Chine, Diplomatie, Entreprises, Grande-Bretagne, Technologies, Télécom

Chine, Diplomatie

GB: Boris Johnson défie Trump et donne le feu vert à Huawei pour développer le réseau 5G britannique

GB: Boris Johnson défie Trump et donne le feu vert à Huawei pour développer le réseau 5G britannique

28-01-20 17:43:00

GB: Boris Johnson défie Trump et donne le feu vert à Huawei pour développer le réseau 5G britannique

Le gouvernement britannique a donné mardi son feu vert à une participation limitée du chinois Huawei au réseau 5G, faisant fi des pressions de son allié américain à quelques jours du Brexit. Le ministère du Numérique a annoncé dans un communiqué...

Pressions américaines En autorisant Huawei, même partiellement, il prend le risque de mécontenter les États-Unis, au moment où le pays espère resserrer les liens avec Washington en négociant un accord commercial une fois le Brexit acté dans quelques jours. Les responsables américains n'avaient pas ménagé leurs efforts pour faire plier Londres, entre réunions à huis clos et avertissements lancés notamment en début de semaine par le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, qualifiant la décision britannique à venir de"capitale".

Des milliers de jeunes rassemblés à la Boverie à Liège : 'Ici, c'est même plus que le nouveau carré, il y a encore plus de monde' Sortie du nucléaire : les producteurs d'électricité redoutent une construction insuffisante de centrales au gaz Le gouverneur du Texas abandonne plusieurs mesures anti Covid dont le port du masque obligatoire

Les États-Unis exigent depuis de longs mois des pays européens, et en particulier du Royaume-Uni, qu'ils excluent Huawei de leurs réseaux, invoquant ses liens étroits avec le gouvernement chinois et des risques d'espionnage, ce que le groupe chinois a toujours démenti. Le Royaume-Uni et les États-Unis font partis du réseau Five Eyes de partage de renseignement aux côtés du Canada, de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie.

Loin de faire l'unanimité Londres aurait eu du mal à interdire Huawei, qui dispose d'une avance technologique sur ses deux principaux concurrents, Nokia et Ericsson, et est présent au Royaume-Uni depuis 15 ans. D'autant que si le chinois avait été rejeté, il aurait fallu retirer ses antennes-relais des infrastructures 4G existantes, ce qui serait coûteux et se répercuterait sur les factures des abonnés tout en retardant le passage à la 5G. Les services de sécurité avaient quant à eux à plusieurs reprises assuré qu'il était possible de travailler avec l'équipementier chinois sans compromettre la sécurité. headtopics.com

L'ouverture envers Huawei devrait faire grincer des dents au parlement de Westminster et au sein du gouvernement, la ministre de l'Intérieur Priti Patel et le ministre de la Défense Ben Wallace s'y étant opposé, selon la presse britannique. Si l'Australie ou le Japon ont emboîté le pas aux Etats-Unis en choisissant d'interdire Huawei sur leur sol, l'Union européenne, que le Royaume-Uni s'apprête à quitter, a annoncé mardi qu'elle ne comptait pas exclure l'équipementier par principe mais fixerait des"règles strictes".

Alors que la plupart des grands marchés émergents, Brésil et Inde en tête, ouvrent grands les bras à l'équipementier chinois, la Belgique demeure à la traîne même si les opérateurs se disent prêts.

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Épais, pas à peu près

Les Britanniques accordent à Huawei un rôle limité dans la 5G, défiant le président TrumpLe gouvernement de Boris Johnson a décidé de restreindre l'accès des équipementiers 'à risque' à sa 5G. Il n'est toutefois plus question d'exclure certains opérateurs télécoms, comme le groupe chinois Huawei, ce qui risque de fortement déplaire aux autorités américaines.

Londres donne son feu vert à une participation limitée de Huawei à la 5G

5G: l'UE ne veut pas exclure Huawei mais va poser des 'règles strictes'L'UE ne compte pas par principe exclure le chinois Huawei pour le développement du réseau 5G en Europe, mais va fixer des 'règles...

La 5G : avec ou sans Huawei ? L'Europe doit choisirL’Union européenne doit publier ce mercredi les règles qu’elle entend fixer pour s’équiper de la 5G, cette nouvelle technologie de télécommunications. Tous les 10 ans ou moins, les télécoms changent désormais de génération. Prévue dès cette... Ni l'un ni l'autre Sans

Soupçonné d'espionnage, Huawei rassuré par la décision de Londres de ne pas exclure la 5G de ses équipementiers à risqueLe Royaume-Uni a annoncé mardi qu'il allait limiter l'accès d'équipementiers télécoms 'à risque' à ses réseaux 5G mais n'allait pas les en exclure, sans mentionner clairement le groupe chinois Huawei, dans un communiqué diffusé après une réunion...