Birmanie, Ddh, Défense, Onu, Violences

Birmanie, Ddh

L'ONU condamne la répression 'de plus en plus violente' en Birmanie

28-02-21 18:22:00

L' ONU condamne la répression 'de plus en plus violente' en Birmanie

"Nous condamnons fermement la répression de plus en plus violente des manifestations en Birmanie, et appelons les militaires à cesser immédiatement d'utiliser la force contre des manifestants pacifiques", a déclaré dimanche, dans un communiqué, Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut Commissariat aux droits de l'Homme de l'ONU.

Réouverture de l'Horeca dès le 1er mai à Liège : 'Nous n'avons pas assez de forces policières pour mettre fin à ces actions' Et si on écoutait un peu de musique flamande ? Steven Van Gucht : 'Les hôpitaux n'ont plus de marges de manœuvre'

Dimanche a vu une augmentation très nette de la violence utilisée contre les manifestants, avec usage, en plus des balles en caoutchouc, canons à eau et gaz lacrymogènes, de tirs à balles réelles qui ont fait des morts dans au moins trois villes.

Les manifestations ne cessent pas depuis le coup d'Etat du 1er février, qui a écarté la cheffe de facto du gouvernement civil Aung San Suu Kyi et ramené les militaires au pouvoir, après dix ans de parenthèse démocratique. headtopics.com

Mais la répression en est de plus en plus violente."Tout au long de ce dimanche, en plusieurs endroits du pays, policiers et militaires ont utilisé à l'encontre de ces manifestants non violents des armes létales et non-létales, faisant -selon des informations crédibles reçues par le Haut commissariat aux droits de l'Homme- au moins 18 morts et plus de 30 blessés".

"Ces morts sont dues à l'utilisation de balles réelles pour tirer sur la foule à Rangoun, Dawei, Mandalay, Myeik, Bago et Pokokku. Les forces de sécurité ont également utilisé des gaz lacrymogènes ainsi que des grenades assourdissantes ou paralysantes", ajoute le communiqué.

"Le peuple birman a le droit de se rassembler pacifiquement pour exiger le retour à la démocratie. Ces droits fondamentaux doivent être respectés par les militaires et la police, et non réprimés dans la violence et le sang", poursuit-il.

"L'usage de la force létale contre des manifestants non violents n'est jamais justifiable selon les normes internationales des droits de l'Homme", assène encore le communiqué.L'ONU appelle également à la libération de toutes les personnes arrêtées, y compris les personnalités politiques portées au pouvoir par les dernières élections, au premier chef desquelles Aung San Suu Kyi. headtopics.com

Comité de concertation: Paul Magnette favorable à la réouverture de l'Horeca début mai Nagui arrête la présentation de 'Tout le monde veut prendre sa place', retour sur 15 ans d’antenne Comité de concertation : l'HoReCa rouvrira ses terrasses le 8 mai, couvre-feu partiellement levé et rassemblements de 50 personnes permis en plein air

Birmanie - L armée tire à balles réelles - 28/02/2021 Visionnez gratuitement les vidéos du programme Journal télévisé 13h - Sujet par sujet en streaming sur Auvio. Voir la vidéo Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Lire la suite: RTBF info »