Instagram, Ecrıture Inclusıve

'Iel/ielles/illes' : pourquoi et comment utiliser ces pronoms 'neutres' ?

'Iel/ielles/illes' : pourquoi et comment utiliser ces pronoms 'neutres' ?

13-05-21 17:05:00
Instagram, Ecrıture Inclusıve, Lgbt+

'Iel/ielles/illes' : pourquoi et comment utiliser ces pronoms 'neutres' ?

'They/she/he', 'He/him', 'She/she'… Ces successions de pronoms en anglais, si vous êtes adeptes des réseaux sociaux, vous les avez certainement déjà vues sous le pseudo de l’un ou l’autre utilisateur. Alors que 'she' signifie 'elle' et que 'he' se...

Parfois, lorsque nous réalisons une interview, il nous arrive de demander à notre interlocuteur comment elle préfère que nous citions sa fonction, son titre ou s’il veut témoigner sous couvert d’anonymat. Pour Ad, 19 ans, c’est différent. Non-binaire, iel a choisi son pronom. Car si on l’a assigné femme à la naissance, iel veut désormais se départir d’une identité qui serait coincée dans une option bipolaire avec d’une part, être une femme et de l’autre, être un homme. C’est pour cette qu’iel indique sur son compte Instagram la mention "They/she/he", qui signifie qu’iel désire que ces pronoms soient utilisés à son égard.

Gosselies: de nombreux parents ont fait la file toute la nuit sous la pluie pour inscrire leurs enfants en immersion en maternelle Violée, battue, prostituée: Valérie Bacot jugée pour avoir tué son mari bourreau Le Scan : droits de succession, hold-up du siècle ?

Mais si nous lui avons posé la question, dans sa vie courante, ce n’est que rarement le cas."Ce n’est pas du tout un automatisme quand on rencontre quelqu’un, de lui demander ses pronoms, déplore Ad. Les préciser directement sur les réseaux sociaux, c’est une autre manière de se présenter sans devoir passer par l’étape gênante de justifier comment on a envie qu’on parle de nous."

Iel explique qu’à chaque fois qu’iel entend quelqu’un qui n’utilise pas les pronoms adéquats à son égard, c’est une remise en question de son identité."Franchement, c’est à chaque fois un malaise de devoir justifier qui on est", s’émeut Ad. Mais le mal-être s’accroît encore davantage lorsqu’iel entre dans un lieu public et reçoit un"bonjour madame", de politesse, qui ne correspond pas au genre qu’iel s’est choisi. Et alors qu’aucune alternative entre"madame" et"monsieur" n’existe pour les personnes qui ne se sentent aucun des deux, les catégoriser de l’un ou l’autre terme est une forme de refus de l’identité que revendiquent les personnes non-binaires. headtopics.com

►►► À lire aussi : Hétéro, homo, bi, lesbienne, gay : ces jeunes qui refusent les étiquettes "En guerre avec son genre" Choisir soi-même ses pronoms et en aviser sa communauté sur les réseaux sociaux n’est pas une tendance nouvelle. Sur Twitter, de nombreuses personnes, cisgenres – c’est-à-dire qui estiment que le genre qu’on leur a assigné à la naissance est conforme à leur identité – ou non, passent aussi par cette précision directement dans la description de leur compte. Et le mouvement s’est étendu jusque dans la biographie Twitter de la vice-présidente des États-Unis, Kamala Harris."Femme, mère, tante. She/her (Elle/elle)", écrit-elle.

►►► À lire aussi : Angèle, Hoshi, Eddy de Pretto… La nouvelle scène qui envoie balader les normes sexuelles et de genre D’autres personnalités, comme Ad, optent pour le choix de l’intersection :"they, them" en anglais qui devient"iel" ou"illes". Ces pronoms sont un mélange entre il et elle. C’est le cas du chanteur Sam Smith qui a fait son coming out non binaire en septembre 2019. Iel demandait alors qu’on utilise les pronoms"They/Them" pour le désigner. Iel évoquait son soulagement après une vie passée à"être en guerre avec son genre". Même si l’interprète de"Too Good at Goodbyes" estimait que ses fans pourraient malgré tout faire des erreurs, il rassurait alors :"Tout ce que je vous demande c’est d’essayer."

La complexité de la langue française Néanmoins, souvent porté par des personnalités anglophones, la langue française rend ce mouvement plus complexe. D’abord car le pronom"iel" ou les autres formes d’appellation ni féminine ni masculine, et donc neutre, n’existent pas vraiment dans la langue française. Ni aux yeux de l’Académie française :"Le neutre, en français, prend les formes du genre non marqué, c’est-à-dire du masculin. Les adjectifs qui se rapportent à cette locution sont donc au masculin et l’on dit 'quelque chose de beau' et non 'quelque chose de belle'", peut-on lire dans une publication datant de 2017 sur le site de l’institution.

►►► À lire aussi : Pour ou contre l'écriture inclusive ? La question qui divise les auteur·e·s de nos articles et posts Facebook Mais aussi car la langue de Molière est plus complexe que celle de Shakespeare. Après la question des pronoms devrait venir s’ajouter la question des accords. Car s’il n’y a aucun doute lorsqu’on dit"il est partant" ou"elle est partante", comment accorde-t-on"iel" ? Tout comme l'accord de certains termes. Si l'on étudie et que l'on utilise le pronom neutre, est-on un étudiant ou une étudiante ? La question ne se pose pas avec le"student" anglais. Cette gymnastique, c’est celle que nous faisons à l’instant d’écrire ces lignes, bien qu’Ad précise"se foutre de l’accord utilisé". headtopics.com

Espagne : le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans incarcérés Quelles sont les règles pour voyager en Europe ? Toutes les infos officielles sur une carte interactive Des centaines de poissons morts dans la Dendre et l'Escaut, sans doute victimes d'une 'pollution naturelle'

Les pronoms, porte d'entrée vers l'inclusion ? Mais alors, quelle importance d’un usage en accord avec les individus concernés des pronoms ?"Au début je m’en foutais", concède Ad, faisant référence à son expérience personnelle."Mais à un moment, ça m’a gonflé d’être toujours genré au féminin ou considéré comme femme alors que je ne me considère pas comme telle." S’iel a d’abord pensé être un homme transsexuel, elle s’est finalement réconciliée avec sa part de féminité et se retrouve finalement bien dans cet entre-deux.

En attendant, Ad estime que ce pas en avant vers les pronoms neutres directement dans l’interface d’Instagram est quelque chose de positif,"même si cela reste avant tout un geste commercial"."Mais l’important, c’est que cela devienne une habitude de demander, comme une manière d’inclure tout le monde dans sa diversité."

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

C'est quoi ça encore ? La RTBeauF de gauche : toujours en première ligne des combats 'progressistes' de dégénérés. Et il n'y a pourquoi ni comment, on ne les utilise PAS. lel Du charabia ! Ça relève du problème existentiel, une bonne psychanalyse ! Arrrfff bonjour tout simplement, ça c'est neutre... Et du point de vue médical, ça donne quoi pour les hormones ?

La RTBF à fond dans l’idéologie identitaire. RTBF Pourquoi ne pas les utiliser, il n'y a pas de neutre dans la langue française. On pourrait arrêter de vouloir être et faire comme les anglo-saxons... They est la troisième personne du pluriel qui, en anglais, peut être considéré comme une sorte de neutre mais pas en français !!

Vous savez très bien que la langue française n'indique pas, comme l'allemand et le Latin l'introduction du 'neutre' dans sa pratique ! En ne les utilisant pas.

Instagram prône l'inclusivité et permet désormais aux utilisateurs de choisir un pronom et même un 'néo-pronom'bah rien de changé chez moi :) moi je veux etre un alien non mais cette inclusivité tourne au ridicule profond , c'est un abysse sans nom de stupidité !

Entre ça et l’écriture inclusive, est-ce qu’on peut arrêter ces conneries une fois pour toutes ? Pourquoi ne pas les utiliser surtout. Békégnégnègnetrukalakonmerdalor ? 🙄🙄🙄 Vous allez encore dilapider argent public longtemps avec ces bêtises ? Pendant ce temps-là on pensionne à 67 ans et on liquide les services publics. Basta !!!!

Savez-vous que nous payons chaque année 250.000.000 € la RTBF avec nos impôts pour avoir ce genre d’article 🙂 Rien compris Demandez à Écolo, eux ils sachent .

Fosses communes, tortures… En Libye, la terreur des milicesL’ONU se félicite des avancées politiques de ces dernières semaines en Libye avec notamment la création d’un nouveau... Ils vont finir par regretter Kadhafi...

Une maman gorille et son petit partagent un moment émouvant avec une mère de famille et son bébé: 'Elle le regardait avec tellement d'amour' (vidéo)La rencontre de deux mères dans un zoo américain. Un moment exceptionnel qui a ravi les principales intéressées comme tous ceux qui y ont assisté.

Comite de concertation : Frank Vandenbroucke, absent de la conférence de presse. Pourquoi ?Un comité de concertation s’est tenu ce mardi 11 mai. Les mesures du 'plan été' ont été annoncées par Alexander De... Bon débarras, merde, les maoïstes de la propagande officielle sont un peu perdu Il boude regrettable les experts et le ministre de la santé préconise libération en douceur le gros jambon le contraire la variante indienne qui débarque l’été sera 🥵 pour les soins de santé hélas

La patience de Pep: comment Manchester City a réussi sans attaquantIl n'y a pas de grande équipe sans grand attaquant, affirmait jadis Raymond Goethals. Pep Guardiola et Manchester City prouvent le contraire: on peut aussi gagner grâce à son entrejeu et avec la possession du ballon.

Gouvernement bruxellois : nouvelle prime de soutien aux taxis et Locations de Voiture avec ChauffeursClientelisme. AhmedLaaouej pas honte ? Et toujours pas de plan taxi en vue ...