Société, Suisse, Faits Divers

Société, Suisse

La Suisse vote pour un congé de paternité de deux semaines : 'Il a fallu 20 ans'

La Suisse vote pour un congé de paternité de deux semaines : 'Il a fallu 20 ans'

11.9.2019

La Suisse vote pour un congé de paternité de deux semaines : 'Il a fallu 20 ans'

Le parlement suisse a voté mercredi en faveur d’un congé paternité de deux semaines. C’est une révolution en douceur, car le droit suisse ne reconnaît actuellement pas le congé paternité contrairement à beaucoup d’autres pays. Dans la pratique,...

Les parlementaires suisses ont cette fois dit"oui", et ce congé sera à prendre pendant les six mois qui suivent la naissance de l’enfant. Il pourra être pris sous forme de journées isolées. C’est une avancée, mais pour certains l’ambition n’est pas assez grande. Quatre organisations, dont des organisations de défense des droits des travailleurs et des familles, ont d’ailleurs lancé un référendum populaire pour demander un congé paternité de vingt jours. Si ces organisations maintiennent le référendum, ce sont les Suisses qui auront le dernier mot, comme le prévoit le système suisse de démocratie directe. Ce sont donc les citoyens qui devront dire s’il faut établir un congé paternité de deux semaines ou de vingt jours.

En France, une pétition signée par 160 personnalités réclamait en septembre 2018 l’instauration d’un congé paternité obligatoire aligné sur le congé maternité, au lieu de onze jours actuellement. Les Espagnols ont allongé au printemps dernier la durée du congé de paternité à deux mois, s’alignant sur les pays nordiques, qui offrent les systèmes les plus généreux. De son côté, l’Autriche permet depuis début septembre aux hommes de prendre congé pendant un mois.

Selon un baromètre de la Ligue des Familles, 60% des papas souhaitent obtenir autant de jours de congés de paternité que les mères. Pourtant, près de 32% des pères sondés n’ont pas pris leur congé de paternité. Dans 10 % des cas, la crainte de conséquences négatives pour leur carrière les empêche de s’absenter les premiers jours de naissance de leur enfant. Et puis, il faut aussi citer les pères qui ne souhaitent pas forcément que les choses changent : selon ce même baromètre, 19% des pères ne voient pas d’intérêt à la prolongation de ce congé.

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Lire la suite: RTBF info

La dette wallonne va exploser à 20 milliards d’eurosAffirmer que la hausse du taux d’emploi de 5% sur l’ensemble de la législature va servir indirectement à remplir les caisses de l’État, c’est...

Suisse: des militants écologistes teignent en vert fluo une grande rivièreLa rivière de Zurich, ville la plus peuplée de Suisse , a été teinte en vert fluorescent mardi, une action spectaculaire revendiquée par l'organisation Extinction Rebellion (XR), qui voulait protester contre la destruction de l'écosystème...

Didier Reynders fixé sur son sort: il sera commissaire européen à la JusticeLe suspense montait mardi à Bruxelles juste avant que l'Allemande Ursula von der Leyen, première femme à diriger la Commission européenne, dévoile...

Apple sortira-t-il vainqueur de la guerre du streaming?Apple a dévoilé ses nouveautés 2019. Au programme, l'arrivée le 1er novembre de Apple TV+ sur nos écrans pour 4,99$ par mois.

De Bruyne met la planète foot à ses pieds: est-il actuellement le meilleur du monde ?Kevin De Bruyne est tellement fort depuis le début de la saison qu’une question s’impose : est-il actuellement le meilleur du monde ?

Une étape complètement folle: Quintana est-il en train de renverser la Vuelta ?La 17e étape du Tour d'Espagne est partie sur les chapeaux de roue.

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

11 septembre 2019, mercredi Nouvelles

Nouvelles précédentes

En Wallonie, les parents pourraient bientôt payer la garde de leurs enfants avec des titres-services

Nouvelles suivantes

CQFD: Faut-il protéger le 'mode de vie européen' ?
En Wallonie, les parents pourraient bientôt payer la garde de leurs enfants avec des titres-services CQFD: Faut-il protéger le 'mode de vie européen' ?