Explosions à Beyrouth : le Hezbollah dispose de 100.000 combattants, prévient Nasrallah

Explosions à Beyrouth : le Hezbollah dispose de 100.000 combattants, prévient Nasrallah

Liban, Violence

18-10-21 23:06:00

Explosions à Beyrouth : le Hezbollah dispose de 100.000 combattants, prévient Nasrallah

Le chef du Hezbollah pro-iranien au Liban Hassan Nasrallah a affirmé lundi que son mouvement disposait de '100.000...

Dans un discours télévisé, le secrétaire général du parti chiite a accusé le parti chrétien d'avoir ouvert le feu jeudi, au coeur de Beyrouth, sur ses partisans et ceux de son allié, le mouvement chiite Amal, faisant sept morts, ainsi que de s'armer et de vouloir provoquer"une guerre civile".

"Je révèle pour la première fois ce chiffre: nous disposons de 100.000 combattants, entraînés et armés", a déclaré Hassan Nasrallah, indiquant qu'il faisait cette annonce"pour empêcher une guerre et non pas pour menacer d'une guerre civile".

Lire la suite: RTBF info »

DPG Media Privacy Gate1) Prévient le parti extrémiste des forces libanaises ( terristes) 2) 100.000 soldats sans compter le publique, les alliés, les étudiants etc. Parmis les 100.000 énormément sont chrétiens aussi Vive le Hezbollah ! Qu’il met dans son cul ses guerriers Hezbollah Accueillez-les chez vous et voilà ce que vous obtenez ! Transposez cela à la France.

Baptêmes estudiantins : l’ULB suspend les activités d’un cercle à la suite de dérives à caractère sexuelL’ULB a pris des mesures concernant un cercle étudiant de la faculté universitaire. Les activités de ce dernier (dont... Quel cercle? Université Religieuse de Bruxelles Rien de neuf .....😔

Des centaines de manifestants à Paris, 60 ans après le massacre d'Algériens à ParisQuelques centaines de manifestants se sont élancés dimanche après-midi dans les rues de Paris, en scandant '17 octobre... Les policiers empêchent les manifestants de se rendre sur le pont pour rendre hommage aux victimes du massacre du 17octobre1961. L’accès au pont est bloqué. Espérons qu’il y ait le même engouement pour se remémorer le massacre de la rue d’Isly et celui d’Oran Toujours aussi haineux 60 ans plus tard... Que devrions nous dire des allemands.. Rien.. On a fait la paix et c'est très bien

Depuis aujourd'hui, plus personne ne s'occupe du tracing et du suivi des cas Covid dans les écoles de l'enseignement libreLes centres PSE (NDLR: Services de Promotion de la santé à l'école) font grève en plein Covid alors que le taux de nouvelles infections monte et ... Ben normal ils sont tous au bistrot

L'Arabie Saoudite assouplit ses mesures anti-Covid, notamment à la Grande MosquéeL'Arabie Saoudite a commencé dimanche à assouplir ses mesures de lutte contre le coronavirus, levant notamment... Personnellement, ce qui se passe dans ce lieu, je m'en tamponne le coquillard avec une plume de paon ! D'ailleurs, la rtb-f, si vous croyez que cette communauté suit votre chaîne, vous vous enfoncez le doigt dans l’œil !!! Ils suivent les infos des pays concernés.... Il y en a qui avance, la 🇨🇵 sombre dans le chaos entretenu par les médias, qui n' appliquent pas la Charte de Munich...

Le royaume d’Eswatini, dernière monarchie absolue d’Afrique, ferme les écoles après une nouvelle vague de contestationLe royaume d’Eswatini, dernière monarchie absolue d’Afrique et confronté à une nouvelle vague de contestation...

Le chef du Hezbollah pro-iranien au Liban Hassan Nasrallah a affirmé lundi que son mouvement disposait de"100.000 combattants armés et entraînés", prévenant le parti chrétien des Forces Libanaises (FL) de ne pas tenter de l'entraîner dans"une guerre civile". Dans un discours télévisé, le secrétaire général du parti chiite a accusé le parti chrétien d'avoir ouvert le feu jeudi, au coeur de Beyrouth, sur ses partisans et ceux de son allié, le mouvement chiite Amal, faisant sept morts, ainsi que de s'armer et de vouloir provoquer"une guerre civile". "Je révèle pour la première fois ce chiffre: nous disposons de 100.000 combattants, entraînés et armés", a déclaré Hassan Nasrallah, indiquant qu'il faisait cette annonce"pour empêcher une guerre et non pas pour menacer d'une guerre civile". ►►► À lire aussi : Liban : des affrontements sanglants à Beyrouth ravivent le spectre de la guerre civile Le Hezbollah et Amal avaient organisé jeudi une manifestation devant le Palais de justice de Beyrouth pour exiger le remplacement du juge Tareq Bitar chargé de l'enquête sur la gigantesque explosion au port de la capitale le 4 août 2020 (plus de 200 morts). Les deux formations chiites accusent les Forces Libanaises d'avoir déployé des francs-tireurs sur les toits des immeubles de quartiers chrétiens environnants et d'avoir ouvert le feu. Le chef des FL Samir Geagea a démenti et affirmé vendredi que les habitants du quartier chrétien de Aïn el-Remmaneh s'étaient"défendus" face aux"miliciens du Hezbollah qui ont tenté d'entrer dans leurs maisons". Le Hezbollah est la seule formation au Liban à avoir pu conserver légalement ses armes après la fin de la guerre civile (1975-1990) au nom de la"résistance" contre Israël. Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. OK Ne plus afficher ×