Sport

Sport

Euro 2020: l'Allemagne se réveille et dévore le Portugal

La dernière journée du groupe F s'annonce palpitante

19-06-21 21:18:00

La dernière journée du groupe F s'annonce palpitante

Sonnée par sa défaite inaugurale contre la France (1-0), l'Allemagne a magistralement redressé la tête samedi à Munich avec une victoire par KO 4-2 sur le Portugal, qui laisse le groupe F de l'Euro totalement ouvert après le nul des Français (1-1) à Budapest contre les Hongrois.

Les Bleus sont en tête avec 4 points, mais affrontent mercredi dans leur dernier match le tenant du titre Portugais, 3 points, qui aurait pu se qualifier s'il avait gagné à Munich.La Mannschaft, avec désormais trois points aussi et le vent dans le dos, aura a priori le rôle de favorite à Munich contre la Hongrie (1 pt), mais les Magyars viendront en Allemagne avec une chance de se qualifier en cas de victoire.

'Où sont les détecteurs de CO2 dans les écoles' s’interroge Leïla Belkhir, infectiologue à Saint-Luc Obligation vaccinale des soignants : les employeurs veulent pouvoir licencier les réfractaires A Bruxelles, la majorité veut féminiser davantage les noms d’arrêts de bus, trams et stations de métro

"On ne va pas se jeter à l'assaut aveuglément. Nous ne pouvons pas négliger la défense", avait répondu Joachim Löw vendredi à une question sur sa tactique, après avoir déploré le"manque de prise de risques" contre les Bleus.

Morts de faim et d'envie de se racheter, ses joueurs ne l'ont pas vraiment écouté. Ils sont entrés dans le match comme des boulets de canon. On n'avait pas encore joué cinq minutes, et les Portugais avaient à peine touché le ballon, lorsque le latéral gauche Robin Gosens a marqué ce qui aurait pu être le plus beau but de l'Euro - une reprise de volée en ciseaux à l'horizontale dans un angle difficile - si la VAR n'avait pas sanctionné une position de hors-jeu de Gnabry. headtopics.com

Les Portugais contre leur campPendant quinze minutes, le feu d'artifice a continué: Gnabry en déboulé dans la surface, Havertz et Müller de loin, Kroos du point de pénalty, le danger venait de partout et on se demandait combien de minutes tiendrait la défense portugaise.

Et puis le coup de tonnerre, le premier de ce match un peu fou. Sur le tout premier contre portugais, Jota prend la défense allemande de vitesse, sert Ronaldo, qui ouvre le score (0-1, 15e). Explosion de joie dans la tribune derrière le but de Neuer, l'antre des supporters de la Seleçao.

Mais l'Allemagne avait son plan. Tenir derrière, et mettre le feu devant, ce qu'elle avait eu peur de faire contre la France. Les deux buts de la Mannschaft avant la pause ont été marqués contre leur camp par Ruben Dias (1-1, 35e) puis Raphaël Guerreiro (2-1, 39e). Pas par hasard: Dias était sous pression de Havertz, et Guerreiro n'a servi que de bande de billard sur un boulet en retrait de Kimmich.

Enorme GosensLa pause n'a éteint ni la rage ni l'audace des Allemands. Gosens, l'homme de l'Atalanta Bergame, que l'absence d'ailier nominal dans l'équipe laisse libre de jouer très haut (comme Kimmich à droite) a servi un énième centre tout en puissance, repris victorieusement par Kai Havertz (3-1, 51e). Avant de se récompenser de son match énorme en marquant son propre but, de la tête, sans être rattrapé au vol par la VAR cette fois (4-1, 60e). headtopics.com

'Nous sommes au début d'une quatrième vague d'infections' au covid, considère Frank Vandenbroucke 'Nous devons abandonner l'idée qu'une seule dose de Johnson&Johnson est suffisante': vers une deuxième injection avec Pfizer ou Moderna en Belgique? Obligation vaccinale des soignants : les employeurs veulent pouvoir licencier les réfractaires, la CNE parle 'd'une guerre civile'

Les Allemands ont prouvé qu'ils avaient du coeur. Mais toutes leurs faiblesses n'ont pas disparu par miracle, et notamment leur mauvaise défense sur les coups de pieds arrêtés adverses. Diogo Jota en a profité, pour réduire le score (4-2, 67e). Sans conséquences.

Les supporteurs de Munich, qui ont enfin retrouvé leur voix, attendent maintenant une victoire contre la Hongrie et la qualification pour les 8e de finale.L'Allemagne en est capable, mais elle ne devra pas oublier qu'au Mondial-2018, elle avait été éliminée au troisième match par une défaite contre... la Corée du Sud (2-0), après une défaite et une victoire. Comme cette année.

Les Bleus sont en tête avec 4 points, mais affrontent mercredi dans leur dernier match le tenant du titre Portugais, 3 points, qui aurait pu se qualifier s'il avait gagné à Munich.La Mannschaft, avec désormais trois points aussi et le vent dans le dos, aura a priori le rôle de favorite à Munich contre la Hongrie (1 pt), mais les Magyars viendront en Allemagne avec une chance de se qualifier en cas de victoire."On ne va pas se jeter à l'assaut aveuglément. Nous ne pouvons pas négliger la défense", avait répondu Joachim Löw vendredi à une question sur sa tactique, après avoir déploré le"manque de prise de risques" contre les Bleus.Morts de faim et d'envie de se racheter, ses joueurs ne l'ont pas vraiment écouté. Ils sont entrés dans le match comme des boulets de canon. On n'avait pas encore joué cinq minutes, et les Portugais avaient à peine touché le ballon, lorsque le latéral gauche Robin Gosens a marqué ce qui aurait pu être le plus beau but de l'Euro - une reprise de volée en ciseaux à l'horizontale dans un angle difficile - si la VAR n'avait pas sanctionné une position de hors-jeu de Gnabry.Les Portugais contre leur campPendant quinze minutes, le feu d'artifice a continué: Gnabry en déboulé dans la surface, Havertz et Müller de loin, Kroos du point de pénalty, le danger venait de partout et on se demandait combien de minutes tiendrait la défense portugaise.Et puis le coup de tonnerre, le premier de ce match un peu fou. Sur le tout premier contre portugais, Jota prend la défense allemande de vitesse, sert Ronaldo, qui ouvre le score (0-1, 15e). Explosion de joie dans la tribune derrière le but de Neuer, l'antre des supporters de la Seleçao.Mais l'Allemagne avait son plan. Tenir derrière, et mettre le feu devant, ce qu'elle avait eu peur de faire contre la France. Les deux buts de la Mannschaft avant la pause ont été marqués contre leur camp par Ruben Dias (1-1, 35e) puis Raphaël Guerreiro (2-1, 39e). Pas par hasard: Dias était sous pression de Havertz, et Guerreiro n'a servi que de bande de billard sur un boulet en retrait de Kimmich.Enorme GosensLa pause n'a éteint ni la rage ni l'audace des Allemands. Gosens, l'homme de l'Atalanta Bergame, que l'absence d'ailier nominal dans l'équipe laisse libre de jouer très haut (comme Kimmich à droite) a servi un énième centre tout en puissance, repris victorieusement par Kai Havertz (3-1, 51e). Avant de se récompenser de son match énorme en marquant son propre but, de la tête, sans être rattrapé au vol par la VAR cette fois (4-1, 60e).Les Allemands ont prouvé qu'ils avaient du coeur. Mais toutes leurs faiblesses n'ont pas disparu par miracle, et notamment leur mauvaise défense sur les coups de pieds arrêtés adverses. Diogo Jota en a profité, pour réduire le score (4-2, 67e). Sans conséquences.Les supporteurs de Munich, qui ont enfin retrouvé leur voix, attendent maintenant une victoire contre la Hongrie et la qualification pour les 8e de finale. L'Allemagne en est capable, mais elle ne devra pas oublier qu'au Mondial-2018, elle avait été éliminée au troisième match par une défaite contre... la Corée du Sud (2-0), après une défaite et une victoire. Comme cette année.

Lire la suite: Sport/Foot Magazine »

Euro 2020: victoire des Diables contre le Danemark: les réactionsAu terme d'un match marqué par l'émotion causée par le malaise du joueur danois Christian Eriksen, les Diables Rouges, menés dans la première mi-temps, ont remporté leur match contre le Danemark. 'Gagner ce match dans de telles conditions montre que nous avons progressé', déclare Roberto Martinez, l'entraîneur des Diables.

Euro 2020: les Pays-Bas qualifiés pour les huitièmes après leur victoire contre l'AutricheLes Pays-Bas se sont imposés 2-0 contre l'Autriche pour la deuxième journée du groupe C de l'Euro 2020 jeudi à Amsterdam. Memphis Depay sur penalty (11e) et Denzel Dumfries se sont chargés des réalisations néerlandaises.

Trois livres pour jeune public : notre monde tel qu’il est et tel qu’il pourrait être !Grandir avec les Schtroumpfs, d’une part, et, d’autre part, les regards croisés des enfants et de leurs...

Euro 2020: l'Angleterre impuissante face à l'ÉcosseL'Angleterre a buté sur l'Écosse avec un partage 0-0 pour la 2e journée du groupe D de l'Euro 2020 vendredi à Londres. Avec ce partage, l'Angleterre ne peut pas encore valider son ticket pour les 8es de finale et reste deuxième du groupe avec 4 points, derrière la Tchéquie, qui compte également 4 points mais possède une meilleure différence de buts. La Croatie est troisième avec un point tout comme l'Écosse, 4e.

Welkenraedt : 400 supporters pour soutenir les Diables et le club de foot localMoins nombreux que lors des dernières compétitions internationales, les villages 'Diables rouges' ont quand même été...

'Les indicateurs sont en mode vacances': Yves Van Laethem se montre enthousiaste, mais insiste sur la vaccinationSelon le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, les températures estivales, la vaccination et le respect des mesures fédérales permettent aux chiffres de continuer leur diminution. Avec ouiii ouiii tout va bien !! C’est bon 🙄🙄🙄 C'est la teuf chez Yves 😅