Les employeurs utilisent de plus en plus les stock-options

Les employeurs utilisent de plus en plus les stock-options

18.1.2020

Les employeurs utilisent de plus en plus les stock-options

Afin d’augmenter le bonus touché par leurs employés, ou pour retenir leurs bons éléments, les employeurs recourent de plus en plus à la rémunération en actions.

La rémunération en actions de leurs employés prend de l’ampleur chez les employeurs belges."Les employeurs cherchent de plus en plus à fidéliser leurs employés avec un système de rémunération qui répond à leurs attentes" constate Nicolas Tancredi, avocat associé au cabinet Younity. Il relève que la rémunération en actions de l’entreprise des employés se fait de différentes manières."Les stock-options peuvent viser les actions de l’entreprise de l’employeur. Cela concerne des sociétés d’une certaine taille, plutôt des multinationales. Mais on a vu se développer de plus en plus des nouvelles sociétés digitales qui se dirigent vers le système de rémunération en actions pour fidéliser les employés et les motiver à l’exercice des résultats de la société", souligne Me Tancredi. "Le principe de la rémunération en actions repose sur un rendement espéré, pas immédiatement, endéans une certaine période dans le temps", ajoute-t-il."On a vu aussi se développer les warrants sur actions (qui donne le droit d’acheter des actions après une période donnée, à un prix prédéterminé, le prix d’exercice, NDLR) ou sur sicav qui permettent aux employés d’obtenir le même régime avantageux que les actions sans participer à l’actionnariat de leur société" indique Me Tancredi. Lire aussi | Le traitement fiscal des stock options plus équitable Même régime fiscal D’après Nicolas Tancredi, le régime fiscal s’avère identique pour la rémunération en actions ou en warrants."Le bénéficiaire doit payer un impôt forfaitaire lorsqu’il reçoit ses stocks options ou ses warrants. Par contre, il n’est pas taxé sur une éventuelle plus-value de ces produits dans le futur", poursuit l’avocat."Le seul avantage des warrants repose sur la non-participation à l’actionnariat de la société pour les salariés. De plus, les warrants offrent une simplification administrative. Les banques ont développé des produits clé sur porte. Les employés disposent d’un outil web qui leur permettent de gérer le peu d’administratif que demandent ces produits" soulève-t-il. "Ces produits ne sont pas très compliqués pour le salarié. Il n’a pas besoin d’ouvrir un compte-titres pour détenir ces warrants. En trois clics, il peut choisir de souscrire aux warrants sur sicav et les vendre." Françoise Boulanger Consultante chez SD Worx Françoise Boulanger, consultante chez le prestataire de services RH SD Worx, qui traite un tiers de tous les salaires des travailleurs du secteur privé, relève aussi la simplicité des warrants sur sicav."Ces produits ne sont pas très compliqués pour le salarié. Il n’a pas besoin d’ouvrir un compte-titres pour détenir ces warrants. En trois clics, il peut choisir de souscrire aux warrants sur sicav et les vendre" relève-t-elle. Car les warrants sur sicav ne sont pas destinés à être gardés sur le long terme selon elle."Ce ne sont pas des produits destinés à la spéculation. Ils sont basés sur un paquet d’actions diversifiées" ajoute-t-elle. Carte blanche | Parfois"trop peu, c'est trop peu". Et c'est le cas en matière de taxation des stock options. Bonus supplémentaire Les warrants sur sicav présentent surtout un avantage ONSS selon Françoise Boulanger, si on respecte les règles."Ces produits permettent aux organisations d’augmenter le bonus rétribué aux salariés avec une exonération ONSS, soit une optimisation jusqu’à 37% via la rétrocession de ses charges patronales", pointe-t-elle. 14% SD Worx observe qu’entre 2017 et 2019, la croissance des warrants sur sicav proposés par les employeurs a augmenté significativement. "Par exemple, un employé touche un bonus brut de 1000 euros. Si on enlève les charges, il se retrouve avec un montant net de 467,91 euros. Si on prend le même bonus en offrant le choix au salarié de prendre le warrant, il recevra 641,05 euros en net, soit 175 euros de cash en plus quand la valeur de la sicav n’évolue pas" détaille-t-elle."La société qui propose des warrants sur sicav à ses employés, peut le faire à titre discrétionnaire. Le collaborateur reste libre de choisir cette possibilité", complète la consultante. Françoise Boulanger constate aussi une augmentation significative des warrants sur sicav proposés aux employés."Entre 2017 et 2019, la croissance a été de 14%. Depuis la fin de l’année 2019, on observe beaucoup d’intérêt pour ce type de produits" souligne-t-elle."Ces produits ont encore du potentiel." Lire la suite: L'Echo

Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaineIls ont vu leur étoile briller ou pâlir ces derniers jours.Voici notre sélection des gagnants et des perdants de la semaine.

Revivez les cinq moments les plus beaux de la carrière de Steve Darcis (vidéos)Battu au premier tour des qualifications de l’Open d’Australie, Steve Darcis a décidé de ranger sa raquette à 35 ans. Retour en cinq points sur une carrière mémorable.

Les nouvelles églises protestantes inquiètent les chercheursDétournement de fonds, promotion de médecines alternatives dangereuses, les églises protestantes évangéliques ne seraient pas sans danger pour leurs...

Australie: la pluie tombe enfin sur les incendies, dissipant les fumées toxiquesHeureuse pour les survivants... Animaux Un peu tard quand meme

HAHAHAHA, HIHIHI et BONJOUR: voici les plaques d’immatriculation personnalisées les plus insolites de 2019L’année dernière, 6.503 automobilistes ont acquis une plaque personnalisée, sur un total de 1.185.685 plaques de voitures émises par la DIV. Certaines plus insolites les unes que les autres…

Les étudiants ne devront pas rembourser les allocations d’études indûment perçuesLe recouvrement des allocations d’études indûment perçues dans l’enseignement supérieur est abandonné, a annoncé jeudi le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.



Négociations fédérales: Alexander De Croo en pole position pour la prochaine mission royale

Jeff Bezos donne 10 milliards de dollars à la lutte contre le changement climatique

Négociations fédérales: selon Francken la coalition Vivaldi est parfaite «pour la fin de la Belgique»

La tempête Dennis a généré un pic de production d'énergie éolienne en Belgique

Chants nazis au Café Lequet, à Liège: 'On a fait les biesses, je regrette, mais chacun a son humour'

'La crise politique en est à son 266e jour et cela fait 266 jours que le PTB est exclu des négociations'

«Brillante», «Un retour plein d’espoir»: la presse internationale impressionnée par le come-back de Kim Clijsters

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

18 janvier 2020, samedi Nouvelles

Nouvelles précédentes

Séisme politique à Bruxelles: Emir Kir, député-bourgmestre de Saint-Josse, exclu du PS

Nouvelles suivantes

Des propriétaires s'estiment lésés par Lippens et saisissent le Conseil d'État
Brexit: le maire de Londres souhaite que les Britanniques puissent garder la citoyenneté de l'UE Brasseries et microbrasseries: la province de Luxembourg a la plus forte concentration (infographie) Coronavirus: la Russie interdit l’entrée sur son territoire aux Chinois Cinq boissons pour nous aider à mieux dormir 'J'ai tué maman': suspecté de cannibalisme, un trentenaire avoue le meurtre de sa mère, découpée en morceaux Un nouveau tunnel à 70 millions d’euros permettrait de désengorger le goulet Louise Apple chute en Bourse, affecté par le coronavirus L’Espagne, destination la plus prisée par les vacanciers pendant les congés de Carnaval Macron s'engage contre 'l'islam politique', qui 'n'a pas sa place' en France 5 séries pour les fans de «Stranger Things» Michael Bloomberg risque gros pour sa première participation à un débat télévisé Pierre-Yves Jeholet veut 'remettre la Fédération Wallonie-Bruxelles sur la carte internationale de la Francophonie'
Négociations fédérales: Alexander De Croo en pole position pour la prochaine mission royale Jeff Bezos donne 10 milliards de dollars à la lutte contre le changement climatique Négociations fédérales: selon Francken la coalition Vivaldi est parfaite «pour la fin de la Belgique» La tempête Dennis a généré un pic de production d'énergie éolienne en Belgique Chants nazis au Café Lequet, à Liège: 'On a fait les biesses, je regrette, mais chacun a son humour' 'La crise politique en est à son 266e jour et cela fait 266 jours que le PTB est exclu des négociations' «Brillante», «Un retour plein d’espoir»: la presse internationale impressionnée par le come-back de Kim Clijsters Tourisme à Bruxelles: cinq établissements reçoivent une «clé verte» pour leurs performances environnementales Serena Williams bluffée par le match de Kim Clijsters: «Ce que tu as fait est incroyable» (vidéo) Eurovision: la cote de la France plonge avec la présentation de la chanson de Tom Leeb Jeff Bezos consacre 10 milliards de dollars à la lutte contre le changement climatique Coalition fédérale: De Wever doit plus craindre de nouvelles élections que le PS, selon Louis Tobback