Deconfinement, Experts, İnfo, La Premiere, Le 6-9 Ensemble, Paul Magnette, Ps

Deconfinement, Experts

Coronavirus en Belgique : 'Il faut que la dimension humaine soit au centre de la sortie de crise', affirme Paul Magnette

Coronavirus en Belgique : 'Il faut que la dimension humaine soit au centre de la sortie de crise', affirme Paul Magnette

08-04-20 11:22:00

Coronavirus en Belgique : 'Il faut que la dimension humaine soit au centre de la sortie de crise', affirme Paul Magnette

Voit-on la fin du tunnel de la crise du coronavirus ? En tout cas, si d'un côté le gouvernement 'coronavirus' a mis en...

Quoi qu’il en soit, pour son président Paul Magnette, la situation l’exige :"nous vivons aujourd’hui la crise sanitaire la plus grave qu’on ait vécue en un siècle, martelait-il ce mercredi matin dans le 6-9 Ensemble de la RTBF. Les conséquences sur notre société sont énormes." Et le président du PS de saluer le travail"extraordinaire" et"surhumain" des soignants, qui sont au bord de l’épuisement, mais aussi celui du personnel de sécurité, de nettoyage, de restauration, etc.

Présidentielle américaine 2020 : pour la première fois, Twitter signale un tweet de Donald Trump comme 'trompeur' Déconfinement : les autocaristes sont prêts à reprendre mais se sentent oubliés Avec 47,6°C, New Delhi est écrasée par la chaleur

►►► À lire aussi : Coronavirus en Belgique :"Le sacrifice a ses limites", le personnel soignant à bout de souffleQue prévoit alors le PS pour ces travailleurs ? Paul Magnette l’affirme :"on ne va pas pouvoir leur dire demain que la crise est finie et que tout recommence comme avant. Il faut tirer les leçons de crises comme celle-ci." Des leçons qui concernent aussi les restrictions de liberté appliquées à la population en confinement :"Si on nous avait dit, il y a encore deux mois : 'vous n’allez pas pouvoir circuler, tout va être fermé, vous allez devoir rester enfermés chez vous', on n’y aurait pas cru, note le socialiste. Et pourtant, on le fait, parce qu’on a tous conscience que c’est absolument indispensable."

Pas de petites mesures gadget, comme des primes Pour le président du PS, c’est tout un modèle, une société qu’il faut donc remettre en question. Alors comment ? Paul Magnette reste vague, mais propose dans les grandes lignes de"revaloriser tous ces métiers fondamentaux, que trop souvent on ne voit pas." Les propositions de gauche du PS seront-elles toutefois entendues, puisqu’il ne fait pas vraiment partie du gouvernement ?"Ce gouvernement, s’il veut adopter des mesures, a besoin des partis qui le soutiennent, rappelle le président du PS. Nous pensons qu’il y a beaucoup de choses formidables que l’on peut faire." A commencer par des relocalisations de l’économie, et une revalorisation des emplois.

Ça, c’est pour l’après-crise. Et à l’heure actuelle ? Le PS est-il en accord avec les décisions prises par le gouvernement Wilmès ?"Nous avons été associés à toutes les décisions qui ont conduit au confinement, et pour assurer le respect sur le terrain de toutes ces règles, rappelle Paul Magnette, qui est aussi bourgmestre de Charleroi. Tout le monde rame dans la même direction." Il pointe également la nécessité de trouver du matériel sanitaire pour"rassurer" les personnes qui doivent travailler en cette période difficile.

►►► À lire aussi : Coronavirus :"Il y a urgence économique, mais il y a une priorité sanitaire", pour le ministre des Finances Alexander De CrooToutes ces mesures, notamment socio-économiques, sont-elles suffisantes ? Beaucoup en doutent, estimant qu’il ne sort pas grand-chose des"super-kerns", ces réunions du gouvernement et des partis qui le soutiennent."On réagit un peu au jour le jour", remarque Paul Magnette. Quant à certaines propositions, comme une prime de risque pour le personnel soignant, le président du PS rappelle que"ces idées n’ont jamais été mises sur la table, présentées formellement, sans proposition concrète." Des"petites mesures gadget", selon les mots de Paul Magnette, qui estime que ce sont un bon exemple de"ce qu’il ne faut pas faire" :"si on vous dit que vous allez avoir une petite prime, mais une fois que la crise est finie, on revient au monde d’avant, ça ne va pas non plus." En clair, il faut voir sur le long terme et"tirer toutes les conséquences pour que demain notre société s’améliore".

C’est formidable de voir des chercheurs mobilisés Malgré tout, le gouvernement Wilmès n’est pas épargné par les critiques, à commencer par la polémique autour des masques, et l’incertitude qui règne à leur sujet."Pourquoi n’a-t-on pas commandé de masques dans le passé ? Pourquoi ne s’est-on pas préparé à cette situation ?", voilà les questions que se pose Paul Magnette, qui ne veut toutefois pas être dans"la polémique politique", préférant"tirer les leçons" de la crise pour ne pas reproduire ces erreurs."On s’aperçoit que ce matériel, on l’achète au bout du monde, affirme le président du PS. Or nous avons la possibilité de le faire chez nous, c’est ça qui est formidable. On voit des chercheurs mobilisés, qui partagent leurs résultats."

►►► À lire aussi : Le Collège de Médecine générale belge recommande le port du masque pour tousDes chercheurs réunis par Sophie Wilmès dans le cercle d’experts qui va travailler à la sortie du confinement. Mais beaucoup critiquent l’absence de représentants de sciences humaines : sociologue, psychologue, etc."Il faut que la dimension humaine soit au centre de la sortie de crise, affirme Paul Magnette. Il faut pouvoir dire qu’on ne va pas renvoyer les enfants à l’école si l’on n’est pas certains de pouvoir protéger la santé des enfants et des enseignants, ou reprendre une activité économique normale si les ouvriers ne peuvent pas respecter les distances suffisantes." Pour l’heure, la priorité est donc à la santé des personnes, si l’on en croit le président du PS. Pour celle de l’économie, on verra plus tard.

Le plan de sauvetage de Brussels Airlines se heurte aux règles européennes Twitter signale un tweet de Donald Trump comme trompeur, une première En pleine interview, le Professeur Raoult s’énerve: «Vous croyez que les gens pensent comme vous, mais vous vous trompez, ils pensent comme moi»

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Qu'il reste confiné sa nous fait des vacances de ne plus l'entendre 😤😤😤 Voilà qu'il ressort son violon celui-là ! Donc un coupable nous explique par des yaka fauquon ce qu’il y a lieu de faire pour sortir de la mélasse qu’il produit depuis des décennies. Que PaulMagnette aie la décence de se taire et laisse parler des gens qui n’ont pas le passif de son parti.

On peut toujours rêver ! On va pas nous le sortir tous les jours quand même ! La particratie va vite reprendre le dessus, on voit déjà certains s’agiter d’impatience... tenez vous bien ça va démarrer très fort à la fin du confinement ...tout ça représente un paquets d’électeurs potentiels ... Donc : le P$ dehors !

Mourir pour une prime NON il faut augmenter et redorer le travail de ces gens qui sont sur le terrain pour nous servir Bis : La déRive gauche est à droite ! Récupération politique dans 3, 2, 1 ..... action ! Quel sortie de crise ? nous sommes à peine dedans... ça m’énerve , à la place de maintenant penser à la sortie ...ils feraient tous mieux de penser à durcir et allonger le confinement et surtout à trouver un moyen de fournir des masques à toute la population belge COVID19BE

Blablabla, blablabla... Qui vous croit encore messieurs les 'dirigeants' ? Personne soyez-en sûr Ou alors quelques bourricots incultes et ignares. Encore un autre qui rêve... A moins qu'il parle que pour lui-même et sa clique. Je suis SUR qu'il y en aura pour EUX, oui.

Coronavirus: le secteur des frites surgelées durement frappéLe secteur des pommes de terre belge souffre aussi de la crise du coronavirus, alors que la Belgique s'illustre dans l'exportation de produits surgelés à base de pommes de terre. Bitcoin Can fix it 🇧🇪🍟 Désolée pour eux mais je ne fais que des frites maison à la belge !😇 Pourquoi? Les friteries fonctionnent

Les frites surgelées, une autre victime du coronavirus: un million de tonnes de patates invendablesLe secteur des pommes de terre belge souffre aussi de la crise du coronavirus, alors que la Belgique s'illustre dans l'exportation de produits surgelés à base de pommes de terre.

Coronavirus en Belgique: le cap des 20.000 cas dépassé, 185 nouveaux décès, 420 nouvelles hospitalisationsLe centre national de crise et le SPF Santé publique font le point ce lundi, via une conférence de presse, sur l'évolution de l'épidémie de coronavirus en Belgique.

La crise du coronavirus coûtera 100 millions d’euros au contrôleur aérien SkeyesAvec la mise à l’arrêt du trafic aérien, le manque à gagner du contrôleur aérien Skeyes pourrait monter à 100 millions d’euros. L’entreprise demande le soutien financier du gouvernement fédéral, lit-on mardi soir sur les sites web du Tijd et de L’Echo. Et quand ils ont fait grève(s) cela nous a coûté bcp de 100 000 000 €....

Coronavirus: le cap des 20.000 cas dépassé en Belgique, ce que l’on saitLa propagation du coronavirus en Belgique semble se stabiliser. Philippine181 Vous relayez des mensonges avec ces montages vidéos !

Coronavirus : la dette publique en Belgique a augmenté de plus de 10 milliards d'euros en marsLa dette de l’État fédéral a augmenté de 10,189 milliards d’euros en mars pour atteindre 414,657 milliards à la fin du mois, indique lundi le Service public fédéral (SPF) Finances. Le solde net à financer du mois de mars 2020 s’élevait à...