États-Unis: Joe Biden prend un grand risque politique pour faire passer une vaste réforme électorale

11-01-22 16:12:00

États-Unis: Joe Biden prend un grand risque politique pour faire passer une vaste réforme électorale

États-Unis: Joe Biden prend un grand risque politique pour faire passer une vaste réforme électorale

Joe Biden va promettre en Géorgie de tout faire pour réformer le droit électoral américain, de manière à protéger l’accès des minorités et en particulier d...

Le président Biden devrait apporter officiellement son soutien à une manoeuvre controversée, qui permettrait de faire sauter le verrou de l’opposition républicaine au Sénat, a fait savoir un haut responsable de la Maison Blanche.Le déplacement est symboliquement chargé et politiquement très risqué: Joe Biden va promettre mardi en Géorgie de tout faire pour réformer le droit électoral américain, de manière à protéger l'accès des minorités et en particulier des Afro-américains aux urnes.Le déplacement est symboliquement chargé et politiquement très risqué: Joe Biden va promettre mardi en Géorgie de tout faire pour réformer le droit électoral américain, de manière à protéger l'accès des minorités et en particulier des Afro-américains aux urnes.Print La recommandation, faite la semaine dernière par les autorités, de prévoir un autotest avant la rentrée de ce lundi puis de le répéter idéalement chaque semaine a soulevé beaucoup de critiques, principalement liées au coût de ces tests vendus en pharmacie et dans les supermarchés.

Photo News Joe Biden va promettre en Géorgie de tout faire pour réformer le droit électoral américain, de manière à protéger l’accès des minorités et en particulier des Afro-américains aux urnes.Le déplacement est symboliquement chargé et politiquement très risqué: Joe Biden va promettre ce mardi en Géorgie de tout faire pour réformer le droit électoral américain, de manière à protéger l’accès des minorités et en particulier des Afro-américains aux urnes.Je défendrai votre droit à voter et notre démocratie contre les ennemis intérieurs et extérieur "Je ne cèderai pas.Pour cela, le président devrait apporter officiellement son soutien à une manoeuvre controversée, qui permettrait de faire sauter le verrou de l’opposition républicaine au Sénat, a fait savoir un haut responsable de la Maison Blanche.Je ne tremblerai pas."Je ne céderai pas.Je défendrai votre droit à voter et notre démocratie contre les ennemis intérieurs et extérieur", va lancer le démocrate de 79 ans à son auditoire, selon un extrait de son discours communiqué à l'avance.Je ne tremblerai pas.Le fédéral a rappelé qu’il existe depuis des mois un régime spécial pour les ménages sous statut BIM (bénéficiaire d’intervention majorée), permettant d’acheter des tests à un euro en pharmacie.

Je défendrai votre droit à voter et notre démocratie contre les ennemis intérieurs et extérieurs", va lancer le démocrate de 79 ans à son auditoire, selon un extrait de son discours communiqué à l’avance.Les voting rights Il s'agit de légiférer sur les conditions dans lesquelles le droit de vote s'exerce, depuis l'inscription sur les registres électoraux jusqu'au décompte des voix, en passant par le vote par correspondance ou la vérification d'identité des électeurs.Les voting rights Il s'agit de légiférer sur les conditions dans lesquelles le droit de vote s'exerce, depuis l'inscription sur les registres électoraux jusqu'au décompte des voix, en passant par le vote par correspondance ou la vérification d'identité des électeurs.Joe Biden, poursuivant sur sa lancée après un vibrant plaidoyer pour la démocratie la semaine dernière au Capitole, a choisi la Géorgie, Etat du sud emblématique de la lutte pour les droits civiques d’hier et des déchirements politiques d’aujourd’hui, afin de défendre une vaste réforme des"voting rights".Il s’agit de légiférer sur les conditions dans lesquelles le droit de vote s’exerce, depuis l’inscription sur les registres électoraux jusqu’au décompte des voix, en passant par le vote par correspondance ou la vérification d’identité des électeurs.►►► À lire aussi : Comment éviter une invasion de l’Ukraine et une guerre en Europe ? Etats-Unis et Russie négocient en face-à-face à Genève Pour les contrer, Joe Biden veut que le parlement pose un cadre législatif fédéral.Autant de critères que nombre d’Etats conservateurs du Sud ont entrepris de modifier, avec pour effet de compliquer, en pratique, l’accès aux urnes des Afro-américains et des minorités en général.Deux lois, le"John Lewis Voting Rights Advancement Act" et le"Freedom to vote Act" doivent, selon lui, protéger les acquis de la lutte pour les droits civiques et contre la discrimination raciale, remontant aux années 1960.«Favorable» Pour les contrer, Joe Biden veut que le parlement pose un cadre législatif fédéral.Le président américain est"favorable à une modification des règles du Sénat afin d'assurer qu'il puisse à nouveau fonctionner", a fait savoir le haut responsable de la Maison Blanche.(.

Deux lois, le"John Lewis Voting Rights Advancement Act" et le"Freedom to vote Act" doivent, selon lui, protéger les acquis de la lutte pour les droits civiques et contre la discrimination raciale, remontant aux années 1960.Le président américain est"favorable à une modification des règles du Sénat afin d’assurer qu’il puisse à nouveau fonctionner", a fait savoir le haut responsable de la Maison Blanche.L'ancien sénateur hésitait jusqu'ici à rompre un usage aussi profondément ancré que difficile à comprendre hors des Etats-Unis, connu dans le jargon parlementaire sous le nom de"règle du filibuster".L'ancien sénateur hésitait jusqu'ici à rompre un usage aussi profondément ancré que difficile à comprendre hors des Etats-Unis, connu dans le jargon parlementaire sous le nom de"règle du filibuster".Derrière cette formulation énigmatique, c’est un pari politique important que fait Joe Biden.L’ancien sénateur hésitait jusqu’ici à rompre un usage aussi profondément ancré que difficile à comprendre hors des Etats-Unis, connu dans le jargon parlementaire sous le nom de"règle du filibuster".►►► À lire aussi : Incendies dans le Colorado : Joe Biden a rencontré des sinistrés Mais Joe Biden est désormais favorable à ce que les démocrates, qui comptent aujourd'hui 51 sièges contre 50 pour les républicains, passent outre et votent à la majorité simple.Cette règle, pour simplifier, veut que le Sénat rassemble 60 voix pour mettre au vote les textes, à l’exception des lois budgétaires.En faisant sauter cette règle des 60 voix, le président démocrate va faire hurler l'opposition conservatrice, mais risque aussi de bousculer des élus de son propre camp, attachés à cet usage censé favoriser le consensus et la modération.Ce dernier joue un rôle central dans la gestion de la pandémie en milieu scolaire, en mettant au point les protocoles à suivre avec l’Aviq (Agence wallonne pour une vie de qualité) et la Cocom (Commission communautaire commune de Bruxelles).

Mais Joe Biden est désormais favorable à ce que les démocrates, qui comptent aujourd’hui 51 sièges contre 50 pour les républicains, passent outre et votent à la majorité simple.Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.En faisant sauter cette règle des 60 voix, le président démocrate va faire hurler l’opposition conservatrice, mais risque aussi de bousculer des élus de son propre camp, attachés à cet usage censé favoriser le consensus et la modération.«Insurrection» Mais pour Joe Biden, dont l’agenda économique et social est enlisé, dont la cote de popularité est anémique, l’heure n’est plus à la modération face à un Donald Trump toujours tonitruant, qui continue de clamer contre toute évidence qu’il a gagné la dernière élection.Les démocrates accusent les partisans de l’ancien président de modifier à leur avantage les règles électorales dans certains Etats qu’ils contrôlent.La Géorgie a par exemple restreint l’exercice du vote par correspondance, ou interdit la distribution d’eau ou de repas aux électeurs qui attendent, parfois pendant des heures, de voter.

L’Etat a aussi renforcé le contrôle des élus locaux - majoritairement conservateurs - sur les opérations de vote."C’est une insurrection à bas bruit, mais très, très pernicieuse", selon Chuck Schumer, chef de file des sénateurs démocrates.Même en soutenant un passage en force au Sénat, Joe Biden est encore loin d’avoir gagné la partie.Il lui faut rallier tous les sénateurs démocrates sans exceptions, or Joe Manchin, qui a déjà bloqué un immense projet de réformes sociales progressistes du président, est réticent à le suivre sur les"voting rights".Joe Biden n’a pas beaucoup de temps pour le convaincre: les démocrates risquent de perdre leur mince majorité parlementaire à l’automne, lors des élections de mi- mandat.

-.

Lire la suite:
lavenir.net »
Loading news...
Failed to load news.

Joe Biden prend un grand risque politique pour faire passer une vaste réforme électorale protégeant l'accès aux minoritésJoe Biden prend un grand risque politique pour faire passer une vaste réforme électorale protégeant l'accès aux minorités Biden Inauguration2021 Investiture

Joe Biden prend un grand risque politique pour faire passer une vaste réforme électorale protégeant l'accès aux minoritésJoe Biden prend un grand risque politique pour faire passer une vaste réforme électorale protégeant l'accès aux minorités Biden Inauguration2021 Investiture

Covid | Faire passer un autotest à ses enfants en âge d’aller à l’école: 'une recommandation, pas une obligation'Coronavirus: 'c’est une recommandation, pas une obligation', de faire passer un autotest à ses enfants en âge d’aller à l’école, à raison d’une fois par se...

Nucléaire iranien : Washington menace l'Iran après l'annonce de sanctions contre des AméricainsLes États-Unis ont menacé dimanche l'Iran de 'graves conséquences' si leurs ressortissants étaient 'attaqués', au...

Rythmes scolaires: un outil pour aider les parents séparésFace à la réforme des rythmes scolaires prévue pour la rentrée 2022, un nouvel outil vient de voir le jour pour aider les parents séparés à s’organiser.