'La coalition Vivaldi serait néfaste pour les Flamands' (Cieltje Van Achter, N-VA dans 'Jeudi en Prime')

N-Va, Elections 2019

N-Va, Elections 2019

2/20/2020

'La coalition Vivaldi serait néfaste pour les Flamands' (Cieltje Van Achter, N-VA dans 'Jeudi en Prime')

Invitée de"Jeudi en Prime" sur la Une télé, Cieltje Van Achter, vice-présidente de la N-VA et députée bruxelloise (depuis 2014), est revenue sur les derniers rebondissements de la saga"tentatives de formation du gouvernement fédéral". Avec d’abord une réaction à la nomination du duo royal Dewael-Laruelle : "Je comprends avant tout que la situation est visiblement très compliquée pour le Roi lui-même. Habituellement c’est dès après les élections que le Roi désigne les présidents de la Chambre et du Sénat pour une mission de tenter d’y voir plus clair, de voir quelle coalition est possible. Ici c’est avant tout la conséquence de la démarche brutale du président du PS Paul Magnette. Son 'J’en ai marre', c’était du jamais vu pour nous et pour le Roi aussi. Une sortie brutale, médiatisée" qui, pour la N-VA, a condamné la mission du CD & V Koen Geens, attendu deux jours plus tard chez le Roi. Et Cieltje Van Achter d’ajouter que "c’est autour de la table qu’il faut négocier, qu’il faut être responsable". "Un accord était possible avec Koen Geens" Quant à savoir si des discussions, voire un accord, sont toujours possibles avec le PS, cela semble peu vraisemblable. Cieltje Van Achter parle surtout au passé : "Nous avons tout essayé, nous avons essayé de trouver un accord, de travailler ; nous sommes toujours restés autour de la table et dans la discrétion, sans sorties dans les médias. C’est ce qui était nécessaire, il faut faire comme cela pour essayer de trouver la confiance. Nous avions l’impression qu’il y avait la possibilité d’une entente avec la N-VA, le PS et le CD & V avec Koen Geens, que c’était possible avec Magnette qui semblait avoir compris qu’il fallait des réformes profondes pour sortir de l’impasse fédérale. Mais il a pris la fuite, il a eu peur, peur de ne pas avoir son électorat avec lui […]. On reste prêts à discuter contenu, prêts pour des accords mais tout le monde nous dit non. PS, Ecolo, cdH notamment disent non juste à la moitié de la Flandre…". Sur le fait que Bart De Wever n’a toujours pas reçu de mission de la part du Palais, c’est un regret. "Bart De Wever était prêt, il avait même ciré ses chaussures – allusion à un tweet du président de la N-VA, resté à Bruxelles dans l'attente d'un appel du Palais qui finalement chargeait Koen Geens de sa mission -, il était prêt mais cela ne s’est pas passé ainsi. On ne fait aucun reproche, mais c’est bizarre que le plus grand parti du pays n’ait pas eu l’occasion de jouer un rôle. Pourquoi ? Il faut le demander au Roi". Dans l’attente de la suite des événements, la N-VA semble - selon certaines déclarations récentes de son président ou de Theo Francken -, se préparer à l’opposition (ou à des élections !). Pour Cieltje Van Achter, la N-VA a "un programme à réaliser. Nous faisons de la politique pour améliorer les choses. Nous sommes convaincus qu’il faut des réformes institutionnelles pour faire fonctionner ce pays. Nous sommes en fait le seul parti avec un plan pour la Belgique, pour son avenir. Du confédéralisme avec deux grandes Régions, un statut pour Bruxelles et pour les Germanophones. Un projet sur la table pour assurer le futur de la Belgique, pour que ça marche, sortir du blocage, pour que Francophones et Néerlandophones s’entendent à nouveau (…). Des entreprises le demandent, des intellectuels aussi, même de gauche ; Johan Vande Lanotte ce n’est pas quelqu’un de la N-VA hein ? Il demande aussi des réformes. Que les autres partis disent maintenant ce qu’ils veulent…". "Bizarre que l’Open VLD entre dans un gouvernement de gauche" Après les accusations de traîtrise venues ces dernières semaines à l’encontre de l’Open VLD soupçonné de vouloir rallier un gouvernement arc-en-ciel, le ton de la N-VA se fait désormais plus doux dans l’attente de voir les libéraux clarifier leur position. Pas question de parler cette fois de"traîtres". Cieltje Van Achter juste d’avertir : "Si jamais une coalition Vivaldi sans la N-VA voyait le jour, ce serait un gouvernement de gauche, sans majorité en Flandre, et donc sans aucun respect pour les résultats des élections du 26 mai en Flandre. Il ne mènerait pas les réformes structurelles nécessaires pour le pays pour que celui-ci marche de nouveau. Nous avons au niveau flamand un accord de gouvernement (avec CD&V et Open Vld !!!) pour de l’excellence, pour mettre plus de gens au travail. Mais nous avons besoin du fédéral pour mener cette politique (…). En décembre, nous avons été surpris de voir l’Open VLD tenté par l’arc-en-ciel avec rouges et verts, sur base de la note Magnette très à gauche… Or ce n’est pas le programme que l’Open Vld a présenté le 26 mai à ses électeurs, avec des taxes nouvelles. A eux de décider. Mais ce serait bizarre s’ils entraient dans un gouvernement si à gauche". Et d’ajouter : "Il faut des réformes pour sauver la Belgique ; des réformes ce n’est pas pour notre plaisir, l’immobilisme cela ne fonctionne pas. Il y a un déficit budgétaire énorme. Il faut travailler pour sortir de ce problème. Avec la Vivaldi cela ne marchera pas, ce serait néfaste pour les Flamands". "Nous menons campagne toute l’année" La N-VA, comme d’ailleurs l’extrême-droite Vlaams Belang, a engagé d’énormes budgets selon certains chiffres sortis récemment pour lancer une campagne (électorale ?) sur les réseaux sociaux et notamment Facebook et Instagram. La N-VA se prépare-t-elle donc pour des élections ? Non pour Cieltje Van Achter : "Je suis vice-présidente du parti. Je peux vous dire que nous menons campagne toute l’année notamment sur Facebook ; c’est très important les médias sociaux. Mais s’il y avait des élections, nous n’aurions pas peur. On verra bien. Il faudra bien expliquer aux gens tous les enjeux, c’est très important. Mais pour qu’il y ait des élections, j’attends encore de voir les 76 signatures nécessaires (soit une majorité sur les 150 députés de la Chambre lors d’un vote pour dissoudre le Parlement et aller à des élections), nous n’en sommes pas encore à ce stade". Jeudi en prime: Cieltje Van Achter vice-présidente N-VA - 20/02/2020 Visionnez gratuitement les vidéos du programme Journal télévisé 19h30 - Sujet par sujet en streaming sur Auvio. Voir la vidéo Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. OK Ne plus afficher × Lire la suite: RTBF info

Elle a qd même dit qu'il fallait des réformes structurelles pcq le pays ne fonctionne pas bien. Ehbin retour à 1 parlement et 2 chambres. Ça ira mieux, on perdra moins de temps et bcp moins d'argent... et le Vlaams Belang n est pas 'néfaste'? Et la N-VA est néfaste pour la démocratie petite flamingante

20 % de francophones en 2014 , ce n'était rien 😇 « (parlant de Paul Magnette:) Son 'J’en ai marre', c’était du jamais vu pour nous et pour le Roi aussi. Une sortie brutale, médiatisée ». Et oui la NVA n’est pas habituée à ce que les francophones lui disent non. Le PS a le mérite d’oser... Elle n’a rien dit quand c’était l’inverse lors du gov précédent....😏

What's in a name? Achterlijk. La coalition précédente était néfaste pour les Wallons, mais ça c'était normal. Quelle interview complaisante, un gros raté. Pourquoi? Qui a besoin des vlaemsch nationaliten en BE🇧🇪?

Vivaldi et le mystère de la partition parfaiteThéo Francken a déconseillé aux francophones de tenter une coalition sans la N-VA qui serait minoritaire en Flandre. Pour lui ce serait la fin de la Belgique. Mais la coalition Vivaldi qui regroupe les 4 grandes familles politiques n’est pas si...

La poudre suspecte découverte à la cour d’appel d’Anvers était de la levure chimiqueL’expéditeur de la lettre est inconnu.

La prime sur la tête du Belge Bahar Kimyongur doublée par la TurquieLa police turque n’en démord pas. Obtenir l’arrestation du militant de gauche de nationalité belge est une priorité du gouvernement Erdogan. Le gouvernement belge a déjà dénoncé ces menaces turques sur un de nos ressortissants. IFlck La Belgique ne ferait-elle pas mieux de le juger pour apologie de crimes de guerre et contre l'humanité commis par son coreligionnaire Assad ? Mais en aucun cas le livrer à HitlErdogan ! martopirlo1 Combien ? faut il en faire la publicité et le mettre ainsi encore plus en danger ?

Syrie: dans la bataille d'Idleb, la Russie et la Turquie se font faceAlors que la situation devient intenable en Syrie, à Idleb, où se déroule l’offensive du régime de Bachar Al-Assad et où 900.000 personnes ont dû fuir dont 60% d’enfants, la Turquie et la Russie ne cessent de s’invectiver. Une preuve de pus,... Shame Shame Shame !

Immobilier: l’effet Grand Duché porte toujours la province de Luxembourg à la hausseDans la province de Luxembourg, le prix des maisons continue à grimper, du fait de la proximité avec le Grand Duché. Attert, Arlon et Habay en sont les principaux bénéficiaires.

Odeep One embouteille l'eau de la mer Méditerranée et la vend à prix d'orUn navire-usine puise de l’eau de mer en Méditerranée. Il la rend potable et l’embouteille à bord, avant de la vendre à prix d’or. Un concept qui...



Coronavirus : un décès sur trois en Wallonie est un résident de maison de repos

'Je vous présente mes excuses': Ursula von der Leyen exprime ses regrets à l'Italie

'Face à la crise, on a l’impression que le gouvernement ne sait pas où il va'

Coronavirus: la patronne de l’Union européenne présente ses excuses à l’Italie

Un infirmier expulsé par ses colocataires à Schaerbeek suite au coronavirus : 'Ils ont changé la serrure le soir-même'

La CSC veut la démission de Maggie De Block: «Je travaille jour et nuit», répond la ministre

Annulation de Wimbledon: Clijsters a le coeur brisé, Federer est dévasté

Écrire un Commentaire

Thank you for your comment.
Please try again later.

Dernières Nouvelles

Nouvelles

20 février 2020, jeudi Nouvelles

Nouvelles précédentes

Procès de Reda Hame: plongée au cœur de la cellule d'Abelhamid Abaaoud, cerveau des attentats du 13-Novembre

Nouvelles suivantes

Le RWDM s'impose lors d'un match amical à Jette
Coronavirus: le Roi active ses réseaux chinois pour aider la Belgique 'Un gsm sur votre oreille a beaucoup plus d'impact que les pylônes 5G' affirme le ministre De Backer Fin des championnats de hockey, pas de titre de champion de Belgique Coronavirus : 'Ils n'ont plus la force de se battre', immersion au cœur d'une maison de repos touchée par la maladie Coronavirus : les promotions font leur retour dans les supermarchés Le coronavirus a fait plus de 50.000 morts dans le monde Coronavirus: un million de signatures en soutien de l'appel de l'ONU à un cessez-le-feu mondial Confinement: les Belges ont réduit leurs déplacements de moitié Coronavirus en France: 471 nouveaux décès, le gouvernement révèle pour la première fois le nombre de morts dans les institutions pour les personnes âgées Coronavirus: la France compte 4.503 morts, dont 884 dans les maisons de repos Submergé, le crématorium de Milan ferme ses portes Belfius ne versera pas son dividende de 161 millions d’euros
Coronavirus : un décès sur trois en Wallonie est un résident de maison de repos 'Je vous présente mes excuses': Ursula von der Leyen exprime ses regrets à l'Italie 'Face à la crise, on a l’impression que le gouvernement ne sait pas où il va' Coronavirus: la patronne de l’Union européenne présente ses excuses à l’Italie Un infirmier expulsé par ses colocataires à Schaerbeek suite au coronavirus : 'Ils ont changé la serrure le soir-même' La CSC veut la démission de Maggie De Block: «Je travaille jour et nuit», répond la ministre Annulation de Wimbledon: Clijsters a le coeur brisé, Federer est dévasté Un infirmier expulsé par ses colocataires suite au coronavirus : 'Ils ont changé la serrure le soir-même' Des masques commandés par la France rachetés 'sur le tarmac' par les Américains La pénurie de matériel et de médicaments est intenable : les hôpitaux bruxellois tirent la sonnette d'alarme Pour Philippe De Backer, «le gsm sur votre oreille a beaucoup plus d’impact que les pylônes 5G» Coronavirus: 'Relâcher toutes les mesures de confinement en même temps ? Nous connaîtrions un rebond de l'épidémie'