Culture, Déconfinement

Culture, Déconfinement

'La situation sanitaire permet de rouvrir la culture à court terme'

'La situation sanitaire permet de rouvrir la culture à court terme'

17-02-21 22:42:00

'La situation sanitaire permet de rouvrir la culture à court terme'

La culture est sur le podium des secteurs les plus éprouvés par la crise sanitaire. Les aides sont jugées insuffisantes, singulièrement pour la culture non-subventionnée. Aujourd'hui, c'est tout un secteur qui demande à être le prochain à bénéficier...

Une journée d'actions à venir samedi "Aujourd'hui, on doit donner des perspectives au secteur et c'est à cela qu'on travaille [...] Il est temps de rouvrir la culture", avance Bénédicte Linard en évoquant un"printemps culturel". "C'est aujourd'hui un débat politique", poursuit Samuel Tilman qui annonce une série d'actions samedi prochain à l'initiative du collectif"Still standig for culture". "Il faut arrêter d'opposer les secteurs entre eux, et réfléchir plutôt par entité, activité ou risque partagé. Que le poids des mesures actuelles soit mieux réparti aussi, c'est ça l'enjeu", explique le cinéaste.

Des milliers de jeunes rassemblés à la Boverie à Liège : 'Ici, c'est même plus que le nouveau carré, il y a encore plus de monde' Didier Reynders : 'Pas un passeport mais un certificat pour faciliter l'organisation de voyages dès l'été' Trop de déchets abandonnés à la Boverie, la Ville compte réagir

"On ne demande pas de rouvrir tout à toutes vannes, on sait bien que la situation est malheureusement imprévisible. Mais qu'on nous prenne en compte une fois pour toutes. Ca impacte terriblement la profession, c'est une hécatombe, surtout chez les jeunes", déplore Bernard Breuse.

Rouvrir un peu de tout mais de façon phasée et progressive "Je suis obligée de travailler à des réponses immédiates et au redéploiement de la culture", explique Bénédicte Linard qui rappelle que la Fédération Wallonie Bruxelles a récemment augmenté le budget alloué aux aides au secteur à 40 millions d'euros. headtopics.com

La ministre explique travailler tous les jours à rouvrir la culture à court terme. Mais il faut se coordonner avec les autres niveaux de pouvoir au sein de la conférence interministérielle et cela coince. "Avec mes deux homologues - car nous sommes trois ministres de la culture - nous rencontrons les virologues, nos protocoles sont prêts, on attend maintenant que les virologues nous disent si c'est acceptable et à quelles conditions. Ce qui ressort des discussions, c'est qu'on n'a pas encore de vision commune [...] Mais je suis persuadée qu'aujourd'hui, on doit rouvrir un peu de tout mais de manière phasée et progressive. La situation sanitaire le permet".

Ca fait des mois que je dis que les protocoles sont sûrs CQFD - 17/02/2021 Visionnez gratuitement les vidéos du programme CQFD en streaming sur Auvio. Voir la vidéo Ce Qui Fait Débat, chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h35 sur La Trois. L’entièreté du débat à revoir ci-dessous :

CQFD [PODCAST] - Culture à l'agonie, à quand l'éclaircie ? - 17/02/2021 CQFD - Culture à l'agonie, à quand l'éclaircie ? La culture est sur le podium des secteurs les plus éprouvés par la crise sanitaire. Les aides sont jugées insuffisantes, singulièrement pour la culture non-subventionnée. Aujourd'hui, c'est tout un secteur qui demande à être le prochain à bénéficier d'un appel d'air. En filigrane, la place de la culture dans la société. On en débat ce soir avec trois invités: Bénédicte Linard, ministre de la Culture en Fédération Wallonie Bruxelles, Samuel Tilman, cinéaste, Union des fédérations des travailleurs et travailleuses de la culture et Bernard B Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Lire la suite: RTBF info »

Sans culture moins de liens, c'est nécessaire de cessez ce confinement Les discours sur la 'culture' sont étranges. Ce secteur ne vit que grâce aux subsides. Le secteur de la santé a besoin de toutes les resources disponibles pour sauver des vies. Sans public plus de 'culture'. Du moins plus de culture spectacle dont profitent quelques privilégiés.

En route pour la troisième vague