Chevetogne, Province De Namur

Chevetogne, Province De Namur

'Chevetogne doit-il mourir ?': le coup de gueule du directeur du domaine provincial

'Chevetogne doit-il mourir ?': le coup de gueule du directeur du domaine provincial

12-02-21 19:42:00

' Chevetogne doit-il mourir ?': le coup de gueule du directeur du domaine provincial

La province de Namur doit faire d’importantes économies afin d’assurer le financement des zones de secours. Pour y arriver, l’institution s’est mise au régime. Elle a décidé de réduire son personnel temporaire mais aussi de supprimer certains...

Pour y arriver, la direction propose une augmentation tarifaire. Le collège provincial n’est pas d’accord. De quoi mettre en colère Bruno Bellevaux, le directeur du parc de loisirs. Il a publié une lettre ouverte dans laquelle il s’inquiète pour l’avenir du domaine.

Bruxelles : le tunnel Léopold II devient le tunnel Annie Cordy 'Histoire belge', 'ridicule', pas assez néerlandophone : les premières critiques sur le futur tunnel Annie Cordy et les réponses Bruxelles : des patrouilles de police contre le sexisme et du harcèlement de rue

"Il faut être créatifs" Pour la majorité provinciale, l’idée est d’appliquer une nouvelle politique n’est pas forcément une mauvaise idée. "On devrait d’ailleurs la valider lors du prochain conseil provincial", confirme Geneviève Lazaron, la députée provinciale en charge du Domaine. "Mais on n’est pas d’accord d’imposer une hausse de tarif aux citoyens qui participent déjà au financement du site", tempère l’élue de la majorité.

"Tous les services participent à l’effort. On voudrait que le Domaine se penche aussi sur ses frais de fonctionnement", ajoute Geneviève Lazaron. "Rester un exemple européen" "La stratégie que nous menons au domaine de Chevetogne depuis 25 ans est de figurer comme exemple européen de tourisme intégré et durable", écrit Bruno Bellevaux. "Mais en affamant ce service public, tout ce qu’on va réussir à faire, c’est provoquer sa mort", ajoute le directeur. headtopics.com

La majorité provinciale s’est opposée à une augmentation du ticket d’entrée. Le directeur met en garde sur l’avenir des lieux :"Un jardin non entretenu pendant 15 jours n’est plus un jardin qu’on vient visiter."Parmi les pistes avancées par la majorité provinciale, on évoque la possibilité de louer le château pour des événements ou encore l’organisation de nouvelles activités comme l’accrobranche ou l’accueil des camping-cars sur le site. Le sujet sera théoriquement abordé lors du prochain conseil provincial, prévu à la fin du mois de février.

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Ils devraient se faire pote avec Paradisio.... Le bras de fer qui oppose aujourd’hui le directeur du Domaine de Chevetogne et la majorité politique provinciale n’est pas anodin, ni étroitement budgétaire. Ce sont deux mondes qui s’affrontent, deux époques peut-être. YesWePlant 🍀💪🌳🌍