Albert Iı, Delphine Boël

Albert Iı, Delphine Boël

Affaire Boël, la gêne nationale

Affaire Boël, la gêne nationale

28-01-20 10:27:00

Affaire Boël, la gêne nationale

Delphine Boël est la fille d’Albert 2. Ce n’est pas une surprise. Ce qui est une surprise c’est qu’Albert 2 reconnaisse enfin sa fille. Enfin, reconnaître c’est un grand mot. Il reconnaît le résultat du Test ADN exigé par la justice. C’est...

Ensuite un passage ou Albert2 explique n’avoir été en rien mêlé à l’éducation de Delphine. Ensuite un passage ou il déplore qu’après 40 ans Delphine ait entamé une procédure longue et douloureuse qui n’a pas respecté sa vie privée.

Ce que les Belges attendent le plus comme assouplissement? L'élargissement de la bulle sociale Le centre de vaccination au Heysel à moitié vide : des couacs informatiques mais aussi un manque d'engouement du personnel de santé France : graphique faussé, drapeaux inversés... les erreurs de la conférence de presse de Jean Castex

Voilà,"Le roi a donc pris connaissance”. Mais la connaissance et la reconnaissance ce sont des choses bien différentes. Car face à l’opinion publique, il laisse entière avoir découvert être le père grâce au test. La vérité scientifique reconnue n’entame pas sa vérité à lui. Comme si l’imaginaire qu’il s’est construit restait aussi vraisemblable que la vérité scientifique. Ce relativisme qui affleure du communiqué est pathétique. Ce sont les paroles d’un homme qui à force de s’être menti durant des années continue encore à s’accrocher à des lambeaux de mensonge.

Gêne publique L’affaire Delphine suscite un sentiment de gêne publique. Il est gênant de voir ainsi un homme à genoux, pris en flagrant délit de mensonge continuer à s’enfermer dans le déni. Car, le problème de toute cette affaire, ce n’est pas l’adultère, ce n’est pas l’enfant caché. La Belgique n’est plus en 1950. Aujourd’hui ces faits ne valent plus de condamnation morale unanime. headtopics.com

Ce qui gêne, ce qui pose problème c’est le mensonge, le déni, le non-dit. Roland Barthes disait:Je sais que tu sais que je sais : telle est la formule générale de la gêne. Tout le monde savait. Tout le monde savait qu’Albert 2 savait. Et lui, il savait que nous savions. La formule générale de la gêne est appliquée.

Il est gênant d’être ainsi mêlé contre notre gré à une affaire intrafamiliale. Oui c’est gênant d’être ainsi dans une position de voyeur. Mais puisque nous visons dans un pays qui a décidé d’incarner la continuité de l’Etat à travers une famille, le privé est donc en partie public. Nous sommes constitutionnellement des voyeurs. Nous voyons que cette affaire n’est pas notre affaire mais qu’on n’a pas le choix, c’est le Roi.

Exemplarité A travers cette affaire, nous voyons toute la charge de la monarchie. Tout ce qu’elle oblige. Elle oblige à l’exemplarité, à la conformité à un modèle familial mythique. Un modèle profondément inauthentique. Certains philosophes diront que la monarchie est de l’ordre imaginaire, du fictionnel. L’affaire Boël dévoile la fiction. La fiction dans laquelle s’est enfoncée Albert 2, et derrière lui la fiction de la monarchie comme modèle. Une mise à nu qui suscite une gêne nationale.

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Elle a changé Delphine Boël aka BertrandHenne Excellent billet.... sentiments partagés. Merci Monsieur BertrandHenne Moi je ne me sens pas du tout gêné, je m’en fous, nuance. Pq gene national, c est un homme comme un autre qui a commis une erreur de jeunesse. Et sinon, la Delphine, toujours à utiliser le nom d'un père qu'elle a renié? 🤔

Elle n’a rien gagné. L’amour ne se force pas. Le sperme dit, c’est moi qui ai couché avec la mère Boel point ! Personne ne parle de la mère ? Car, que je sache pour faire un gosse, il faut être 2.

Affaire Delphine Boël: la justice et l’ADN ont eu raison du déni d’Albert IICoup de théâtre : Albert II reconnaît être le père biologique de Delphine Boël, après six ans et demi de procédure judiciaire durant lesquels il le niait. Son pourvoi rejeté en cassation et les résultats de l’analyse génétique l’y ont contraint. Elle n’a rien gagné. L’amour ne se force pas. Le sperme dit, c’est moi qui ai couché avec la mère Boel point ! Personne ne parle de la mère ? Car, que je sache, pour faire un gosse, il faut être 2.

Le roi Albert II reconnaît être le père de Delphine Boël, quel nom portera-t-elle?Le roi Albert II a admis être le père de Delphine Boël. Fifille ? EN FIN LE ROI EST FIXER Batarde du Roi

Le roi Albert II est le père biologique de Delphine Boël: «C’est apaisant pour l’institution monarchique»Le roi Albert a pris connaissance des résultats ADN qui indiquent qu’il est bien le père de Delphine Boël. Trois questions à l’historien Vincent Dujardin. C'est lui qui a vendu sa patrie en signant l'Etat fédéral ? Il n'est plus roi alors désolé. il l aurait reconnu tout de suite ça aurait été apaisant directement quelcirquequandmême Honteux vraiment...

Delphine Boël : la fin d’un trop long combatLe roi Albert II a fini par avouer ce que plus personne n’ignorait.

Le roi Albert II est le père biologique de Delphine BoëlLe roi Albert II a confirmé que les résultats ADN montraient qu'il était bel et bien le père biologique de Delphine Boël. Il suffisait de demander