Plan De Relance, Circuit Court

Plan De Relance, Circuit Court

Circuit court: pourquoi ne mangeons-nous pas tous des produits Made in Wallonie?

Circuit court: pourquoi ne mangeons-nous pas tous des produits Made in Wallonie?

19-04-21 13:02:00

Circuit court: pourquoi ne mangeons-nous pas tous des produits Made in Wallonie?

Qu'est ce qui fait que le circuit court est toujours quelque chose de marginal chez nous? La demande est là, mais le secteur n'est pas assez développé, surtout en terme de logistique. Il y a bien sûr le problème du transport, mais aussi de la...

Nous sommes des producteurs, pas des logisticiens Cela fait près de 30 ans que Pierre-Marie Laduron prend soin de ses arbres. Chaque année, ce fruiticulteur passionné produit 120 tonnes de pommes et de poires, qu'il vend uniquement en circuit court. Un modèle de commercialisation idéal pour lui, mais avec une difficulté majeure: la logistique. "La logistique, c'est le grand problème, parce que nous sommes producteurs, et pas logisticiens et livreurs" explique Pierre Marie Laduron. "Si je dois livrer tous les magasins, deux caisses ici, trois caisses là-bas, une demi caisse ailleurs, et quelques bouteilles de jus, je ne m'en sors pas. Il faudrait que le prix soit tellement exorbitant que le client ne s'y retrouverait pas non plus". Au fil des années, ce fruiticulteur a trouvé des solutions. Il s'est notamment associé avec d'autres maraichers et profite d'une plateforme de vente par internet.

Emmanuel Nahshon, ambassadeur d’Israël : 'Nous exerçons notre droit de défense et nous continuerons à le faire' Les Britanniques peuvent désormais se prendre dans les bras: 'C'est un peu tôt en Belgique' Malgré 95% de résidents vaccinés, une maison de repos hennuyère se reconfine après 12 cas positifs

Il faut ajouter un intermédiaire pour rationaliser le processus En province de Liège, plusieurs organismes travaillent activement pour favoriser le développement logistique du circuit court. Élisabeth Gruié, chargée de communication de la Ceinture aliment-terre liégeoise:"A terme, ce qui serait intéressant, c'est d'avoir un hub de produits locaux développés ici en région liégeoise pour s'assurer qu'à la fois les cantines puissent disposer de produits locaux, mais aussi les consommateurs. Parce qu'on sait tous qu'on ne peut pas se précipiter chez nos petits producteurs locaux, c'est compliqué, même en termes de pollution finalement. Il faut donc ajouter un intermédiaire qui permette de rationaliser le processus".

Développer les structures qui transforment les produits Mais pour donner une réelle présence au circuit court, il faut aussi développer les structures qui permettent de transformer les produits. C'est ce qui se fait dans ce petit atelier fondé en 2017 par quelques maraichers. Aujourd'hui, les équipes s'affairent à la découpe de céleris qu'un producteur n'a pas réussi à écouler. Gabrielle Vilour, responsable de l'atelier de transformation ADM Bio: "L'idée, c'est de prendre tout son surplus -ici, on a pris 100 kilos-, et de pouvoir le transformer directement si c'est possible. Si ce n'est pas possible, on prépare les légumes, on les nettoie, puis on les met au congélateur dans des poches sous vide et on les réutilise au fur et à mesure de la saison". headtopics.com

Sans cet atelier, les légumes seraient jetés:"Les légumes terminent souvent au compost, c'est une réalité. J'ai déjà vu des légumes magnifiques, en été, des aubergines splendides, qui font rêver, mais qui terminent au compost juste parce qu'elles ne rencontrent pas la demande à un moment T".

En attendant de plus grosses structures, on utilise les petits moyens En attendant la création de grosses structures logistiques, des petits moyens sont donc mis en place. Simon Collard, de l'ASBL Le panier des producteurs passionnés, s'occupe pour sa part de centraliser les produits: "Tous les vendredis, on passe chez nos 33 producteurs pour réunir tous les produits afin que les consommateurs viennent retirer leur panier le samedi. On fait aussi des livraisons".

Ce qu'il manque, ce sont des financements La vente en circuit court permet aux producteurs de capter plus de rémunération et de rester maitre d'une plus grande partie de la chaine. Pourtant, seule une ferme wallonne sur 10 a fait ce choix commercial. Elisabeth Gruié: "Qu'est-ce qui manque? Des financements, tout simplement. Il faut vraiment qu'il y ait une vraie volonté politique, que tout le monde s'y mette, pour pouvoir développer les circuits courts et aussi faire en sorte que de nouveaux producteurs et productrices puissent avoir l'envie de se développer".

Le circuit court,"une question de logique" "Le circuit court, ce n'est pas une volonté de fermer les frontières et de ne pas s'ouvrir, ce n'est pas du tout ça. Mais c'est de rester logique" explique Florence Lanzi, chercheuse et économiste à l’ULiège. "Si vous avez un champ à côté de votre maison qui produit des patates, et bien pourquoi pas manger ces patates là". headtopics.com

L’enfant juif et l’enfant palestinien : la vraie histoire derrière cette photo symbole de la paix Pour rouvrir, restaurants et salles de sport devront mesurer le taux de Co2, mais ils ne savent toujours pas comment Conflit israélo-palestinien : l'Union des Progressistes Juifs de Belgique (UPJB) condamne les 'crimes de guerre'

A l'heure actuelle, seuls 5 à 10% des produits que nous retrouvons dans nos assiettes proviennent du circuit court. Mais on le voit, les initiatives sont en marche pour que nous mangions davantage de made in Wallonie demain. Plan de relance - circuit court - 18/04/2021 Visionnez gratuitement les vidéos du programme Journal télévisé - Sujet par sujet en streaming sur Auvio. Voir la vidéo Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Lire la suite: RTBF info »

Et si on disait: des produits belges ! Ce serait pas mieux? Moins séparatiste! On est déjà un tout petit pays, pas vraiment utile que les médias amplifié la fracture! Heuuu c’est quoi la Wallonie ? Attend je regarde la carte... haaa oui petit territoire de Gaule où il y a plus de ministres de la santé que de fermes?

Parce que j’habite à Montréal et que ça fait cher Tabernacle de payer l’avion au poulet lidjeux Simple, parceque les différentes directives européennes sont faites pour que ce ne soit plus rentable. Entre les règles impossible à suivre pour les petits producteurs ,les pluies de taxes divers et les avantages flagrant donnés aux grandes entreprises ... pas très compliqué...

On en mange. On lit les étiquettes et on utilise yuka. On privilégie le circuit court en prenant nos produits à la ferme sui regroupe plusieurs agriculteurs bio de Wallonie et précisément de la province du Luxembourg. Un délice. Manque de publicité à la tv, à la radio, dans les revues, les journaux et magasins!

Si on vous propose un bocal de confiture à 9 euros... honnêtement... on y réfléchit à deux fois. Ou alors il faut augmenter notre pouvoir d’achat. car il y a du round up dedans également pcq on fait la grève ! C'est aux supermarchés qu'il faut poser la question... Parceque les médias ne nous informe pas et que les politiques wallons n'en ont que foutre !!

Des produits frais issus du circuit court en gare de Liège dès le 20 maiDes produits frais issus du circuit court disponibles en gare de Liège Guillemins, c’est le concept pilote que lance la SNCB dès cette semaine. Quatre gares y participent et à Liège, les produits seront disponibles le jeudi. Mais quel est le concept et...

Je voulais acheter un FN à Herstal, mais impossible😱 C'est très simple, il est devenu impossible de combattre les prix des industriels qui vs fournissent des fraises, des pommes, de la viande etc obtenus à partir de procédés hydroponiques et ds les fermes industrielles. Le tout au profit du capital et au détriment de la qualité.

4.5€ le pain local circuit court mais grosse sodomie Parce que tout le monde n’y habite pas? Quand on voit l'évolution du prix des produits ou autres ya pas photo mais la hausse salariale la ya plus personne Prix... Dans mon cas, ce serait parce qu’ils ne sont pas tous bio. Sinon moi si je donne la priorité au plus local possible. Bien que je sois en Flandre 😬. Mais le plus local posible....

les mitraillettes ça compte? parceque j’habite dans le sud de la france 😂 Miel au neonicotinoïde, poulets nourris avec des composants à base d’OGM, 40 000 poules bois dans un bâtiment, j’ai perdu confiance et n’achète plus de produits Wallons. Sans parler les prix prohibitifs, 8 à 9 euros un pot de confiture. Vraiment...

'Nous ne nous satisferons pas de promesses' : les syndicats des douaniers mènent des actions de zèle à Martelange et Wuustwezel

le prix ?

La ministre de la Culture accuse Jan Jambon de ne pas avoir soutenu le 'plan culture' au Comité de concertationLa ministre de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles Bénédicte Linard (Ecolo) s'en est pris dimanche sur le plateau de C'est pas tous ... leur priorité est le soutien à leur poste Des gamins On s en bat les ......

'La Boum 2' au Bois de la Cambre: 'On ne peut pas nous empêcher notre liberté'La police de Bruxelles a entamé samedi en fin d'après-midi l'évacuation du Bois de la Cambre où plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées dans le cadre de l'événement festif La Boum 2, pourtant interdit. Des dizaines de policiers en tenue de combat ont investi le parc. Ce gouvernement est sourd et ça lui plait de voir que les gens en ont marre Sono sempre i soliti covidsIdiots covidRACAILLE covidIVROGNES covidDROGUES GenteDiMerda hum mademoiselle aller en chine, Russie, Birmanie, Syrie, Turquie etc et venez après nous parler de liberté votre QI n’est visiblement pas suffisant pour vous mêler de la conversation des adultes.