Marathon, Coronavirus

Marathon, Coronavirus

La pandémie: un marathon, vraiment, monsieur De Croo?

29-10-20 22:04:00

La pandémie: un marathon, vraiment, monsieur De Croo?

Ce sera donc long. Et éprouvant, d'autant plus que "les cinq premiers kilomètres, nous les avons parcourus au sprint et nous sommes dans le rouge."Une image qui, n'ayant nul besoin de légende, est dès lors comprise de tous, athlète ou non.

Présidentielle américaine : le ministre américain de la Justice Bill Barr n'a pas 'vu de fraude' dans l'élection Allemagne : un conducteur fonce sur des piétons à Trèves, le bilan monte à cinq morts Une vingtaine de personnes verbalisées lors d’une partouze à Bruxelles : parmi elles, un eurodéputé hongrois membre du Fidesz

Et tel était bien l'objectif du Premier ministre, lui-même cavalier émérite et joggeur (il a participé il y a deux ans encore aux 20km de Bruxelles).Mais cinq kilomètres et déjà dans le rouge! Tout de même...

"J'espère que, dans la pandémie, nous sommes au-delà des cinq kilomètres", s'exclame Vincent Rousseau. L'ancien détenteur du record de Belgique du marathon (2h07'20" à Berlin en 1995, à l'époque un chrono de valeur mondiale) a toujours analysé, exploré même, des domaines scientifiques et médicaux pour, sainement, les mettre au service de son sport.

La ligne d'arrivée "Vous me demandez comment se vit un marathon pour un athlète de haut niveau? Cinq kilomètres, ce n'est rien du tout. Cela devient graduellement plus dur, surtout à partir du 30e ou 35e kilomètre."

La fatigue gagne alors l'athlète: "Nous entrons dans un autre processus énergétique de consommation de graisse. Le plus dur, c'est vraiment vers la fin."Ce que personne, bien entendu, ne souhaite pour la pandémie!

"En plus, fait remarquer Vincent Rousseau, les athlètes savent évidemment où est tracée la ligne d'arrivée et ils adaptent leur vitesse. Mais pour le Covid, quelle sera l'évolution et en aurons-nous terminé après 42km195?"

Euphorie et coup de mou Alexander De Croo ne suggérait probablement pas une analyse approfondie de cette analogie avec le marathon. L'image de la longueur, de l'effort, de la patience, c'est tout.Et pourtant, allons plus loin.Rédacteur en chef du périodique spécialisé "Zatopek", chroniqueur radio à la RTBF dans "Soir première", Gilles Goetghebuer estime pertinente cette analogie-ci: "Pour la pandémie, ce sera comme pour un marathon. Surtout, ne pas abandonner si nous avons un coup de mou. Surtout ne pas se relâcher mentalement si nous connaissons un moment d'euphorie."

La police intervient sur une partouze à Bruxelles, un député européen s'enfuit par la corniche Frank Vandenbroucke se défend d'avoir utilisé le mot 'électrochoc' : 'Les avis du Celeval étaient plus durs que ce qui a été décidé'. De Paris, Alexander De Croo le défend Le Premier ministre Alexander De Croo rencontre le président français Emmanuel Macron à Paris

Poursuivons avec Vincent Rousseau: "C'est le manque de préparation qui peut aussi rapprocher la pandémie d'un marathon. L'athlète est vulnérable et sujet à une défaillance s'il est mal préparé. L'individu est vulnérable à une maladie, à une pandémie, s'il a négligé de bien s'alimenter, de surveiller son poids, sa consommation d'alcool et de tabac. S'il est sédentaire."

Ventilez, ventilez Un dernier parallèle entre une pandémie et, plus généralement, la pratique sportive?Vincent Rousseau a toujours couru à l'extérieur, sur piste, sur route, à travers champs, dans les bois, dans la montagne. Au grand air!

"Aérez les pièces de vie. Ventilez les locaux, votre domicile, le bureau, les classes. Je suis persuadé qu'avec les pluies de septembre et d'octobre et la tentation de s'enfermer, le virus a plus vite circulé. C'est le phénomène de la brumisation."

Bougez, bougez Régulièrement sollicité pour ses conseils et des plans d'entraînement, Vincent Rousseau encourage encore et toujours l'exercice de plein air: "Pourquoi pas le volley et le basket à l'extérieur?"

Pour conclure avec cette réflexion toute personnelle:"Confiner contribue à mettre des personnes en dépression ou à grossir. Un dépressif a un taux d'acidité plus élevé qui le rend plus vulnérable aux phénomènes inflammatoires. Les week-end sans voitures obligent les gens à bouger et bouger génère de l'endorphine qui contribue au bien-être et au traitement de l'obésité".

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Il n'est pas le seul ... 'C'est le manque de préparation qui peut aussi rapprocher la pandémie d'un marathon.' Le manque de préparation peut aussi rapprocher les responsables des Assises...

La ville de Mons accentue la revitalisation de son quartier de la gareLe quartier de la gare de Mons, véritable lien entre le site de la future gare et le cœur historique de la ville, sera redynamisé par la mise en œuvre d'un programme d'animation culturelle, tout en conservant la diversité et la proximité commerciale,... pas assez de NOS sous (de tous les Européens) gaspillés dans cette grosse arnaque de la gare, Mons 2015, si si..MOns 2015, gare toute neuve en 2015 ! RTBF arrêtez svp, reprenez vos esprits même si vos salaires sont mirobolants, redevenez de VRAIS journalistes

La Gaume pratiquement débarassée de la Peste Porcine Africaine mais la vigilance reste de miseLa Gaume bientôt un territoire indemne et de peste porcine africaine ? La Wallonie vient de déposer le dossier à l'Europe et espère une réponse favorable dans les prochaines semaines. Mais ça ne veut pas dire que, du jour au lendemain, on assistera à... Rene_Collin Merci pour les ronces et les travaux supplémentaires etc

Ouïghours : la Chine réfute les accusations de 'génocide' de la part de sénateurs américainsEt le Ptb aussi Il faut une coalition des pays musulmans pour enquêter en Chine comme le COVIDー19 responsable mais réfute les accusations chine china OuighoursLivesMatter Ouighours ChinaLiedPeopleDied ChinaVirus liar DICTATURE

Les CPAS et maisons de repos de la capitale très inquiets de l'insuffisance de moyensLes CPAS de la capitale, la fédération des Maisons de repos Femarbel et la fédération patronale pluraliste du secteur privé associatif des institutions de soins à Bruxelles, Gibbis ont adressé un courrier au ministre bruxellois de la Santé Alain Maron... 'Bof, ils ont déjà un pied dans la tombe, alors un peu plus tôt ou un peu plus tard...'. Voila ce que certains pensent et osent même dire tout haut. Honte à eux. Honte à nous de laisser ces crapuleux s'exprimer.

Pas de marché de Noël ni de foire d'automne à La Louvière cette année

La Stib adapte son offre de bus pour la ToussaintLa société de transports publics annonce qu’elle adaptera son offre de transport ce dimanche 1er novembre pour faciliter l’accès aux cimetières. Plusieurs lignes de bus 37, 43, 59, 63 et 75 seront déviées ou prolongées ce jour-là pour desservir...