Grande-Bretagne, Soins De Santé, Fact Checking, Coronavirus, Covid-19, Fact Checkıng Coronavırus, Vaccination Campagne

Grande-Bretagne, Soins De Santé

60 à 70% des victimes de la troisième vague au Royaume-Uni seraient-ils des patients vaccinés ?

60 à 70% des victimes de la troisième vague au Royaume-Uni seraient-ils des patients vaccinés ?

15-04-21 16:24:00

60 à 70% des victimes de la troisième vague au Royaume-Uni seraient-ils des patients vaccinés ?

Une capture d’écran, issue d’un document réalisé par des scientifiques qui tentent de faire des projections sur...

"Bombe en Grande-Bretagne : 60 à 70% des victimes de la troisième vague seraient des patients… vaccinés". C’est le titre du message qui est arrivé dans la boîte mail de plusieurs internautes. Une newsletter,"La lettre Alternatif Bien-être" diffusée par le mensuel du même nom. Un article reprenant le même contenu est également disponible en ligne et a été relayé des milliers de fois sur les réseaux sociaux.

Conflit israélo-palestinien : la Ligue contre l'antisémitisme dénonce un message de la co-présidente d'Ecolo Deux assouplissements annoncés mardi par les autorités inquiètent Yves Van Laethem En Israël, le lynchage d'un homme supposé arabe par ses agresseurs, en direct à la télévision choc l'opinion

►►► Vous voulez vérifier une info ou consulter les derniers articles de fact checking ? : Rendez-vous sur Faky, la plateforme de la RTBF pour lutter contre la désinformationDans son introduction, l’auteur de la publication questionne la stratégie de vaccination et explique que la Grande-Bretagne se prépare à une troisième vague de cas de coronavirus malgré une proportion élevée de sa population qui a déjà été vaccinée :"Doit-on y voir un échec de la politique de vaccination tous azimuts qui occupe actuellement l’ensemble de l’Europe ?".

Pour développer son argumentaire, il indique qu’il se base sur un article réalisé par le quotidien britannique"The Telegraph". Cet article est réservé aux lecteurs abonnés et s’intitule :"Why the models warning of a third UK Covid wave are flawed", traduction en français :"Pourquoi les modèles avertissant d’une troisième vague de Covid au Royaume-Uni sont défectueux". headtopics.com

Une grande partie des données sont inutilement négatives et souvent dépassées La journaliste scientifique Sarah Knapton y explique qu’en regardant de près les modèles mathématiques de l’Imperial College, l’Université de Warwick et la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM) avertissant d’une éventuelle troisième vague en Grande-Bretagne,"on comprend vite comment des prévisions aussi sombres ont pu voir le jour. Une grande partie des données sont inutilement négatives et souvent dépassées".

Dans son introduction l’auteur de la newsletter devenue virale relate, explications de la journaliste du Telegraph à l’appui, pourquoi les données utilisées par les scientifiques pour alerter sur un risque de troisième vague au Royaume-Uni ne semblent pas assez pertinentes. Notamment, en minimisant l’impact de l’évolution rapide de la campagne de vaccination, en tablant sur des chiffres très bas en ce qui concerne l’immunité acquise par les personnes ayant déjà contracté la maladie ou en ne tenant pas compte de la diminution du risque de transmission chez les personnes vaccinées.

"La majeure partie des victimes de la troisième vague seraient… des patients vaccinés !" Jusque-là, l’interprétation de l’article original est fidèle aux propos de son auteure. Cependant, le point clé de la publication c’est cette information qui devrait avoir l’effet d’une"bombe", à savoir qu’au Royaume-Uni :"La majeure partie des victimes de la troisième vague seraient… des patients vaccinés !".

L’article indique :"Le Telegraph alerte sur un risque bien plus important de victimes de cette troisième vague parmi la population… vaccinée". Il reprend dans la foulée une capture d’écran de l’article original qui indique : headtopics.com

'Ça va compliquer les camps scouts, les gardes alternées, les vacances moins chères': le nouveau calendrier scolaire ne plaît pas à tout le monde Pour le gouvernement allemand, Israël 'a le droit de se défendre' Vincent Van Quickenborne : ' Les auteurs de cyberharcèlement pourraient être privés de réseaux sociaux '

"Un paragraphe extraordinaire, enfoui dans le résumé de la modélisation soumis au Sage (Scientific Advisory Group for Emergencies, Groupe consultatif scientifique pour les urgences au Royaume-Uni, ndlr) par le Groupe scientifique sur la modélisation de la grippe pandémique (SPI-M), traite des personnes qui mourront lors d’une troisième vague."

"On peut y lire : 'La recrudescence des hospitalisations et des décès est dominée par les personnes qui ont reçu deux doses de vaccin, soit environ 60% et 70% de la vague respectivement. Cela peut être attribué aux niveaux élevés de prise en charge dans les groupes d’âge les plus à risque'."

L’auteur de l’article de"Alternatif Bien-Être" synthétise : "Autrement dit : la majeure partie des décès Covid de la troisième vague concernent des patients ayant reçu leurs deux doses de vaccin". On constate que l’usage du conditionnel qui prévalait jusque-là (Bombe en Grande-Bretagne : 60 à 70% des victimes de la troisième vague seraient des patients… vaccinés) a laissé la place à de l’indicatif présent.

Il s’agit visiblement d’une mauvaise interprétation puisque dans l’article original, la journaliste insiste, dans la continuité de son argumentaire, pour expliquer que ces prévisions ne semblent pas réalistes. Elle se montre clairement sceptique :"Il est clair que le taux de mortalité des première et deuxième vagues a été limité par des restrictions, mais devons-nous vraiment croire qu’un programme de vaccination de masse fera plus que doubler le risque de décès des personnes de plus de 50 ans non protégées ?". headtopics.com

Une invitation à faire suivre le message et un message aux accents de complotisme viennent ponctuer la publication de"Alternatif Bien-Être":"Si cette information est confirmée dans les semaines qui viennent – et si elle n’est pas étouffée – elle constituera sans nul doute un gigantesque scandale sanitaire".

Que valent ces modèles de prévision de l’épidémie ? Pierre Schaus, est professeur à l’Ecole polytechnique de l’UC Louvain et cocréateur du site covidata.be. Il a consulté les modèles de projections présentés dans l’article du Telegraph. Il estime que"tout comme pour l’équipe de Niel Hens en Belgique, ces modèles ont été conçus par des spécialistes du domaine. Cependant, cela ne signifie aucunement que les scénarios sont fiables. En particulier, les paramètres utilisés semblent assez pessimistes".

'Iel/ielles/illes' : pourquoi et comment utiliser ces pronoms 'neutres' ? Exit le vaccin AstraZeneca en Norvèghe qui l'exclut de sa campagne de vaccination Pour l'ex-chef de l'Otan, 'la Russie a intérêt à tenter d'influencer le résultat des élections en Allemagne'

Il explique que ces modèles de projections de la situation sanitaire future"sont de plus en plus fiables puisque les modélisateurs ont compris la leçon et envisagent maintenant toutes les possibilités allant de la plus optimiste à la plus pessimiste en s’entourant de grandes marges d’erreur".

Il ne faut pas faire dire aux modèles Covid ce qu’ils ne peuvent pas, c’est-à-dire prédire le futur de manière fiable Le professeur estime également qu’en raison du très peu de données historiques,"ces modèles sont obligés de faire des hypothèses très fortes et probablement fausses. C’est bien normal mais l’important est d’en être conscient et il ne faut pas faire dire aux modèles Covid ce qu’ils ne peuvent pas, c’est-à-dire prédire le futur de manière fiable".

Une interprétation biaisée de l’article du Telegraph Pour Océane Sorel, docteure en immunologie et vaccinologie, la publication devenue virale est une mauvaise interprétation de l’article du Telegraph. La prévision d’avoir dans une potentielle troisième vague au Royaume-Uni environ 60% à 70% des victimes qui seraient des personnes vaccinées est avancée selon des prévisions très pessimistes.

►►► À lire aussi : Découvrez l’ensemble de nos articles de fact checkingRompue à la lecture de publications scientifiques et d’articles sur le coronavirus, elle explique que l’information selon laquelle le fait que des personnes vaccinées pourraient continuer à mourir si le virus circule n’a rien d’étonnant :"Les personnes âgées meurent du Covid parce qu’elles sont à risque, hors ce sont ces personnes-là qui ont été vaccinées en priorité. Mais un vaccin n’est jamais efficace a 100%, donc si on a une efficacité de 90%, ça veut dire que potentiellement 10% peuvent faire des symptômes de Covid et, si ce sont des personnes âgées ou à risque, elles pourraient éventuellement en mourir".

Le Royaume-Uni ne connaît actuellement pas de troisième vague. Le Premier ministre Boris Johnson a d’ailleurs indiqué qu’il ne souhaitait pas assouplir les mesures prises pour tenter de contrôler l’épidémie avant juin, malgré le fait que son pays soit l’un des plus rapides en termes de vaccination de sa population. Il s’est basé notamment sur des données jugées pessimistes par plusieurs observateurs pour prendre cette décision en vue d’éviter une troisième vague au Royaume-Uni.

Cela ne remet cependant pas en question la stratégie de vaccination qui, si elle ne permet pas d’éviter à 100% les décès car aucun vaccin n’est efficace à 100%, permet à plusieurs pays comme la Belgique, d’envisager un retour progressif à une vie plus"normale".

Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »

Le WWF souffle ses 60 bougies et lance le 'Fonds pour la nature d'ici'

Année à 60 crédits : des changements pour les études supérieuresL'organisation des études supérieures va subir quelques modifications. Le gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles (FWB) s'est mis d'accord sur la réforme du décret Paysage, voulue par la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie... encore une réforme pous péter les étudiants, mais alz quand les gens ne voudront plus faire d'études et que personne ne financera vos hautes écoles et unif, vous vous ressaisirez

Annick Goblet, 70 ans, une vie en pleine naturePendant longtemps, nous avons vécu nos vies sous couvre-feu, avec les lieux de socialisation fermés et un grand manque de nature… Quel·le citanin·e ne s’est jamais imaginé·e partir vivre tranquil·le au beau milieu de la nature ? Un autre rythme,... formidable adorable demoiselle

Effondrement d'un pont du métro aérien à Mexico: au moins 20 morts et 70 blessés

Effondrement d'un pont du métro aérien à Mexico: au moins 23 morts et 70 blessés