERIP et Alain Goergen, le patron de Brusafe et BPS, Bruxelles Prévention et Sécurité, dirigé à l’époque par Jamil Araoud (depuis chef de cabinet de la ministre fédérale PS Ludivine Dedonder), qui chapeaute Brusafe. headtopics.com

En mai 2019, Nicole Van Noten, libérée de son droit de réserve, se lâche dans"Le Soir": engagements de collaborateurs hors de tout contrôle, notes de frais"faramineuses", événement de promotion organisé au Heysel pour un coût de 449.000 euros et contrat d’organisation"peu transparent" conclu avec une seule et même société (PH410)… Ces différentes dépenses et la comptabilité de l’ERIP sont aujourd’hui minutieusement scrutées par les services anti-corruption de la police fédérale.

Scrutées également les analyses de RSM, le réviseur d’entreprises de l’ERIP. Dans ses derniers rapports, celui-ci pointait ses difficultés à attester les comptes de l’école et des manquements administratifs flagrants dans le cadre de l’intégration de l’ERIP dans Brusafe. La mission de RSM a depuis été stoppée.

Deux audits En août 2019, le Conseil d’administration, présidé par le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS), décide de lancer deux audits internes pour dresser un état des lieux. Ont été formulées une trentaine de recommandations (mise en place d’un organigramme, gestion financière, établissement de profils de fonction, horaires de prestation du personnel…) que s’applique à mettre en place le nouveau directeur, le commissaire Jacques Gorteman.

Evidemment, l’ouverture d’une enquête de police au sein de l’école qui forme justement les policiers interpelle. Au premier chef, Alain Goergen, patron de Brusafe, lui-même commissaire."Je ne suis pas au courant", répond brièvement ce dernier à la RTBF."Qu’est-ce qui motive cette enquête ? Je n’en ai aucune idée." headtopics.com

Matin Première : Rudi Vervoort favorable à une réinitialisation de la stratégie vaccinale en Belgique Entre dénonciations et drôles de polémique, le monde de la musique évolue Du monde à la Boverie à Liège mais des règles sanitaires plutôt respectées

Alain Goergen est-il victime d’une cabale personnelle ? Des"forces invisibles" veulent-elles torpiller son grand projet ? L’inauguration officielle de Brusafe, appelée à former de manière moderne les professionnels de la sécurité et de la prévention en région bruxelloise, doit avoir lieu dans les prochaines semaines. Mais celle-ci sera inévitablement entachée par ce dossier judiciaire.

"Nous ne commentons pas tant qu’une enquête est en cours car nous laissons la justice faire son travail": telle est pour sa part la réaction du cabinet de Rudi Vervoort (PS).Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Lire la suite: RTBF info »