Hong-Kong, Poissons, Recensement, Surpeche

Hong-Kong, Poissons

22 avril, jour de la Terre: 500 millions de personnes se bougent, voici comment

22 avril, jour de la Terre: 500 millions de personnes se bougent, voici comment

21-04-21 20:04:00

22 avril, jour de la Terre: 500 millions de personnes se bougent, voici comment

Cela fait plus d’un demi-siècle, que chaque 22 avril, les habitants de la planète sont invités à réfléchir, à...

Ce jour-là, les opérations de lutte pour la préservation de la planète et la sensibilisation des citoyens se multiplient.Selon le site officiel earthday.org, l’objectif est de favoriser le développement d’une masse de citoyens consciente des enjeux climatiques.

Les Belges font confiance aux médias traditionnels et se démarquent par 'un esprit positif' Un 'QR' code pour entrer au restaurant, l'application est disponible mais personne n'est en mesure de l'imposer France : l'écriture inclusive interdite par le ministre de l'Education

Un peu d’histoire Son nom ne vous dit sans doute rien. Gaylord Nelson est le père du Jour de la Terre.Né le 4 juin 1916 à Clear Lake dans le Winsconsin, l’homme a été membre du parti démocrate et gouverneur de cet état puis sénateur des Etats-Unis pendant plus de 20 ans. Dans les années 70, il organisait des auditions au Congrès, sur les effets secondaires de la pilule contraceptive. Mais c’est son engagement en faveur de l’environnement qui a marqué les esprits. Un engagement né dans son Wisconsin natal, les plaines, les grands lacs et les nombreuses réserves naturelles lui ont inspiré son amour pour la nature.

" Tous les problèmes de l’Amérique viennent de la question environnementale, à l’instar des rats dans le ghetto, des enfants affamés dans un pays considéré comme riche, ou encore des logements qui ne sont pas dignes de ce nom…", estimait celui qui a épaulé le président Kennedy sur les questions de préservation de la nature. headtopics.com

Gaylord Nelson ne s’attendait pas à un tel succès. Lors de la 1er opération, le 22 avril 1970, 20 millions d’Américains participent au premier"Earth day". Dans les classes, les amphithéâtres des universités et les campus mais aussi dans les villes et les rues. Des étudiants débattent, collent des affiches, distribuent des tracts. D’autres plantent des arbres. Une mobilisation inattendue qui prouve que la population se sent plus concernée par la question écologique que l’on aurait pu le croire.

L’exemple hongkongais Plus connu pour ses forêts de tours en béton, Hong Kong possède aussi des coraux abritant de nombreux poissons. Mais ceux-ci sont menacés par les déchets et la surpêche. Des chercheurs et des plongeurs volontaires joignent leurs forces dans le projet '114°E', la longitude des eaux orientales de Hong Kong.

Ils établissent un recensement des poissons et pressent le gouvernement de protéger la mer comme l’explique Stanley Shea, directeur de l’association BLOOM Hong Kong. " "Nous avions l’habitude d’avoir une abondance de gros mérous. Parce que nous étions un village de pêcheurs. Aujourd’hui, nous comprenons que la surpêche est l’un des problèmes auxquels nous sommes confrontés. C’est pourquoi nous voulons comprendre et protéger cette zone."

Si l’on retourne quelques années en arrière, les eaux d’Hong Kong regorgeaient de requins, des requins de récif, des grands poissons-perroquets, qui ont presque tous disparu à cause de la surpêche.Nécessité de zones protégées Nicole Kit est une artiste de la vie sauvage. Diplômée en écologie, elle fait partie des bénévoles qui établissent un recensement des poissons et pressent le gouvernement de protéger la mer."Aller dans l’océan me reconnecte avec la nature, parce que ce n’est pas quelque chose que vous pouvez obtenir dans un livre, comme lorsque vous lisez depuis un bateau, vous ne développez pas ce genre d’attachement émotionnel à la nature." headtopics.com

L'Arrêté ministériel qui régit la réouverture de l'Horeca est prêt : 1,5 mètres entre les tables, pas moins, même avec des parois en plexi Plus de 45.000 candidats pour tuer 12 bisons dans un parc naturel américain Pour l'OMS, il faut vacciner les personnes à risque de tous les pays avant les enfants

Cano Tsang, lui, est instructeur de plongée. Un rien idéaliste, il pense que si tout le monde savait comme les fonds marins sont beaux, tous essaieraient de les préserver. " Sinon, les gens penseront qu’il n’y a rien là-dessous, ou que ce ne sont que des déchets dans l’océan et que ça ne les concerne pas, car s’ils vont se baigner, ça ne les affecte pas " explique-t-il à l’AFP. " Nous devons donc faire savoir à tout le monde qu’il y a beaucoup de poissons qui vivent dans l’océan."

Qu’ils soient plongeurs, biologistes ou simples bénévoles, tous se font un devoir de construire une base de données solide répertoriant ces sortes de poissons tropicaux aussi bizarres que merveilleux."En tant que volontaire et professeur de lycée, j’ai essayé de faire comprendre aux élèves de mon école pourquoi je suis si enthousiaste à propos de la plongée à Hong Kong" explique Kamy Yeung, enseignante de lycée. "La première chose qui me vient à l’esprit est que c’est le lieu où ils vivent en grandissant. Et s’ils ne comprennent pas la raison pour laquelle ils doivent le protéger, ils ne seront pas motivés pour le garder propre et sûr pour eux-mêmes."

Hong-Kong surpeche - 21/04/2021 Visionnez gratuitement les vidéos du programme info en streaming sur Auvio. Voir la vidéo La Thaïlande à l’heure du solaire De son côté, la Thaïlande est sur le point d’achever l’une des plus grandes fermes hybrides solaires hydro-flottantes au monde à la surface d’un barrage. Un projet qui fait partie des mesures visant à stimuler la production d’énergie renouvelable après des années de critiques pour sa dépendance aux combustibles fossiles.

La ferme s’étend sur plus de mille mètres carrés." La construction est achevée à 90% actuellement" explique Chanin Saleechan, le responsable du projet. " La zone du projet est divisée en sept plates-formes de panneaux de cellules solaires flottantes. Et nous pensons que nous serons prêts à distribuer de l’électricité d’ici la fin juin 2021. " headtopics.com

Thailande ferme solaire - 21/04/2021 Visionnez gratuitement les vidéos du programme info en streaming sur Auvio. Voir la vidéo Plus de 144.000 unités de panneaux solaires seront installées sur le site."En termes de production d’électricité, il existe des limites en ce qui concerne l’énergie solaire, nous avons donc éliminé ces limitations en produisant de l’énergie en continu via un système hybride. En dehors de cela, nous utilisons tout ce que nous avons ici pour tirer le meilleur parti de chaque composant. Nous avons de l’espace à la surface de l’eau, et nous avons une centrale hydroélectrique avec un système de transport d’électricité à haute tension. Et avec cette combinaison, cela réduira le coût de la production d’électricité par unité" ajoute encore le responsable du projet. L’objectif de la Thaïlande est de tirer 35% de son énergie à partir de sources de combustibles non fossiles d’ici 2037, selon son dernier plan de développement énergétique.

Bobby et JR Ewing au placard, ventilé ! Pas sûr que s’ils avaient existé ailleurs que sur nos écrans de télé, Bobby et JR Ewing, les rois du pétrole de la série Dallas auraient rebouché leurs puits pour les remplacer par des éoliennes. C’est pourtant ce qu’a fait un autre Bobby, lui aussi texan près de San Angelo.

Vous vous posez des questions sur l'impact de la VENTILATION sur le coronavirus ? Le centre de crise livre tous les détails (vidéo) Russie: une militante du groupe Pussy Riot a été interpellée à Moscou Premiers passagers pour le téléphérique de Namur

A 79 ans, Bobby Helmers préfère écouter le murmure des pales qui fendent l’air en formant un cercle de 120 mètres de diamètre. Il n’en revient toujours pas du peu de bruit qu’elles émettent.Il y a trois ans, ses ouvriers ont rebouché ses neuf puits de pétrole aux pompes grinçantes qui dominaient à présent la propriété.

Le ranch du cow-boy appartient depuis trois générations à la famille de son épouse Sandra. Le couple élève 125 vaches brangus, une race hybride, croisement entre angus (une espèce connue pour sa chair tendre) et brahman (célèbre pour sa résistance à la chaleur).

Mais, aujourd’hui, la moitié du chiffre d’affaires de l’exploitation provient des éoliennes."La région s’est développée grâce à l’agriculture, l’élevage et le pétrole", explique à l’AFP l’employé du géant énergétique français Engie, exploitant du parc.

"Nos turbines tournent 50% du temps, c’est une belle performance dans le secteur !"Les annonces de Joe Biden en faveur d’une transition vers des énergies propres ont un écho particulier au Texas. L’État est connu pour ses énergies fossiles mais il a massivement investi au début des années 2000 pour devenir aujourd’hui le premier producteur national dans l’éolien et le deuxième dans le solaire.

"Contrairement aux idées reçues, le gouverneur George W. Bush et son successeur Rick Perry ne voulaient pas que le Texas soit exclusivement l’Etat du pétrole. Ils voulaient qu’il soit celui de toutes les énergies", explique Joshua Long, professeur spécialiste de l’environnement à l’université Southwestern, près d’Austin.

Cela fait donc longtemps qu’énergies fossiles et renouvelables cohabitent au Texas et ce n’est pas par conviction écologiste que Bobby Helmers est passé du pétrole à l’éolien." Le pétrole n’étant pas illimité, le rendement des puits diminue forcément d’année en année", rappelle-t-il. "Dans l’éolien, la production est constante. Quant au pourcentage perçu, il est augmenté au bout de 5, puis 10 ans, quand les investissements sont mieux amortis."

Aujourd’hui, 500 millions de personnes dans 184 pays célèbrent le Jour de la Terre.Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. Lire la suite: RTBF info »