Etats-Unis

Etats-Unis

Insurrection à Washington : 'Il y a vraiment un après-coup assez impressionnant en ce moment aux États-Unis' selon Raphaël Grand, correspondant

Il est minuit passé. Le Capitole s’est vidé de ses manifestants pros Trump. Un jour à marquer au fer rouge dans...

07-01-21 11:25:00

Insurrection à Washington : 'Il y a vraiment un après-coup assez impressionnant en ce moment aux États-Unis' selon Raphaël Grand, correspondant

Il est minuit passé. Le Capitole s’est vidé de ses manifestants pros Trump. Un jour à marquer au fer rouge dans...

"Il y a plein de policiers qui ont été déployés dans la ville de Washington et un couvre-feu a d’ailleurs été instauré depuis six heures du soir, heure locale." Abasourdie, la ville de Washington réalise ce qu’il vient de se passer dans le temple de la démocratie. Raphaël Grand, correspondant, décrit une Amérique sous le choc."Il y a vraiment un après-coup assez impressionnant en ce moment aux États-Unis, avec des gens qui commencent à cerner ce qui est une véritable attaque contre les institutions, contre la démocratie américaine."

Comité de concertation : l'interdiction des voyages non-essentiels maintenue 'pour le moment' jusqu'au 18 avril Didier Reynders : 'Pas un passeport vaccinal mais un certificat pour faciliter l'organisation de voyages dès l'été' Surveillance du confinement : la grande lassitude des policiers

Il n’y avait clairement pas assez de policiers La question sur toutes les lèvres : comment est-ce possible ? D’un point de vue symbolique bien sûr, d’un point de vue pratique aussi. Pour notre correspondant, les agents de sécurité ont été totalement débordés, tout simplement."Moi, je me trouvais devant le Capitole quand la foule a commencé à avancer, il y a des barrières qui ont été poussées, les policiers ont été encerclés et on a vu les gens monter les marches et entrer progressivement dans le Capitole. Il n’y avait clairement pas assez de policiers."

Deux poids, deux mesures Une interrogation qui s’ajoute à toutes les autres : comment se fait-il que les agents de police n’aient pas été plus nombreux ? Ce n’est pas comme si Washington n’avait pas l’habitude de voir des manifestants défiler dans ses rues. Ces derniers mois, les protestants de Black Lives Matter ont été nombreux à faire entendre leur voix dans la capitale américaine. headtopics.com

►►► A lire aussi: Insurrection à Washington : retour sur une journée de confusion totale au Capitole"On a l’impression qu’il y a deux poids, deux mesures, commente Raphaël Grand. Quand ce sont les Afro-Américains, les Black Lives Matter, qui manifestent en ville, il y a énormément de policiers, mais quand ce sont les Américains blancs pro Trump qui sont en ville, on a l’impression que la police de Washington n’était clairement pas préparée."

Les images de cette journée resteront à jamais gravées dans la mémoire américaine avec notamment celle de ce trappeur conquérant qui pose torse nu avec ses tatouages ou encore celles des hordes de manifestants bardés de drapeaux des États confédérés. Pour eux, c’était le grand soir, la révolution. On pouvait entendre"On reprend notre pays. Ce pays est à nous, pas à eux."

"Ce sont pour la plupart des gens de la base dure de Donald Trump, décrit Raphaël Grand. Il y a quand même une coalition un peu compliquée là-dedans. Il y a notamment des gens — on a parlé des Proud Boys, par exemple — qui sont issus de ces milices d’extrême droite qui étaient là. Ce sont des gens qui n’ont pas peur d’aller au contact avec la police, et je pense qu’ils faisaient partie de ces personnes qui ont forcé les barrages policiers."

Et puis, il y a aussi d’autres personnes qui sont issues de mouvances un peu extrémistes, selon notre correspondant."On parle notamment des QAnons, ces conspirationnistes américains. On a vu pas mal de gens avec des pancartes arborant cette lettre Q, signe avec lequel les QAnons peuvent communiquer." headtopics.com

Barcelone, la grande ville d'Europe qui a su résister à Uber En Allemagne, Aldi est déjà à cours de tests rapides de dépistage du Corona Comité de concertation : 'Les indépendants paient cash les retards de vaccination'

Joe Biden a parlé d’insurrection. Alors s’agit-il vraiment d’un soulèvement qui vise à renverser le pouvoir établi ? Pour notre observateur sur place en tout cas, cette action isole Donald Trump. C’était l’erreur de trop. INVITE DANS L'ACTU - Le point sur les événements aux Etat-Unis - 07/01/2021 Interview de Raphael Grand, correspondant RTS Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Lire la suite: RTBF info »

Quite interesting.The country which has the best 'data snoopers' couldnt see this coming!A riot-or should I call coup-at such a massive scale must have been organized well in advance!