Hospitalisés 'à cause' ou 'avec' le Covid? L'imbroglio des chiffres et le poids des mots (décodage)

Patients hospitalisés 'à cause' ou 'avec' le Covid: décodage d'un gigantesque imbroglio

Santé

28-01-22 18:15:00

Patients hospitalisés 'à cause' ou 'avec' le Covid: décodage d'un gigantesque imbroglio

Les hospitalisations 'Covid' sont au coeur d'un débat flou et polarisé, où les chiffres et les mots sont orientés pour servir la cause des uns et des autres. Avec une question au milieu du feu: les chiffres officiels des hospitalisations Covid sont-ils gonflés? La réponse se trouve dans la nuance. Décodage avec Steven Van Gucht, Yves Van Laethem et Pedro Facon.

un décalage anormal avec 770 personnesLe commissaire Corona Pedro FaconPOUR covidDes indicateurs comptés différemment"Nous ne pouvons pas faire la différence avec les données que nous avons." Raison majeure avancée par le porte-parole interfédéral : admissions et hospitalisations globales sont

dans l'hôpital. Les patients deviennent alors des patients Covid alors qu'ils étaient hospitalisés pour autre chose. Si un patient est là pour une fracture mais est testé positif, il doit aussi être isolé."

Lire la suite: Le Vif »

Covid: le parlement flamand approuve la prolongation de l’utilisation du Covid Safe TicketComme les parlements bruxellois et wallon auparavant, le parlement flamand a donné son feu vert mercredi soir à la prolongation de l’utilisation du Covid S... Elke generatie en elk land heeft toekomstige SS- en Goelag-bewakers. Het is gewoon een kwestie van hoeveel vrijheidsbeperking en wreedheid de samenleving toelaat.

Vlaams Parlement keurt verlenging van Covid Safe Ticket goedHet Vlaams Parlement heeft woensdag het licht op groen gezet voor de verlenging van het gebruik van het Covid Safe Ticket in Vlaanderen. De huidige regelin... Degoutante klojo's. Tu quoque Zu_Demir ? Ik ben al mijn geloof en vertrouwen in je verloren nu Ze kicken op betogingen. RaoulHedebouw van de PVDA is er ook al eentje aan het opzetten om tot het ontslag van de regering te komen. Wat een kazakdraaiers zitten er nu eigenlijk in die regeringen, gisteren NEE, vandaag JA, volgens de wind keert, niet volgens wat de burger wil.

Covid: 28% des étudiants en quarantaine pendant les examens renvoyés en 2e sessionPrès d'un tiers des étudiants contraints de se mettre en quarantaine pour cause de coronavirus durant cette session d'examens de janvier ont directement été renvoyés en seconde session, malgré l'appel à la 'souplesse' lancé aux établissements avant la session par la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny.

Covid: en Belgique, les non-vaccinés ne peuvent plus bénéficier d’une greffe d’organesAux États-Unis, un patient de 31 ans s’est vu retiré de la liste d’attente pour recevoir une greffe de cœur parce qu’il n’était pas vacciné contre le coron... vaccination mais vu la chute de la protection rapide,il faudrait logiquement que la dernière vaccination soit proche de la transplantation même si le vaccin est mieux peut-être que rien Ces 2 🇧🇪 ont 1 vision agressive contre les non vax depuis le début

Covid: l'Angleterre et le Danemark relâchent-ils trop vite les mesures sanitaires?De l'Angleterre au Danemark, plusieurs pays européens allègent fortement leurs restrictions anti-Covid. La tendance divise les chercheurs, dont les désaccords soulignent les incertitudes sur l'avenir immédiat et plus lointain de la pandémie. L'avenir proche nous le dira!

Covid en Belgique: près de 350 admissions quotidiennes en moyenne dans les hôpitaux (infographie)Entre le 21 et le 27 janvier, il y a eu en moyenne 344 patients admis à l'hôpital et positifs au Covid-19, soit une augmentation de 34% par rapport à la période de référence précédente. On ne parle même plus des sorties d’hospitalisations…

, par contre, au niveau des chiffres globaux des hospitalisations Covid. On ne parle pas ici des admissions quotidiennes, mais bien du décompte total des patients Covid hospitalisés. Il suffit de faire un rapide calcul entre le nombre d'entrées"pour" Covid et le nombre de sorties post-Covid pour se rendre compte d'une discordance évidente. confiait avoir dénombré un décalage anormal avec 770 personnes . "Il y a manifestement des discordances qui existent" , affirmait-il. Le commissaire Corona Pedro Facon confirme que la distinction"pour" ou"avec" Covid n'est pas opérée pour le nombre total de personnes hospitalisées : "Les nouvelles hospitalisations par jour (...) sont bien des cas POUR covid . Mais c'est vrai que pour le nombre TOTAL de personnes hospitalisées, c'est POUR ET AVEC covid ", précisait-il hier sur Twitter. Des indicateurs comptés différemment "Les hospitalisations globales, c'est une combinaison" des patients présents à cause du Covid, et des autres"avec" Covid mais hospitalisés pour une autre raison, nous confirme Steven Van Gucht. "Nous ne pouvons pas faire la différence avec les données que nous avons." Raison majeure avancée par le porte-parole interfédéral : admissions et hospitalisations globales sont des indicateurs qui sont comptés de manière différente. Il s'explique :"Il y a parfois des infections qui se passent à l'intérieur de l'hôpital. Ce ne sont pas des admissions pour Covid. Mais c'est déjà arrivé qu'il y ait un outbreak dans l'hôpital. Les patients deviennent alors des patients Covid alors qu'ils étaient hospitalisés pour autre chose. Si un patient est là pour une fracture mais est testé positif, il doit aussi être isolé." Les hospitalisations globales, c'est une combinaison. Steven Van Gucht. Une question s'impose alors: est-il impossible d'opérer le discernement, à l'instar de ce qui est fait pour les admissions ? La réalité des faits est relativement complexe. "Parfois, c'est un peu flou", explique Steven Van Gucht."Prenons l'exemple d'un patient gériatrique est hospitalisé pour une fracture. Et disons que son test est positif au Covid. On sait donc que la raison de l'admission n'est pas vraiment le virus. Mais l'infection avec le coronavirus peut quand même être à la base parce qu'on sait que le Covid peut causer une confusion, un affaiblissement ou une perte de l'équilibre. Parfois, il y a donc une zone de flou." Pedro Facon avance une explication complémentaire justifiant cette globalisation des chiffres des hospitalisations. Selon le commissaire Corona, les patients hospitalisés"avec" le Covid, mais pour une autre raison "donnent une charge supplémentaire en terme d'organisation et de soins . Pour éviter des infections/ au sein de l'institution, on prévoit, par exemple , des chambres séparées. Cela a également un impact en terme d'autres mesures de prévention." Pour ces diverses raisons, la distinction n'est donc pas faite. Récolte de données"qui n'est pas parfaitement filtrée" Par ailleurs, Sciensano est tributaire des chiffres communiqués par chaque hôpital. Dans certains (rares) cas, les hôpitaux , débordés par la charge de travail, n'opèrent pas le distinguo dans les chiffres qu'ils remettent à l'institution publique . Yves Van Laethem nous a confirmé ce fait occasionnel. Steven Van Gucht affirme pour sa part recevoir des données exactes et différenciées"la plupart du temps" mais"ne peut pas exclure" des failles occasionnelles. Il est possible qu'il y ait"de temps en temps un mélange", nous dit-il. Sciensano, de son côté, n'a pas un rôle de gendarme vis-à-vis des hôpitaux. Pour Yves Van Laethem, il est clair qu'"il y a une récolte des données qui n'est pas parfaitement filtrée." Ce faisant, si les chiffres des admissions font bel et bien la différence entre patients admis"à cause" du Covid et ceux"avec" le Covid , tout le monde s'accorde pour dire que le nombre d'hospitalisations globales pour"Covid" reste partiellement flou et indifférencié. Lire aussi: Yves Van Laethem a répondu à vos questions:"Une 4e dose pour tous? Pas dans un futur proche" Les chiffres des hospitalisations estampillées"Covid" animent, depuis peu, un débat houleux. Principalement sur les réseaux sociaux, où certains estiment que les chiffres officiels sont gonflés car ils prennent en compte les patients hospitalisés"pour" Covid ET ceux hospitalisés pour une autre raison médicale mais testés positifs au Covid. D'autres crient au scandale en qualifiant cette affirmation de"totalement fausse". Comme souvent, la nuance est de mise. Et la vérité, toujours subtile, se trouve rarement dans les batailles polarisées à l'extrême sur Twitter. Retour sur un imbroglio chiffré et verbal.Premièrement, il convient de faire un distinguo fondamental. Celui entre les"admissions" quotidiennes à l'hôpital et les chiffres globaux des hospitalisations Covid. Depuis toujours, Sciensano opère clairement la différence entre les personnes admises à hôpital"à cause" du Covid et celles admises"avec" le Covid, mais pour une autre raison médicale."On a toujours diffusé les chiffres de patients admis à cause du Covid", confirme Steven Van Gucht, contacté par Le Vif. Depuis quelques temps, l'institution publique marque clairement cette différence sur ses graphiques quotidiens."On parle toujours des patients admis à cause du Covid car c'est indicateur de la sévérité de la maladie", ajoute le virologue. Un discernement important, encore plus depuis la forte propagation d'Omicron."Le nombre de nouvelles hospitalisations que nous rapportons comprend uniquement les patients présentant une infection COVID-19 confirmée et admis en raison de celle-ci", indique Sciensano sur son site web. Concernant les entrées ou 'admissions', donc, les choses sont claires.Le flou persiste, par contre, au niveau des chiffres globaux des hospitalisations Covid. On ne parle pas ici des admissions quotidiennes, mais bien du décompte total des patients Covid hospitalisés. Il suffit de faire un rapide calcul entre le nombre d'entrées"pour" Covid et le nombre de sorties post-Covid pour se rendre compte d'une discordance évidente. Dans une récente interview accordée au Vif, Yves Van Laethemconfiait avoir dénombré un décalage anormal avec 770 personnes."Il y a manifestement des discordances qui existent", affirmait-il. Le commissaire Corona Pedro Facon confirme que la distinction"pour" ou"avec" Covid n'est pas opérée pour le nombre total de personnes hospitalisées :"Les nouvelles hospitalisations par jour (...) sont bien des cas POUR covid. Mais c'est vrai que pour le nombre TOTAL de personnes hospitalisées, c'est POUR ET AVEC covid", précisait-il hier sur Twitter.Des indicateurs comptés différemment"Les hospitalisations globales, c'est une combinaison" des patients présents à cause du Covid, et des autres"avec" Covid mais hospitalisés pour une autre raison, nous confirme Steven Van Gucht."Nous ne pouvons pas faire la différence avec les données que nous avons." Raison majeure avancée par le porte-parole interfédéral : admissions et hospitalisations globales sont des indicateurs qui sont comptés de manière différente. Il s'explique :"Il y a parfois des infections qui se passent à l'intérieur de l'hôpital. Ce ne sont pas des admissions pour Covid. Mais c'est déjà arrivé qu'il y ait un outbreak dans l'hôpital. Les patients deviennent alors des patients Covid alors qu'ils étaient hospitalisés pour autre chose. Si un patient est là pour une fracture mais est testé positif, il doit aussi être isolé." Une question s'impose alors: est-il impossible d'opérer le discernement, à l'instar de ce qui est fait pour les admissions ? La réalité des faits est relativement complexe."Parfois, c'est un peu flou", explique Steven Van Gucht."Prenons l'exemple d'un patient gériatrique est hospitalisé pour une fracture. Et disons que son test est positif au Covid. On sait donc que la raison de l'admission n'est pas vraiment le virus. Mais l'infection avec le coronavirus peut quand même être à la base parce qu'on sait que le Covid peut causer une confusion, un affaiblissement ou une perte de l'équilibre. Parfois, il y a donc une zone de flou."Pedro Facon avance une explication complémentaire justifiant cette globalisation des chiffres des hospitalisations. Selon le commissaire Corona, les patients hospitalisés"avec" le Covid, mais pour une autre raison"donnent une charge supplémentaire en terme d'organisation et de soins. Pour éviter des infections/outbreaks au sein de l'institution, on prévoit, par exemple, des chambres séparées. Cela a également un impact en terme d'autres mesures de prévention." Pour ces diverses raisons, la distinction n'est donc pas faite. Récolte de données"qui n'est pas parfaitement filtrée"Par ailleurs, Sciensano est tributaire des chiffres communiqués par chaque hôpital. Dans certains (rares) cas, les hôpitaux, débordés par la charge de travail, n'opèrent pas le distinguo dans les chiffres qu'ils remettent à l'institution publique. Yves Van Laethem nous a confirmé ce fait occasionnel. Steven Van Gucht affirme pour sa part recevoir des données exactes et différenciées"la plupart du temps" mais"ne peut pas exclure" des failles occasionnelles. Il est possible qu'il y ait"de temps en temps un mélange", nous dit-il. Sciensano, de son côté, n'a pas un rôle de gendarme vis-à-vis des hôpitaux. Pour Yves Van Laethem, il est clair qu'"il y a une récolte des données qui n'est pas parfaitement filtrée."Ce faisant, si les chiffres des admissions font bel et bien la différence entre patients admis"à cause" du Covid et ceux"avec" le Covid, tout le monde s'accorde pour dire que le nombre d'hospitalisations globales pour"Covid" reste partiellement flou et indifférencié. En savoir plus à ce sujet: