Défense européenne : cinq pays lancent une initiative pour une force de réaction rapide

Défense européenne : cinq pays lancent une initiative pour une force de réaction rapide

Défense, Finlande

21-10-21 18:42:00

Défense européenne : cinq pays lancent une initiative pour une force de réaction rapide

Cinq pays européens ont, à l'instigation de l' Allemagne , lancé une initiative visant à concrétiser la création d'une...

Cette initiative, également portée par la Finlande, les Pays-Bas, le Portugal et la Slovénie - qui assure la présidence tournante de l'UE au second semestre 2021 - prévoit de renforcer les"groupements tactiques" existants et constitués pour une période de six mois.

Groupements tactiques Ces groupements tactiques comptent en général quelque 1.500 soldats, idéalement fournis par plusieurs États membres. Deux d'entre eux devraient en principe être disponibles en permanence, bien que dans la réalité, un seul EUBG soit prêt à intervenir à bref délai. Le système existe depuis 2007 mais n'a jamais été mis en œuvre, car son activation requiert l'unanimité des 27 États membres.

Lire la suite: RTBF info »

Province de Liège : un patient sur cinq a le Covid dans les unités de soins intensifsLes chiffres de l’épidémie de covid repartent à la hausse en région liégeoise… Le nombre de cas augmente avec un... Certains asymptomatisues, donc il ne sont pas malades du Covid , ils ont juste été testés positifs et ne sont pas soignés pour le Covid, vous tronquez les chiffres comme d'habitude, de plus '' certains '' ne veut rien dire, pq pas de chiffres exacts ? manipulation habituelle Tremblez peuple belge Je leur souhaite une guérison totale et rapide ❤️ Et les 4 autres ils ont quoi ?

Le shopping Docks Bruxsel a cinq ans : 'Notre objectif, six millions de visiteurs en 2022'Docks bruxsel a 5 ans aujourd’hui. Avec ses 110 commerces, son cinéma, ses restaurants, le centre commercial situé le...

Insurrection à Washington : des élus américains en faveur de poursuites judiciaires contre Steve BannonUne commission d’enquête parlementaire américaine s’est prononcée mardi en faveur de poursuites judiciaires pour...

Namur : une chambre d'ami fictive pour conscientiser de potentielles familles d'accueilLe service d'accompagnement Famille d'accueil, soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles, expose depuis mardi une...

'Nous devons abandonner l'idée qu'une seule dose de Johnson&Johnson est suffisante': vers une deuxième injection avec Pfizer ou Moderna en Belgique?Les experts internationaux s'inquiètent de la protection insuffisante offerte par une seule dose du vaccin de... 🖕🖕🖕🖕🖕🖕🖕 🥳🥳🥳 😂😂😂😂🐑🐑🐑🐑

Classes fermées pour cause de covid, la galère des parentsQue faire quand votre enfant fait partie d’une classe qui ferme pour cause de covid ? C’est une situation dans laquelle... Et si on réimposait le port du masque en secondaire ? Il y aurait peut-être moins de contaminations ? 🤣🤣🤣

Cinq pays européens ont, à l'instigation de l'Allemagne, lancé une initiative visant à concrétiser la création d'une force de réaction rapide envisagée par l'Union européenne pour répondre rapidement aux crises, telles que l'évacuation massive de Kaboul fin août après le retour au pouvoir des talibans, a rapporté jeudi l'agence de presse allemande dpa. Cette initiative, également portée par la Finlande, les Pays-Bas, le Portugal et la Slovénie - qui assure la présidence tournante de l'UE au second semestre 2021 - prévoit de renforcer les"groupements tactiques" existants et constitués pour une période de six mois. Groupements tactiques Ces groupements tactiques comptent en général quelque 1.500 soldats, idéalement fournis par plusieurs États membres. Deux d'entre eux devraient en principe être disponibles en permanence, bien que dans la réalité, un seul EUBG soit prêt à intervenir à bref délai. Le système existe depuis 2007 mais n'a jamais été mis en œuvre, car son activation requiert l'unanimité des 27 États membres. Les cinq pays suggèrent de renforcer ces unités pour porter leurs effectifs terrestres à"une brigade" (soit environ 5000 hommes), de leur adjoindre des capacités supplémentaires (forces spéciales, transport aérien, spatiale et cybernétiques) et d'améliorer leur degré de préparation. ►►► À lire aussi : La Pologne sur la sellette du sommet européen :"Quel avenir voyez-vous en Europe ?" lance De Croo Pour contourner le problème de l'unanimité, les cinq pays proposent de recourir à l'article 44 du traité de l'UE qui permet à un groupe d'États membres qui le souhaitent et disposent des capacités requises, dit aussi"groupe d'avant-garde", de mettre en œuvre une mission de l'Union, avec la permission des autres. Cet article n'a à ce jour jamais été utilisé. Le Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, avait plaidé début septembre en faveur de la création d'une force de réaction rapide de quelque 5.000 hommes (dite"force de première entrée"), en citant le cas de l'Afghanistan. Nous devons tirer des leçons de cette expérience "Nous devons tirer des leçons de cette expérience (...) en tant qu'Européens, nous n'avons pas été capables d'envoyer 6.000 soldats pour sécuriser la zone de l'aéroport de Kaboul. Les États-Unis l'ont été, mais pas nous", avait-il dit dans une interview au journal italien 'Corriere della Sera'. Une telle proposition s'inscrit dans le cadre de la réflexion sur la future"boussole stratégique" de l'UE, un processus lancé en 2020 pour définir les grandes orientations de sécurité et de défense de l'Union. Cette stratégie devrait être approuvée en mars 2022, lors de la présidence française de l'UE, qui souhaite organiser un sommet dédié à la défense. Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. OK Ne plus afficher ×