Réfugié, Multiculturalié

Réfugié, Multiculturalié

Accueillir un réfugié chez soi : quand colocation et solidarité font bon ménage

Accueillir un réfugié chez soi : quand colocation et solidarité font bon ménage

19-01-21 16:27:00

Accueillir un réfugié chez soi : quand colocation et solidarité font bon ménage

Pas toujours facile de s'insérer dans une nouvelle ville comme Bruxelles lorsque l’on est réfugié . Sensible à cette...

Il y a deux mois et demi, Omar, originaire du Sénégal, a rejoint la colocation de Tinne, Stefano, Liewke et Steven. Pour y accéder, il devait correspondre aux trois critères principaux : posséder un permis de séjour, être sans logement et désirer vivre en colocation.

Des milliers de jeunes rassemblés à la Boverie à Liège : 'Ici, c'est même plus que le nouveau carré, il y a encore plus de monde' Sortie du nucléaire : les producteurs d'électricité redoutent une construction insuffisante de centrales au gaz Nicolas Sarkozy s'exprime après sa condamnation: 'J'ai ressenti l'injustice profonde, choquante'

On reçoit un appel chaque mois de Singa pour voir comment ça se passe et je me demande à chaque fois"C'est quoi Singa ?" On ne se rend même pas compte ! On est une collocation comme une autre. "On met en contact des colocations qui sont à la recherche d’un nouveau locataire avec des personnes réfugiées qui sont à la recherche d’un logement. On essaie de voir quels sont les critères que chacun peut avoir en fonction du style de vie, de la langue parlée, des dates d’emménagement. On propose une série de candidats et si les profils correspondent, on les met en relation."

Dans un premier temps, Chloé Overlau, fondatrice de Singa, et son équipe accompagnent les nouveaux colocataires. Mais très vite, l’oiseau fait son nid et l’asbl se fait gentiment oublier."On reçoit un appel chaque mois de Singa pour voir comment ça se passe et je me demande à chaque fois"C’est quoi Singa ?" On ne se rend même pas compte ! On est une collocation comme une autre." headtopics.com

Pari réussi pour Singa qui mise sur l’égalité entre les cohabitants : même loyer, même participation à la vie en communauté. En se lançant dans l’aventure, Tinne désirait également considérer Omar de la même façon que les autres cohabitants mais, dès le début, les choses se sont faites naturellement.

"Le premier jour, ils m’ont montré tous les coins de la maison et ils m’ont dit de faire comme chez moi. Maintenant, on va courir ensemble, on fait du yoga ensemble, on mange ensemble. Je me sens très bien avec eux." S’il ne voit pas beaucoup ses colocataires en raison de son boulot, Omar passe beaucoup de temps avec eux au téléphone."Ils prennent de mes nouvelles, s’inquiètent pour moi. Ça me fait chaud au coeur. Je les considère comme une famille."

La cohabitation est tout aussi enrichissante pour ses colocataires, comme Stefano."Omar a vécu en Italie, je suis Italien, on a pu partager la culture, des histoires. C’était vraiment chouette.""Il nous apporte beaucoup de joie et de chouettes conversations. Il nous partage ses histoires, son parcours. C’est très agréable de vivre avec Omar", ajoute Tinne.

Ils prennent de mes nouvelles, s'inquiètent pour moi. Ça me fait chaud au coeur. Je les considère comme une famille. Omar a signé un bail de neuf mois au sein de cette colocation. Après lui, Tinne n’hésitera pas à renouveler l’expérience et exhorte même d’autres habitations à suivre le pas."Je recommande à ceux qui ont une chambre libre et qui sont ouverts à explorer une colocation avec un peu de solidarité d’essayer. On peut choisir un bail de trois, six ou neuf mois donc si certains sont hésitants, ils peuvent toujours commencer avec un plus court terme." headtopics.com

Le gouverneur du Texas abandonne plusieurs mesures anti Covid dont le port du masque obligatoire Trop de déchets abandonnés à la Boverie, la Ville compte réagir Suède : huit blessés à l'arme blanche dans une attaque 'possiblement terroriste' selon la police

Exclusivement bruxellois, le projet initié en 2019 compte aujourd’hui 26 colocations solidaires.►►► A lire aussi : Désormais 20% de la population belge est d'origine étrangère et les Marocains sont plus nombreux que les Italiens

Colocation: un lieu d accueil pour certains réfugiés - 17/01/2021 Visionnez gratuitement les vidéos du programme Journal télévisé - Sujet par sujet en streaming sur Auvio. Voir la vidéo Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Lire la suite: RTBF info »

jassogne Jamais ! Cheval de Troie 🤮🤮🤮🤮🤮 Ménage à 4 ?