Deliveroo, Uber Eats

Deliveroo, Uber Eats

Bruxelles : les femmes quasi inexistantes dans la livraison de repas

Bruxelles : les femmes quasi inexistantes dans la livraison de repas

17-09-21 20:24:00

Bruxelles : les femmes quasi inexistantes dans la livraison de repas

Ils sont plusieurs centaines à arpenter chaque jour les routes bruxelloises. A vélo, vélo électrique ou sur un scooter,...

95% d’hommes au moins Ce n’est pas qu’une impression. Chez Deliveroo Belgique, on confirme la quasi-absence de femmes. Elles représenteraient, dit la société, 5% des livreurs à Bruxelles. Une statistique encore à relativiser, puisqu’on parle ici de la proportion d’inscriptions. Ce qui ne reflète pas encore l’activité réelle.

Les jeunes se mobilisent pour le climat dans plusieurs villes : 'A quoi bon étudier si notre avenir est incertain ?' 175 ans du parti libéral : le MR et le Vld veulent être la première famille politique du pays en 2024 RDC : la Belgique veut des élections 'crédibles' et 'transparentes' en 2023

Le sentiment d’insécurité Alors comment expliquer le phénomène ? Le travail serait-il trop physique ? Cette première hypothèse tient difficilement la route. D’abord parce qu’il y a la possibilité de se déplacer sur un vélo électrique ou même en scooter. Et puis, comme le dit le porte-parole de Deliveroo Belgique :"Il y a des femmes bien plus sportives que beaucoup de coursiers". Pour Rodolphe Van Nuffel, la raison est ailleurs :"C’est surtout lié à un problème de sentiment d’insécurité. Elles ne se sentent pas toujours à l’aise en ville. Que ce soit du harcèlement de rue, des propos inappropriés". Rodolphe Van Nuffel en tient pour preuve que les filles manifestent un certain intérêt au départ, s’inscrivent, puis abandonnent le job. Et aussi, dit-il, parce que la situation est pire à Bruxelles qu’ailleurs en Belgique (où la moyenne se situe plutôt entre 5 et 10%).

Le monde du travail très genré La ville et son insécurité seraient donc responsables de la situation. Mais cette explication-là a aussi ses détracteurs. Ainsi, pour Martin Willems de la CSC, elle relève davantage de la communication mise au point par la société Deliveroo que de la réalité. Dans le livre"Le piège Deliveroo" qu’il signe, le syndicaliste propose une autre lecture du phénomène, qui est surtout liée à la forte division genrée des activités professionnelles :"Il y a des métiers qui sont plus exercés par des femmes et d’autres par des hommes. Beaucoup de jeunes femmes ont d’autres possibilités de travail que la livraison. Comme dans le commerce, le nettoyage, le soin aux personnes et aux enfants". Sans compter, poursuit-il, que"l’activité qui suppose un comportement désinvolte et téméraire dans la circulation routière et beaucoup de contacts (restaurant, clients, etc.) est socialement moins acceptée pour des femmes, d’autant plus dans les cultures extra-européennes dont sont issus une majorité des coursiers". headtopics.com

L’auteur évoque aussi le fait qu’il y a presque plus de garçons en décrochage scolaire que de filles. Donc de jeunes prêts à accéder aux petits boulots précaires comme coursier dans ce genre de boîtes. Effectivement en Belgique, en 2020, 10,2% des garçons âges de 18 à 24 ans n’avaient pas leur diplôme de secondaire et ne suivaient plus d’enseignement. Alors qu’elles n’étaient"que" 5,9% dans le cas.

La lecture que propose Martin Willems est donc de nature plus sociologique. Elle vient aussi contredire l’image du boulot prisé par"l’étudiant jobiste" que la société Deliveroo (et les autres) aime donner.Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Lire la suite: RTBF info »

Heureusement c’est de l’esclavage ! C'est parce que ce sont elles qui les préparent. Tant mieux. De l'esclavagisme. En dépit des postféministes en boucle sur leur victimisme, la RTBF prend conscience qu'il existe aussi un plancher de verre qui nous empêche d'avoir à exercer des métiers pénibles. Comme quoi tout arrive

Trop physique pour elle c'est comme en maçonnerie y a pas de femmes... Franchement pas de quoi pebliciter ces boulots qui ne que de esclavage moderne … nous devrions avoir honte de proposer ces jobs et de trouver que nous faisons une bonne actions en faisant bosser ces gens chronométrés sous tout les temps Honte à nous de proposer ces jobs

T'as raison, déjà que les femmes sont discriminées niveau salaire même pour les fonctions de cadres supérieurs. Alors les inciter à se lancer pour des jobs de merde déjà sous payés a la base, c'est un super bon moyen de les aider à s'émanciper. 🤡🤡🤡🤡🤡🤡 J'en ai jamais vu non plus sur les chantiers routiers

Il faut un quota Seulement à Bruxelles Pour une fois que les jobs de merde ne leur reviennent pas, on va pas s’en plaindre!

Elections en Russie : pourquoi les jeunes votent-ils pour Vladimir Poutine ? Que veut l’opposition ?Les Russes sont appelés aux urnes ce dimanche 19 septembre. Le plus grand pays au monde renouvelle son Parlement, la... Sinon représailles ! La jeune garde ... il y a pas mal de détails qui évoquent un noir passé. Pourquoi ne pas les appeler simplement les 'jeunesses poutiniennes' ?

Elles les préparent tient... Me dit un matcho qui roule en Harley On impose un quota ? Ou pour ce genre de jobs, ca compte pas ? Barbara Boulet qui découvre que les hommes et les femmes pensent différemment et par conséquent, ont des goûts différents voire opposés. veulent-ils ? Elles ne sont pas le dessert ….

c est un boulot de racaille lol

La KU Leuven développera finalement son nouveau campus bruxellois dans le bâtiment PachecoLa KU Leuven (KUL) va développer un nouveau campus dans le bâtiment Pacheco à Bruxelles. Après de vives critiques,...

Afghanistan: les talibans remplacent le ministère des Femmes par celui de la Prévention du viceLes talibans semblent avoir fermé vendredi le ministère des Affaires féminines pour le remplacer par celui de la... 😂😂😂😂

Dimanche sans voiture: pas de train pour aller à Bruxelles depuis NivellesEmbarquer dans le train avec son vélo pour profiter de la journée sans voiture dans la capitale. Cette année, ce ne sera... Qui veut encore aller à Brixelles, cet endroit qu'un chef à nommé 'trou à rats' ? Médaille d'or du f... de g... : The winner is INFRABEL !

Le Covid Safe Ticket confirmé par le comité de concertation : à partir du 1er octobre, les boîtes de nuit peuvent ouvrirC’est de nouveau la fête dans les boîtes de nuit à partir du 1er octobre. Elles sont autorisées à rouvrir dans... 🤮🤮🤮🤮 Boycott total !

Semaine européenne de la mobilité : le Pays de Famenne sur tous les frontsDans le Pays de Famenne, les communes de Marche, Nassogne et Rochefort, réunies dans le GAL (Groupe d'Action Local) Romana...