Liège

Liège

Durcissement des normes incendie à Liège: un effet boomerang de l'explosion rue Léopold?

29-10-20 15:04:00

Durcissement des normes incendie à Liège : un effet boomerang de l'explosion rue Léopold?

Certains propriétaires et syndics dénoncent un manque de souplesse, un effet boomerang de l'explosion de la rue Léopold. Du côté des pompiers, on parle d'adaptation du règlement en fonction de l'évolution du bâti, des matériaux et des techniques.

La Belgique, seule à garder ses commerces fermés : est-ce justifié ? Le compte Twitter belge pour contourner les sanctions de la loi française 'Sécurité globale' Renault transformera son site français de Flins en usine de recyclage

Des délais d'un an d'adaptation pour les immeubles anciens Contrôles électriques tous les 5 ans au lieu de 25 ans, portes coupe-feu pour tous les appartements et dans les communs, paratonnerres, gaines sèches pour un accès pompier éventuel. Voilà quelques mesures qui ont changé en 2018. Avec, comme l'explique le responsable du bureau de syndic Wolf, des délais très courts d'adaptation pour les immeubles plus anciens: "Le règlement de la Ville de Liège donne un an jour pour jour pour l'ensemble des bâtiments pour répondre à l'entièreté des normes. Tout ça fait que les propriétaires sont hors délai, et en plus de ça, le cumul des mesures représente plusieurs dizaines de milliers d'euros. Ce qui s'est perdu, c'est la pondération entre accepter qu'un bâtiment ancien puisse être, dans une certaine mesure, accordé avec les normes actuelles, et en faire le distinguo avec un bâtiment de dernière génération".

Un coût financier On dit que la sécurité n'a pas de prix, mais une porte coupe-feu de base, c'est plus de 1000 euros par exemple. Chez les pompiers de Liège, on est conscients du coût, mais on relativise. Major Sougné: "C'est un coût important au moment où il faut faire la dépense, mais une fois que la dépense est faite, elle est faite pour les trente prochaines années. Cela représente quelques dizaines d'euros à peine par an et par logement pour un bâtiment".

C'est un durcissement qui n'en est pas un Quant au lien avec l'explosion de la rue Léopold, on s'en défend. Le règlement est d'ailleurs applicable dans la plupart des 21 communes de la zone: "C'est un durcissement qui n'en est pas un en réalité. Il apparait comme tel aux gens. C'est un mouvement général dans toute la Wallonie depuis la mise en place des zones de secours, et déjà avant. Ces règlements communaux existent pour la plupart depuis longtemps. Maintenant, ces règlements, il faut les faire évoluer en fonction des techniques et du mode de bâti".

Une chose est certaine. Si avant, c'était:"c'est toujours bien comme ça", sans trop de contrôle, aujourd'hui, les pompiers veillent au grain.Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Lire la suite: RTBF info »

Liège : pas de poursuites pour le patron du Café Lequet qui avait réalisé un salut naziMarc De Bruyn, le patron du 'Café Lequet' à Liège suspecté d'avoir diffusé dans son établissement des chants Nazi en... Flattez les fachos, une honte.

Des maisons de repos commencent à accueillir des patients covid pour aider le CHR de LiègeDes maisons de repos situées à Juprelle et Vottem ont conclu un partenariat avec le CHR de Liège. Elles ont commencé à... Donc on fait entrer le loup dans la bergerie... Les personnes âgées n'ont-elles pas droit à un peu plus de respect ? Honteux , sa sent la pire catastrophe cette histoire ! C'est scandaleux !!!!

Inner Space: 40 artistes contemporains investissent le Grand Curtius à LiègeA Liège, des artistes contemporains exposent au Musée Grand Curtius. Avec leur projet Inner Space, sixième édition, une quarantaine d’artistes, essentiellement liégeois, ont investi les trois étages du musée d’histoire et...

Coronavirus: le secteur culturel ferme à nouveau ses portes à Liège

Liège: à bout, le personnel soignant va manifester devant le CHU et le CHC MontLégiaA Liège, le personnel du CHC MontLégia et du CHU manifestera en début d'après-midi devant les deux hôpitaux. Des hôpitaux saturés en raison de l'épidémie de coronavirus. Les conditions de travail du personnel sont de plus en plus difficiles. Les...

Le nombre de patients en soins intensifs en Wallonie dépasse le pic d’avril : plus de 75% des lits occupés à LiègeAvec 433 lits occupés actuellement dans les services de soins intensifs, la situation sanitaire liée au coronavirus est... Et par rapport aux années précédentes? JohanneMontay christiemorreal La situation est dramatique, la croissance exponentielle et les autorités attendent vendredi pour de nouvelles mesures... Quel est le coût humain d’une journée de tergiversation en phase haute de l’épidémie ?FranceDammel Mais tout est ouvert, en commençant par les frontières qui sont ouvertes aux étrangers, sans aucun contrôle. Et personne n'est équipé en FFP2. Bref on est mal car aucune mesure réelle n'est prise, que des mesurettes inutiles.